Iode et vitamine D sont-ils dangereux pour le fœtus ?

Est-ce que la prise d’iode durant la grossesse expose le bébé à des risques ?

Non, l’iode ne présente aucun danger pour le fœtus sauf qu’à l’excès, il peut être à l’origine de certaines anomalies. Il en est de même pour la vitamine D. Ces nutriments sont a contrario indispensables pendant la grossesse. La femme enceinte a besoin de vitamine D pour avoir un bon apport en calcium. Et son bébé a notamment besoin d’iode à la phase du développement neurosensoriel.

Rôle de l’iode chez les femmes enceintes et fœtus

Il est important de renforcer le capital iodé avant même d’être enceinte en privilégiant les aliments riches en iode. Ce minéral joue un rôle prépondérant dans le développement neurologique et comportemental, mais surtout dans la production d’hormones thyroïdiennes du bébé.

Le souci, 80 % des femmes enceintes souffrent d’une carence en iode. Une iodurie de moins de 100 microgrammes par litre demande une supplémentation médicamenteuse en iode. La prise quotidienne doit pour le coup être de l’ordre de 150 à 200 microgrammes.

Dès le deuxième mois de grossesse, l’iode agit dans le développement du tissu nerveux du fœtus. L’idéal est de pouvoir adopter une alimentation enrichie d’iode avant de tomber enceinte, mais il est tout à fait possible de s’en accumuler au fur et à mesure. Faites seulement attention à l’excès !

Apports journaliers conseillés aux femmes enceintes et aux autres

Les femmes enceintes ont plus de besoins en iode à couvrir que les autres. Cependant, il y a des doses journalières à respecter. Référez-vous à ce tableau pour bien compenser votre carence.

Groupe Valeurs en microgrammes (par jour)
Femmes enceintes 200
Femmes allaitantes 200
Adolescents et adultes (y compris les hommes) 150
Enfants de 7 à 10 ans 120
Enfants de 6 mois à 6 ans 90

Surdosage et carence en iode chez les femmes enceintes

La carence en iode est plus fréquente chez les femmes enceintes que chez les autres. Dans cette situation, quels risques encourent-elles ? Et qu’est-ce qui se passe en cas de surdosage ?

Risque de surdosage

Les femmes enceintes qui prennent du complément alimentaire « spécial grossesse » et qui puise en même temps l’iode dans d’autres sources sont vulnérables à l’apport excessif d’iode.

Ce dernier peut engendrer un mauvais fonctionnement de la thyroïde, à savoir l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie. Très souvent, ce surdosage augmente le risque d’un goitre néonatal.

Risque de carence

Comme l’iode est responsable de la synthèse des hormones thyroïdiennes, sa faible quantité à la grossesse peut limiter la croissance du bébé. Cette carence entraîne des lésions irréversibles des tissus nerveux.

Indications médicales

Chez les futures mamans, l’apport par jour en iode ne doit pas excéder les 200 microgrammes, encore moins, être inférieur à cette valeur.

Interactions médicales

  • L’iode et la vitamine D sont déconseillés aux femmes enceintes en l’absence de besoins établis
  • La vitamine D et l’iode présents dans les compléments alimentaires entraînent une hypercalcémie pouvant conduire à un accouchement prématuré
  • L’iode comme la vitamine D seule est sans danger pour le fœtus, du moins si les apports quotidiens sont respectés.

Aliments riches en iode

Il n’y a aucun mal à intégrer les aliments ci-dessous dans ses préparations de tous les jours pour obtenir un apport suffisant en iode. Mais précisons encore, il est important de limiter l’ingestion quotidienne à 200 microgrammes.

  • Algues
  • Crevettes
  • Produits laitiers (yogourt, fromage cottage, lait entier)
  • Pains
  • Céréales
  • Fruits
  • Légumes
  • Sel iodé
  • Sel de table
  • Aiglefin
  • Morue
  • Thon
  • Lard
  • Mouton
  • Biscuits soda
  • Haricots blancs, noirs, cuits
  • Œufs cuits
  • Porc
  • Bacon

Recette de cuisine riche en iode pour femme enceinte

Il y a de quoi mettre l’eau à la bouche avec cette recette de morue aux pommes de terre. De plus, elle est essentielle à la vitalité du bébé et de sa mère. Pour l’essayer, vous aurez besoin des ingrédients suivants :

  • 1 filet de morue
  • 2 gousses d’ail
  • 6 pommes de terre
  • 2 cs d’huile d’olive
  • 25 cl de crème liquide
  • Poivre
  • Noix de muscade

La première chose à faire consiste à dessaler le poisson toute une nuit. Ensuite, le lendemain, égouttez-le, puis mettez-le sur le feu pendant 15 minutes bien imprégné d’eau froide.

Par la suite, il faut effeuiller la morue et la remettre dans une poêle sur feu doux. Versez-y au fur et à mesure de l’huile, les gousses d’ail et la crème liquide. Ajoutez du poivre et un peu de muscade.

Enfin, coupez en tranche les 6 pommes de terre. Faites les cuire avec le poisson pendant 10 minutes. Et n’oubliez pas de les assaisonner de sel.

Savourez ce plat chaud, avec du jus d’orange, histoire de se faire plaisir tout en préservant sa santé !

Voici une autre recette qui vous permettra de faire plein d’iode. Il s’agit du Tartare d’algues. Pour le préparer, vous aurez besoin de :

  • 150 g d’algue dulse
  • Du citron
  • 2 gousses d’ail
  • 1 verre d’huile d’olive
  • 5 cornichons
  • 1 échalote
  • 150 g de laitue de mer

La première chose à faire c’est de rincer les algues plusieurs fois, de les égoutter. Ensuite, prenez un bol et mettez-y dedans l’échalote, les gousses d’ail et les 5 cornichons. Mixez le tout avant de rajouter le jus de citron, l’huile et les végétaux aquatiques préalablement presser dans les mains.

Enfin, il est conseillé de laisser la préparation au réfrigérateur pendant plusieurs heures (24 h).

Sources

  • www.vidya-ayurveda.org
  • www.doctissimo.fr
  • www.lanutrition.fr

Ecrit par : Jacquy

Mis à jour le mardi 9 juillet 2019

Commentez

Il n'y a pas de commentaire sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On se dit tout ! Racontez votre histoire

Intecto ipsam impost verum nimenis andipit essum eritia pratias netur, corehendias restis dolo blabor a quate pere opti ipientis re volupta tioribus cum faces et omnis ra sit acest volo eictotas inusdam exceres totassum aut.

Gardons le contact

Intecto ipsam impost verum nimenis andipit essum eritia pratias netur, corehendias restis dolo blabor a quate pere opti ipientis re volupta tioribus cum faces et omnis ra sit acest volo eictotas inusdam exceres totassum aut.

On se dit tout sur les réseaux sociaux