Médicaments amincissants, brûleurs de graisse, compléments : quelles différences ?

Questions santé : Peut-on parler de médicaments amincissants ? Comment améliorer l’efficacité des compléments amincissants ? Quelle différence entre un brûleur de graisse et un médicament amincissant ?

Mis à jour le : 9 juin 2020

Adulte en surpoids ? Votre obésité vous cause des problèmes de santé ? Avez-vous longtemps essayé un régime minceur, multiplié les activités physiques, mais vos kilos en trop sont toujours là ? Si vous avez répondu “oui” à l’une de ces questions, les médicaments amincissants pourraient être une option pour vous. Parce qu’on entend tout et son contraire à propos de ces produits, OSDT a décidé de faire un rapide état des lieux pour vous aider faire le tri. Qu’est-ce qu’un médicament amincissant ? À qui sont-ils destinés ? Sont-ils dangereux ? Quelle différence avec les brûleurs de graisse ou les compléments alimentaires ? Enquête sur le sujet. On vous dit tout.

Les médicaments amincissants : que sont-ils et à qui sont-ils destinés ?

Lorsqu’on a tout essayé pour perdre du poids, il est parfois nécessaire de se tourner vers une solution pharmacologique pour déloger les graisses. L’ennui, c’est que dans ce domaine, il y a beaucoup de promesses, mais assez peu de preuves. Quoi qu’il en soit, ne faites pas la confusion entre les compléments alimentaires pour maigrir, à l’instar des brûleurs de graisses, et les médicaments amincissants, comme :

  • le Qsymia (ou Qsiva),
  • le Xenical,
  • le Mysimba,
  • ou encore le Saxenda.

Peu de temps après sa mise sur le marché aux États-Unis, le Qsymia, précédemment connu sous le nom de « Qnexa », se présentait comme une solution face à la menace de l’obésité sur le bien-être et la santé des Américains.

“Utilisé de façon responsable, avec un mode de vie sain, qui comprend un régime réduit en calories et de l’exercice, le Qsymia offre une autre option de traitement pour une perte de poids durable chez les Américains obèses ou en surpoids et souffrant au moins d’une maladie liée à l’obésité”, déclarait alors le Dr. Janet Woodcock, directrice de la FDA.

Dans l’Union Européenne, la demande de commercialisation de ce médicament a été rejeté par l’Agence européenne du médicament (l’EMA), en raison de ses effets cardiovasculaires à long terme (1). En revanche, d’autres médicaments anti-obésité comme le Saxenda ou le Mysimba ont obtenu l’accord de l’instance européenne. Une étude clinique parue dans le New England Journal of Medicine (NEJM) démontre même l’efficacité du Saxenda (Liraglutide). Il aurait permis de faire perdre 8,4 KG (en valeur médiane) à des patients, contre 2,8 KG au sein d’un groupe témoin ayant pris un placebo (2).

À noter également que ces médicaments pour la perte de poids peuvent être très coûteux, ce qui les différencie des brûle-graisse. De plus, ils sont généralement destinés à une catégorie bien spécifique de la population. Notamment, à celles et ceux qui souffrent d’obésité ou de problèmes graves liés à leur surpoids, comme l’hypertension ou le diabète. Il est donc fortement déconseillé de consommer ces médicaments amincissants juste pour le plaisir de retrouver sa silhouette. Pour votre sécurité, référez-vous à l’avis de votre médecin traitant.

accélérer la perte de poids
Comment accélérer la perte de poids ?

Les brûleurs de graisse : que sont-ils et comment fonctionnent-ils ?

Les brûleurs de graisse sont des compléments alimentaires aux compositions diverses dont le but est d’accélérer le métabolisme de base.

La plupart contiennent des extraits de plantes ou de minéraux et aident à augmenter la consommation de calories par le corps et donc in fine à maigrir plus efficacement.

Toutefois, ces réducteurs de graisse ne brûlent pas toujours à proprement parler les amas de graisse présents dans l’organisme. Si certains le font vraiment grâce au mécanisme de l’oxydation, d’autres agissent sur l’appétit en la réduisant ou limitent l’absorption des graisses. Ces divers fonctionnements dépendent des principes actifs contenus dans chaque produit. Aujourd’hui, certains sites proposent de comparer ces solutions amincissantes, dont le nombre n’a cessé d’augmenter depuis ces dernières années.

Pour la diététicienne Claire Marino, la plupart de ces solutions ont bien un rôle sur le métabolisme, mais souvent à des doses élevées. Ce qui peut à terme avoir des conséquences sur la santé. Selon elle, leur efficacité amincissante est réelle, mais dépend des activités physiques et du type d’alimentation adoptés par le patient.

“Ces deux conditions sont précisées sur chaque produit brûle-graisse”, nous rappelle la diététicienne. “Utiliser un brûle-graisse en début de régime, cela motive. Après, il faut maigrir sans rien et apprendre à garder la ligne de la même façon.” Ajoute-t-elle.

Comment améliorer l’efficacité des brûle-graisses ?

Compléments minceurs ou médicaments amincissants, nul n’est pourvu d’effet miracle. Mais, lorsque vous les associerez avec une activité physique régulière et à une alimentation équilibrée, vous pouvez espérer des résultats positifs après quelque temps. Voici 6 conseils pour renforcer l’action de votre brûle graisse :

  1. Pratiquez une activité sportive régulière ;
  2. Hydratez-vous : buvez de l’eau ou du thé, 1,5 litres par jour au minimum ;
  3. Évitez les repas à base de produits industriels ;
  4. Limitez votre consommation d’alcool et de tabac ;
  5. Optez pour les aliments avec des acides gras monoinsaturés (AGMI) ou polyinsaturés (poissons gras, oléagineux, huiles végétales, etc.) ;
  6. Surtout, faites tous les jours des menus équilibrés : 50 % de fruits et légumes, 25 % de céréales complètes et 25 % de protéines, d’origines animales ou végétales peu importe, mais maigres.
3 secrets pour retrouver un ventre plat
Régime ventre plat, 7 jours pour perdre des centimètres sur l’abdomen

Pour conclure

Depuis quelques années, les traitements médicamenteux contre l’obésité se multiplient sur le marché. Certains ont été interdits en France à cause de leurs effets secondaires. D’autres en revanche, ont reçu l’autorisation de figurer dans nos pharmacies, mais ils restent sous étroite surveillance. Aujourd’hui, les recherches dans le domaine se poursuivent et les précautions sont de mise.

Pour en savoir plus sur l’univers des compléments alimentaires, poursuivez votre lecture avec cet article complet.

Brûleurs de graisse, compléments alimentaires ou médicaments amincissants, aucun de ces produits ne constitue un remède miracle pour maigrir. Il est donc illusoire de penser qu’ils pourront remplacer les bases d’un programme amincissant. Qu’il s’agisse d’un rééquilibrage alimentaire, de cours de sport où d’une réduction de votre apport calorique, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel, un coach qui saura vous suivre et vous conseiller. Mais ce n’est pas tout, de récentes découvertes suggèrent qu’il existerait un lien probant entre la génétique et l’obésité (3), à creuser…

Sources & informations complémentaires

  1. Le 18 octobre 2012, l’Agence européenne du médicament (l’EMA) a adopté un avis négatif quant à l’autorisation de mise sur le marché du médicament Qsiva, destiné au traitement de l’obésité : ema.europa.eu
  2. A Randomized, Controlled Trial of 3.0 mg of Liraglutide in Weight Management : nejm.org
  3. Obésité : une piste épigénétique pour lutter contre la prise de poids et l’hypercholestérolémie : www.pasteur.fr

OSDT.

Ecrit par : Anaëlle
Publié le lundi 8 juin 2020


Journaliste nutrition et santé, Anaëlle est là pour nous parler des pathologies courantes ; quelles en sont les causes et comment les traiter.
Elle est passionnée par la pharmacologie, la psychologie et la physiologie.

Découvrez nos rédacteurs professionnels de santé

En savoir plus sur nos rédacteurs nutritionnistes, professionnels de santé

Suivez-nous

Gardons le contact

Vous aimez OSDT ?

Restez informé de toutes les actualités Santé, en recevant une notification directement dans votre boîte e-mail.



On Se Dit Tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable. Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.


Informations importantes pour le lecteur

Santépratique.fr a pour vocation d'informer, sensibiliser et divertir ses lecteurs autour des domaines de la santé, de la psychologie, de la nutrition et du bien être. Notre volonté, insufflée dans notre ligne éditoriale, est de donner de l’autonomie à nos lecteurs, prendre en main leur santé, leur bien être physique et psychique. Cette prise d’autonomie passe par la responsabilité de soi et de ses actes.
Nous nous efforçons de fournir un contenu de qualité et vérifié, mais il ne remplace aucunement l'avis du professionnel de santé compétant pour répondre à vos questions et pour fournir des solutions préventives ou curatives à vos besoins.
Les informations du site santepratique.fr ne constituent, en aucun cas, une consultation d’ordre médical et/ou un quelconque diagnostic et/ou une promotion pour des médicaments, dispositifs médicaux ou traitement. Il en est de même pour tout contenu certifié par l'un de nos professionnels de santé publiant un article sur santepratique.fr.
Il appartient à tout utilisateur de vérifier nos informations, de recouper des avis, et surtout de consulter un professionnel de santé compétent (médecin généraliste ou spécialisé, nutritionniste, gynécologue, sage-femme, kinésithérapeute, etc ) pour tout besoin rencontré.
Si vous constatez une erreur dans nos articles, nous vous encourageons à nous contacter et à nous les signaler. Cela nous permettra d’améliorer la fiabilité et la qualité de notre engagement à vos cotés ! Contactez-nous via ce formulaire.

Editeur

Science & Bien-être logo
Santé Pratique est édité par Science & Bien-être, de la société Les Editions De La Main Bleue.