Hypertension artérielle pulmonaire

Questions santé : Qu'est-ce que l'hypertension artérielle pulmonaire? Quels sont les types d'hypertensions pulmonaire ? Quelles sont les causes de l'hypertensions artérielle pulmonaire ?

Mis à jour le : 6 janvier 2020

L’hypertension artérielle pulmonaire, qu’est-ce que c’est?

L’hypertension pulmonaire est un type d’hypertension artérielle qui affecte les artères des poumons et le côté droit du cœur.

Dans une forme d’hypertension pulmonaire, les artères minuscules des poumons dites artérioles pulmonaires et les capillaires se rétrécissent, se bouchent ou sont détruits. Donc, la pression artérielle augmente car il est difficile pour le sang de circuler dans les poumons. Au fur et à mesure que la pression augmente, la chambre inférieure droite du cœur (ventricule droit) doit travailler plus fort pour pomper le sang dans vos poumons. Ce qui affaiblit le muscle du cœur et le faire tomber.

Crédit photo : © Pixabay

Les symptômes de cette maladie

Selon les cas, l’hypertension pulmonaire peut s’aggraver progressivement voire être mortelle. Bien que certaines formes de cette maladie ne soient pas guérissables, il existe des traitements qui vise à atténuer les symptômes et améliorer votre qualité de vie.

Les signes et les symptômes de l’hypertension pulmonaire à ses premiers stades peuvent ne pas être perceptibles avant des mois, voire des années. Au fur et à mesure que la maladie se développe, les symptômes peuvent empirer.

Les manifestations les plus courantes sont :

  • Essoufflement
  • Fatigue
  • Étourdissements ou évanouissements (syncope)
  • Pression ou douleur thoracique
  • Enflure (œdème) des chevilles, des jambes et éventuellement de l’abdomen (ascite)
  • Couleur bleuâtre sur les lèvres et la peau (cyanose)
  • Pouls rapide ou palpitations cardiaques

Les causes

Votre cœur comporte deux cavités supérieures (oreillettes) et deux cavités inférieures (ventricules). Chaque fois que le sang traverse votre cœur, le ventricule droit pompe le sang vers vos poumons par un gros vaisseau sanguin dit artère pulmonaire.

Dans vos poumons, le sang libère du dioxyde de carbone et capte de l’oxygène. Le sang riche en oxygène circule ensuite dans les vaisseaux sanguins de vos poumons (artères pulmonaires, capillaires et veines) vers le côté gauche de votre cœur. Normalement, le sang circule facilement dans les vaisseaux de vos poumons, de sorte que la tension artérielle soit habituellement beaucoup plus basse dans vos poumons.

Dans le cas de l’hypertension pulmonaire, l’augmentation de la tension artérielle est causée par des changements dans les cellules qui tapissent vos artères pulmonaires. Ces changements peuvent rendre les parois des artères rigides et épaisses et des tissus supplémentaires peuvent se former. Les vaisseaux sanguins peuvent également devenir enflammés et serrés.

Ces changements dans les artères pulmonaires peuvent réduire ou bloquer la circulation sanguine dans les vaisseaux sanguins.

Les différents types d’hypertension pulmonaire

L’hypertension pulmonaire est classée en cinq groupes, selon la cause.

  • Groupe 1 : Hypertension artérielle pulmonaire

    • Cause inconnue, connue sous le nom d’hypertension artérielle pulmonaire idiopathique
    • Une mutation génétique spécifique qui peut causer l’hypertension pulmonaire dans les familles, aussi appelée hypertension artérielle pulmonaire héréditaire.
    • Certains médicaments – comme certains médicaments diététiques sur ordonnance ou illégaux comme les méthamphétamines ou certaines toxines.
    • Anomalies cardiaques à la naissance (cardiopathie congénitale)
    • Autres affections comme les troubles du tissu conjonctif (sclérodermie, lupus, autres), l’infection au VIH ou une maladie chronique du foie (cirrhose).
  • Groupe 2 : Hypertension pulmonaire causée par une cardiopathie du côté gauche

    • Cardiopathie valvulaire du côté gauche, telle que la valvulopathie mitrale ou la valvulopathie aortique
    • Insuffisance de la chambre cardiaque inférieure gauche (ventricule gauche)
  • Groupe 3 : Hypertension pulmonaire causée par une maladie pulmonaire

    • Maladie pulmonaire obstructive chronique, comme l’emphysème
    • Maladie pulmonaire comme la fibrose pulmonaire, une affection qui cause des cicatrices dans les tissus entre les sacs d’air des poumons (interstitium).
    • Apnée du sommeil et autres troubles du sommeil
    • Exposition à long terme à des altitudes élevées chez les personnes qui peuvent être exposées à un risque plus élevé d’hypertension pulmonaire.
  • Groupe 4 : Hypertension pulmonaire causée par des caillots sanguins chroniques

    Caillots de sang chroniques dans les poumons (embolie pulmonaire)

  • Groupe 5 : Hypertension pulmonaire associée à d’autres affections pour lesquelles les raisons de l’hypertension pulmonaire ne sont pas claires

    • Problèmes sanguins
    • Troubles qui affectent plusieurs organes du corps, comme la sarcoïdose.
    • Des complications métaboliques, tels que les maladies de stockage du glycogène
    • Tumeurs pressant contre les artères pulmonaires

Syndrome d’Eisenmenger et hypertension pulmonaire

Le syndrome d’Eisenmenger, un type de cardiopathie congénitale, provoque une hypertension pulmonaire. Elle est le plus souvent causée par un grand trou dans le cœur entre les deux cavités cardiaques inférieures appelé un défaut septal ventriculaire.

Ce trou fait circuler le sang de façon anormale dans votre cœur. Le sang oxygéné (sang rouge) se mélange au sang pauvre en oxygène (sang bleu). Le sang retourne ensuite dans vos poumons au lieu d’aller dans le reste de votre corps, ce qui augmente la pression dans les artères pulmonaires et provoque une hypertension pulmonaire.

Les facteurs de risques

Le risque de développer une hypertension pulmonaire peut être plus grand si vous :

  • êtes un jeune adulte car l’hypertension artérielle pulmonaire idiopathique est plus fréquente chez les jeunes adultes.
  • faites de l’embonpoint.
  • avez des antécédents familiaux de la maladie.
  • souffrez d’une des diverses affections qui peuvent augmenter votre risque de développer une hypertension pulmonaire.
  • consommez des drogues illicites comme la cocaïne.
  • prenez des médicaments coupe-faim.
  • vivez à une altitude élevée.

Les complications de cette maladie

L’hypertension pulmonaire peut entraîner un certain nombre de complications, notamment :

  • L’hypertrophie du cœur droit et l’insuffisance cardiaque ou cor pulmonaire

    Dans le cor pulmonaire, le ventricule droit du cœur s’agrandit et doit pomper plus fort que d’habitude pour faire circuler le sang dans les artères pulmonaires rétrécies ou bloquées. Au début, le cœur essaie de compenser en épaississant ses parois et en élargissant la chambre du ventricule droit pour augmenter la quantité de sang qu’il peut contenir. Mais cet épaississement et cet élargissement ne fonctionnent que temporairement, et le ventricule droit finit par se rompre sous l’effet de la tension supplémentaire.

  • Les caillots de sang

    Les caillots aident à arrêter le saignement après une blessure. Mais parfois, ils se forment là où ils ne sont pas nécessaires. Un certain nombre de petits caillots ou seulement quelques gros caillots se délogent de les veines et se déplacent vers les poumons, menant à une forme d’hypertension pulmonaire qui peut généralement être réversible avec le temps et le traitement.

  • L’hypertension pulmonaire

    L’hypertension pulmonaire augmente le risque de formation de caillots dans les petites artères des poumons. Ce qui est dangereux si vous avez déjà des vaisseaux sanguins rétrécis ou bloqués.

  • L’arythmie

    Les battements cardiaques irréguliers (arythmie) provenant des cavités supérieures ou inférieures du cœur sont des complications de l’hypertension pulmonaire. Ceux-ci peuvent entraîner des palpitations, des étourdissements ou des évanouissements et peuvent être fatals.

  • Les saignements

    L’hypertension pulmonaire peut entraîner des saignements dans les poumons et une toux sanguine (hémoptysie). C’est une autre complication potentiellement mortelle.

OSDT.

Ecrit par : Diana
Publié le jeudi 27 juin 2019


Nutritionniste et grande lectrice de contenus sur la santé et le bien-être à ses heures, Diana nous livre ses conseils en matière d'alimentation et nous dévoile la face cachée de certains aliments et nutriments. Retrouvez-la sur OSDT pour parler fruit, légume, matière grasse, vitamine, complément alimentaire et bien plus encore. Diana vous fera découvrir les bienfaits de nombreuses denrées alimentaires que vous pouvez consommer au quotidien. De nombreuses recettes vous attendent également, n’hésitez pas à en profiter !

Découvrez nos rédacteurs professionnels de santé

En savoir plus sur nos rédacteurs nutritionnistes, professionnels de santé

Suivez-nous

Gardons le contact

Vous aimez OSDT ?

Restez informé de toutes les actualités Santé, en recevant une notification directement dans votre boîte e-mail.



On Se Dit Tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable. Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.


Informations importantes pour le lecteur

Santépratique.fr a pour vocation d'informer, sensibiliser et divertir ses lecteurs autour des domaines de la santé, de la psychologie, de la nutrition et du bien être. Notre volonté, insufflée dans notre ligne éditoriale, est de donner de l’autonomie à nos lecteurs, prendre en main leur santé, leur bien être physique et psychique. Cette prise d’autonomie passe par la responsabilité de soi et de ses actes.
Nous nous efforçons de fournir un contenu de qualité et vérifié, mais il ne remplace aucunement l'avis du professionnel de santé compétant pour répondre à vos questions et pour fournir des solutions préventives ou curatives à vos besoins.
Les informations du site santepratique.fr ne constituent, en aucun cas, une consultation d’ordre médical et/ou un quelconque diagnostic et/ou une promotion pour des médicaments, dispositifs médicaux ou traitement. Il en est de même pour tout contenu certifié par l'un de nos professionnels de santé publiant un article sur santepratique.fr.
Il appartient à tout utilisateur de vérifier nos informations, de recouper des avis, et surtout de consulter un professionnel de santé compétent (médecin généraliste ou spécialisé, nutritionniste, gynécologue, sage-femme, kinésithérapeute, etc ) pour tout besoin rencontré.
Si vous constatez une erreur dans nos articles, nous vous encourageons à nous contacter et à nous les signaler. Cela nous permettra d’améliorer la fiabilité et la qualité de notre engagement à vos cotés ! Contactez-nous via ce formulaire.

Editeur

Science & Bien-être logo
Santé Pratique est édité par Science & Bien-être, de la société Les Editions De La Main Bleue.