Tags : D'où vient la fève ? - Quelles sont les diverses variétés de fèves? - Quels sont les apports nutritionnnels de la fève ? -

De la catégorie des haricots, des pois et des légumineuses, la fève est apparentée au petit pois, à la lentille ou encore au haricot vert.

Elle est mondialement connu et on la cultive partout sur terre même si son pays d’origine est l’Asie centrale.

Crue ou cuite, elle se consomme également sèche. C’était un aliment de sauvetage lors des grandes périodes de pénuries.

fève et sa graine

Présentation de la fève

C’est la plus grosse graine de sa famille, les légumineuses. Sa cosse est plate mais contrairement à son cousin le haricot, avant de la manger, il faut d’abord ôter une petite peau fine qui la recouvre.

Elle est le plus souvent présente dans la galette des Rois.

Elle offre de nombreuses qualités nutritionnelles et peut vous caler jusqu’à votre prochain repas si vous le manger comme en-cas.

Informations nutritionnelles sur la fève

Dans 1 Kg de fève, on trouve :

Calories 1990 kcal
Protéines 114 gr
Glucides 230 g
Lipides 20 g
Vitamine C 1050 mg
Vitamine B3 420 mg
Potassium 40500 mg
Calcium 3960 mg
Zinc 210 mg
Fer 53 mg

Quand consommer de la fève ?

La fève est un légume que l’on ne retrouve que pendant une période : à partir du mois d’avril jusqu’au mois de juillet.

Idées de recettes : comment consommer de la fève ?

La fève peut être déclinée dans toutes les préparations : cuit ou cru, sucré ou salé, croquant ou plutôt fondant.

Voici quelques conseils pour bien préparer la fève

  • ôtez la cosse
  • retirez la fine peau qui la recouvre
  • et dégustez!

Les différents modes de cuisson

Même si on la consomme le plus souvent crue, sa version cuite peut en séduire plus d’un.

  • 5 min dans un autocuiseur, assaisonné d’un peu d”huile d’olive et de jus de citron
  • 15 min à la casserole + un fond de bouillon et une noisette de beurre
  • 4 à 5 min au wok accompagné d’ail et de persil préalablement hachés
  • dans du bouillon de poule, mixer ensuite votre fève avec un filet d’huile d’olive pour obtenir une crème délicieuse

Avec quoi manger votre fève

  • une petite vinaigrette
  • du poisson grillé
  • des fruits de mers (langoustines, crevettes…)
  • l’oeuf dans toutes ses déclinaisons (à la coque, au plat, en omelette ou encore brouillés)
  • du foie gras

Petit plus

Peut-être n’avez vous jamais testé la double cuisson :

Les différentes variétés de la fève

On distingue de nombreuses variétés de fèves de nos jours mais elles ont toutes un point commun : les plantes dont sont issues les gousses sont trapues, avec des fleurs de couleur blanche sur lesquelles se dessinent des larmes de couleur violette.

Les fèves des marais

C’est la variété qui est la plus connue en France. On la récolte lorsqu’elle atteint les ¾ de son développement si c’est pour la manger cuite ou la consommer fraîche. Si c’est pour être séchée, la récolte attendra la maturité complète de la fève.

Elle regroupe 2 sous-catégories, à savoir : la Windsor et la Longpod.

Les muchamiel

On distingue principalement 4 sous-variétés : la précoce d’Aquitaine que l’on récolte dès le mois de Mars ; la fève de Séville, elle-même mère de nombreuses autres sous-variétés; la fève d’Aguadulce que l’on retrouve surtout dans le Sud-Ouest et enfin, l’ite Beryl dont les fèves restent blanches même cuites.

Grandes et petites histoires

La fève est, depuis la la nuit des temps, une denrée alimentaire de base. On la cultivait beaucoup et on l’appréciait pour sa longue durée de conservation.

On ne sait pas exactement d’où elle provient mais on suppose que son pays d’origine est le Moyen-Orient, dans la Mer Caspienne. Retrouvé très vite en Afrique, en Inde et en Europe, on la consommait en grande quantité au Moyen- Âge et pendant l’Antiquité. Petit à petit, elle devient moins populaire et est remplacée par les haricots et la pomme de terre.

On ne commence à manger la fève fraîche qu’à partir du 15ème et 16ème siècle. Son nom “fève des marais” est dûe au fait qu’on la cultivait en ce temps-là, tout le long des rivières.
En québécois, on appelle la fève “la gourgane”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *