L’aiglefin, un poisson doté d’un pouvoir de satiété et d’antioxydant

Tags : Comment bien cuire l'aiglefin ? - Comment conserver l'aiglefin ? - Quels sont les apports caloriques d'un aiglefin ? -

L’aiglefin, poisson encore méconnu

L’aiglefin ou églefin, est un poisson de la même famille que le cabillaud. C’est un poisson qu’on retrouve le plus souvent sous sa forme fumée et on l’appelle alors sous son appellation anglaise : haddock.

Les meilleurs parties de l’aiglefin

Comme le cabillaud, on le retrouve sous forme de filet ou encore de darne ou de pavé.

Réussir la cuisson de l’aiglefin

Ce poisson s’accommode de toutes les cuissons : au four, en papillote, grillé, poêlé, à la vapeur… Bien sûr, comme tous les poissons, sa chair n’apprécie pas les cuissons trop longues.

En ce concerne le haddock : pochez-le dans du lait, pour 10 minutes à feu doux.

Les questions que vous vous posez sur ce poisson

Différencier l’aiglefin du cabillaud

Pour le différencier  de l’aiglefin, il vous suffit de regarder sur son dos : sous sa première nageoire, il y a une petite ligne noire. Il dispose également d’un petit barbillon sous sa mâchoire du bas et d’une ligne foncée traversant son corps.

Comment le conserver ?

Comme tous les poissons, il est préférable de consommer ce poisson dès son achat.

Il se conserve cependant au réfrigérateur mais pas plus de 24h.

Au congélateur, comptez au maximum 6 mois.

Quand consommer ?

On le retrouve à partir du mois de mai et ce jusqu’au mois de novembre.

Apport nutritionnel de l’aiglefin

Dans une portion de 100 g de ce poisson, on retrouve

calorie 75 Kcals
protéines 17,3 g
graisses 0,2 g
cholestérol 42,3 g
fer 7%
calcium 4%

Sources:

  • www.santeetnutrition.com
  • www.poissons-de-norvege.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *