L’allaitement maternel c’est quoi ?

Questions santé : C'est quoi l'allaitement ? Quand faut-il utiliser les tire-lait ? Faut-il éviter certains aliments pendant l'allaitement ?

Mis à jour le : 24 décembre 2019

L’allaitement maternel  c’est nourrir un enfant avec du lait maternel humain. Ce dernier est conseillé pour tous les nourrissons. Ceci inclut même les bébés prématurés et malades, à de rares exceptions près. C’est l’aliment le moins susceptible de causer des réactions allergiques ; il est bon marché et est facilement disponible à toute heure du jour ou de la nuit. De plus, les bébés acceptent son goût facilement. En outre, les anticorps présents dans le lait maternel peuvent aider un bébé à résister aux infections.

Dans le lait maternel, les acides aminés (les éléments constitutifs des protéines) sont bien équilibrés pour le bébé humain, tout comme les sucres (principalement le lactose) et les graisses. Les vitamines, les enzymes et les minéraux que l’on trouve dans le lait maternel favorisent la digestion du tractus intestinal du bébé. Les bébés allaités au sein mangent plus souvent, car le lait maternel est digéré plus rapidement et laisse l’estomac vide plus souvent.

Selon des études faites, l’allaitement maternel exclusif est la nutrition idéale et suffit à favoriser une croissance et un développement optimaux pendant les six premiers mois suivant la naissance. Il est recommandé que l’allaitement se poursuive pendant au moins 12 mois, puis aussi longtemps qu’on le souhaite. Les nourrissons sevrés avant l’âge de 12 mois ne devraient pas être nourris au lait de vache. Ils devraient, par contre recevoir une préparation pour nourrissons enrichie de fer.

allaitement maternel nutrition santé
allaitement maternel Crédit photo : © Adobe Stock

Faits sur l’allaitement maternel

  • La capacité des seins à produire du lait diminue peu après l’accouchement sans stimulation de l’allaitement.
  • Les nourrissons triplent leur poids corporel total au cours de leur première année de vie.
  • Les facteurs immunitaires présents dans le lait maternel peuvent aider le bébé à combattre les infections.
  • Le lait maternel contient des vitamines, des minéraux et des enzymes qui facilitent la digestion du bébé.
  • Le lait maternel est la forme d’alimentation idéale pour les nourrissons.
  • Les mères qui allaitent reprennent leur poids d’avant la grossesse plus rapidement que celles qui n’allaitent pas.
  • L’allaitement maternel réduit le risque de cancer du sein et de l’ovaire chez la mère.
  • De nombreux problèmes associés à l’allaitement maternel peuvent être surmontés.

De nombreuses préoccupations importantes surgissent lors de la confirmation de la grossesse. L’une des plus importantes est certainement : comment allons-nous nourrir notre bébé ? Dans cet article, nous passerons en revue les avantages et les inconvénients de l’allaitement maternel et des préparations pour nourrissons ainsi que les concepts utiles à la préparation de l’allaitement. Cet article vise à aider les parents à se sentir à l’aise de prendre une décision éclairée au sujet de l’alimentation de leur enfant en se fondant sur des données scientifiques.

Quand devrions-nous décider de l’allaitement ?

Généralement, c’est une bonne idée de rencontrer le médecin du bébé avant l’accouchement afin que tous les deux puissent apprendre à se connaître dans un environnement contrôlé, non bruyant et calme. C’est l’occasion idéale de discuter de vos préoccupations et de vos souhaits concernant l’alimentation de votre bébé. Il est important de prendre la décision d’allaiter avant l’accouchement pour une simple raison qu’il peut être très difficile, voire impossible, de commencer à utiliser une préparation pour nourrissons et d’essayer ensuite de passer à l’allaitement. En effet, la capacité des seins à produire du lait diminue peu après l’accouchement sans stimulation de l’allaitement.

Pourquoi le choix est-il si important ?

Au cours de sa première année de vie, votre bébé aura plus que triplé son poids corporel total, et la grande majorité de ce gain de poids proviendra du lait qu’il boit. Le lait humain est l’aliment préféré de tous les nourrissons et  semble être l’aliment idéal pour votre nouveau-né. C’est aussi l’aliment le moins susceptible de provoquer des réactions allergiques,  peu coûteux et est facilement disponible à tout moment. Les bébés adorent le goût et les facteurs immunitaires présents dans le lait maternel peuvent aider le bébé à combattre certaines infections.

Bien que le lait maternel soit l’aliment idéal pour les nourrissons humains, pour des raisons médicales ou autres, certaines femmes optent pour le lait maternisé. Des préparations pour nourrissons ont été mises au point pour reproduire artificiellement le lait maternel humain, bien qu’aucune préparation n’ait été mise au point pour remplacer exactement le lait maternel.

Quels sont les inconvénients et les avantages de l’allaitement maternel ?

Les avantages nutritionnels du lait maternel sont certainement nombreux. Les acides aminés contenus dans le lait maternel, les éléments constitutifs des protéines, sont bien équilibrés pour le bébé humain, tout comme les sucres (principalement le lactose) et les graisses. Les vitamines, les enzymes et les minéraux qu’on  y trouve favorisent la digestion du tractus intestinal du bébé. Le lait maternel contient également des anticorps anti-infectieux de la mère, et on croit que les bébés allaités au sein courent moins de risques de contracter de nombreuses infections aiguës et chroniques au début de leur vie. La teneur en cholestérol est également élevée dans le lait maternel et très faible dans les préparations. Le cholestérol favorise la croissance du cerveau et fournit les éléments constitutifs des hormones, de la vitamine D et de la bile intestinale.

Le lait maternel est aussi la façon la moins coûteuse de nourrir un nourrisson. Cependant, la mère doit maintenir une bonne nutrition et continuer à prendre tous les suppléments de vitamines et minéraux recommandés par son médecin pendant la grossesse.

Les bébés nourris au lait maternisé peuvent aussi avoir le risque de développer une allergie à une préparation particulière. Lorsqu’un bébé développe une allergie aux préparations pour nourrissons, il peut présenter des symptômes d’irritabilité, de pleurs après la tétée, de nausées, de vomissements, de diarrhée ou d’éruption cutanée. Vous devriez discuter avec le médecin de votre bébé pour savoir si votre bébé souffre d’une allergie aux préparations lactées pour nourrissons.

L’allaitement aide la plupart des femmes à perdre du poids (mais pas de liquide) après l’accouchement, car 500 calories ou plus sont utilisées chaque jour pendant l’allaitement. Les femmes qui allaitent présentent également un risque réduit de saignements post-partum et un risque réduit de cancer de l’ovaire et du sein à l’avenir.

L’allaitement maternel facilite les liens entre la mère et son bébé. Il y a une proximité supplémentaire bien acceptée que les mères qui allaitent ressente et qui est à la fois hormonale et émotionnelle de nature.

Les seuls inconvénients de l’allaitement maternel pour le bébé surviennent lorsque les choses ne vont pas bien. Par exemple en cas d’approvisionnement insuffisant en lait maternel ou d’un réflexe de succion inefficace chez le bébé. Cependant, il est inhabituel pour une mère de ne pas produire assez de lait pour son bébé à moins qu’elle n’allaite pas correctement ou assez souvent.

Les désavantages qui surviennent le plus souvent concernent le reste de la famille. Les frères et sœurs et le père se sentent souvent  » exclus  » des soins du bébé, car la mère est la seule personne qui peut allaiter. Cependant, d’autres membres de la famille peuvent participer aux différents aspects des soins du bébé, ce qui leur donne un sentiment précieux d’importance et donne à la mère une chance de se reposer.

Les bébés allaités au sein mangent plus souvent que les bébés nourris au lait maternel, car le lait maternel est digéré plus rapidement et laisse l’estomac vide plus souvent. Cela met un peu plus de stress sur la mère en raison de la nécessité potentielle d’une alimentation plus fréquente. Si la mère développe certaines conditions médicales, il peut être nécessaire de réévaluer si elle doit continuer à allaiter ou non. Ces conditions doivent toujours être discutées avec le médecin. Cependant, il est rare que l’allaitement maternel doive être interrompu complètement. Dans toute interaction, le médecin et/ou le pharmacien de la mère doit être informé qu’elle allaite.

Certains médicaments doivent être évités pendant l’allaitement. De nombreux autres médicaments n’ont pas encore fait l’objet d’études adéquates dans le contexte de l’allaitement et des effets possibles sur le bébé. Si une mère qui allaite doit prendre un médicament qui n’a pas fait l’objet d’une étude approfondie, elle pourrait envisager d’en discuter avec son médecin.

Quels sont les avantages et les inconvénients de l’alimentation au lait maternisé ?

Pour certains parents, ou lorsque le bébé a certains problèmes de santé, il est très important de savoir exactement combien son bébé reçoit à chaque tétée, et le lait maternisé ou le biberon permet une mesure exacte. Les aliments, les médicaments ou les conditions physiques de la mère ne sont plus une préoccupation pour le bébé qui reçoit du lait maternisé. Toute la famille peut immédiatement s’impliquer intimement dans tous les aspects des soins du bébé, y compris l’allaitement, ce qui permet à la mère de se reposer davantage.

En fait, les bébés nourris au lait maternisé ont besoin de manger un peu moins souvent, car le lait maternisé est moins facilement digéré par le bébé que le lait humain. Les inconvénients des préparations pour nourrissons sont principalement leur coût, l’absence d’anticorps anti-infectieux maternels présents dans le lait maternel et le fait qu’aucune préparation ne peut reproduire exactement la composition idéale du lait maternel.

Peut-on utiliser les deux formes d’allaitement pour notre bébé ?

Selon l’American Academy of Pediatrics, l’allaitement maternel exclusif est une alimentation idéale et suffisante pour favoriser une croissance et un développement optimaux pendant environ les six premiers mois suivant la naissance. De plus, il est recommandé que l’allaitement se poursuive pendant au moins 12 mois, puis aussi longtemps qu’on le souhaite. Les nourrissons sevrés avant l’âge de 12 mois ne devraient pas être nourris au lait de vache, mais devraient recevoir une préparation pour nourrissons enrichie de fer.

Il est généralement déconseillé d’utiliser une préparation pour nourrissons en complément de l’allaitement maternel, bien qu’elle puisse être utile dans certains cas. Par exemple si la mère ne produit pas suffisamment de lait ou si le bébé n’est pas capable d’allaiter correctement.

Des aides à l’allaitement sont également disponibles en option pour éviter d’utiliser un biberon lorsqu’une supplémentation est nécessaire.

Quelle est la bonne technique pour allaiter ?

L’observation d’autres mères qui allaitent et les discussions avec les organismes de soutien à l’allaitement peuvent aider les nouvelles mères qui allaitent à apprendre des techniques d’allaitement optimal qui peuvent aider à réduire la probabilité de tout malaise ou de complications. Ces techniques sont brièvement décrites ci-dessous.

Une fois que la mère a pris une position confortable pour elle, elle peut nicher le bébé dans un berceau (en le berçant avec le bras de la mère du même côté que le sein qu’on lui présente). Le corps du bébé doit être sur le côté, de sorte que le bébé n’ait pas à tourner la tête pour atteindre le mamelon.

Tout d’abord, exprimez manuellement quelques gouttes de lait pour humidifier le mamelon.
Tassez le sein avec votre main et, à l’aide du mamelon imbibé de lait, massez doucement les lèvres de bébé en l’encourageant à ouvrir sa bouche.
Lorsque la bouche du bébé est ouverte, le mamelon est inséré au centre de la bouche du bébé tout en tirant le bébé de très près. Les gencives du bébé devraient s’ouvrir dans un rayon d’au moins 1 pouce autour de l’aréole.
La mère peut avoir à faire des ajustements pour la respiration du bébé en changeant légèrement l’angle de la position du bébé ou en utilisant le pouce pour appuyer doucement sur le sein pour découvrir le nez du bébé.
Tenez le sein pendant toute la durée de l’allaitement pour que le poids de votre sein ne fatigue pas la bouche de votre nouveau-né.
Une fois l’allaitement terminé, pour éviter tout traumatisme aux mamelons, ne tirez pas le mamelon de la bouche de bébé sans d’abord interrompre l’aspiration en insérant votre doigt dans le coin de la bouche du bébé.

Quand faut-il utiliser les tire-lait ?

Beaucoup de femmes trouvent que la commodité d’un tire-lait est une aide inestimable pour l’allaitement. Fondamentalement, les tire-laits permettent à la mère qui allaite d’expulser (et de conserver, si elle le désire) le lait maternel à des moments où elle n’est pas disponible pour allaiter le bébé.

Il existe différents types de tire-lait. Les grosses pompes à double action sont généralement utilisées en milieu hospitalier et peuvent être louées pour un usage à domicile. Les options d’utilisation personnelle et d’achat comprennent des modèles automatiques comparables aux pompes de qualité hospitalière, de petits appareils électriques, à piles à double ou simple pompe et des pompes manuelles à une main.

Les tire-lait peuvent être utiles pour les mères qui travaillent et qui souhaitent fournir du lait maternel à leur nouveau-né et maintenir leur propre production de lait. Parfois, les femmes doivent cesser d’allaiter temporairement en raison d’une infection ou de la nécessité de prendre certains médicaments. Dans ces cas, l’utilisation d’un tire-lait peut maintenir la production de lait active pendant la pause d’allaitement.

Faut-il éviter certains aliments pendant l’allaitement ?

Certains bébés semblent sensibles à certains aliments de l’alimentation de la mère, tandis que d’autres ne semblent jamais avoir de réactions négatives aux aliments. Un bébé peut devenir difficile, avoir de la difficulté à dormir ou développer des gaz après que la mère a mangé certains types d’aliments aux saveurs fortes. Le chocolat, les épices, les agrumes et les légumes à gaz comme le chou-fleur, le chou et le brocoli font partie des éléments déclencheurs les plus courants de l’agitation chez les bébés. Cependant, tous les bébés n’auront pas une réaction à des aliments particuliers.

La plupart des experts recommandent de limiter la consommation de caféine pendant l’allaitement, car des niveaux élevés de caféine peuvent rendre le bébé difficile ou perturber son sommeil. Il n’est pas non plus recommandé de consommer plus d’une boisson alcoolisée, car deux ou plusieurs boissons alcoolisées à la fois peuvent faire augmenter le taux d’alcoolémie à un point tel que l’alcool pénètre dans le lait maternel.

Si une mère qui allaite consomme plus de deux verres, elle devrait attendre au moins deux heures avant d’allaiter son bébé pour permettre l’élimination de l’alcool de son corps. Si les seins deviennent engorgés, il est bon de pomper et de jeter le lait maternel en attendant. Des études ont également montré que l’alcool peut interférer avec la capacité de l’organisme à « descendre » (permettre la libre circulation du lait maternel) pendant l’allaitement.

Les symptômes d’allergie chez un bébé allaité peuvent être dus ou non à quelque chose mangé par la mère. Si une réaction allergique à la nourriture de la mère est présente chez le bébé, elle se développe habituellement de deux à six heures après que la mère a consommé la nourriture en question.

En raison des inquiétudes suscitées par l’empoisonnement au mercure, il es conseillé de ne pas manger plus de 6 oz. (environ une portion) de thon blanc ou germon en conserve par semaine. Il faut limiter aussi la consommation de thon pâle et d’autres poissons cuits en conserve à environ 12 oz (environ deux portions) par semaine. Les mères qui allaitent devraient complètement éviter de manger du requin, de l’espadon, du maquereau royal et du carthame (aussi appelé vivaneau doré ou blanc) en raison des niveaux potentiellement élevés de mercure.

OSDT.

Ecrit par : Viviane
Publié le vendredi 21 juin 2019


Passionnée par l'univers médical, le fonctionnement du corps humain et le traitement des pathologies, Viviane est depuis peu l'heureuse maman d'une petite fille. Sur OSDT, elle est attachée à nous guider pour trouver la source de nos maux et les moyens les plus efficaces afin de les traiter.

Découvrez nos rédacteurs professionnels de santé

En savoir plus sur nos rédacteurs nutritionnistes, professionnels de santé

Suivez-nous

Gardons le contact

Vous aimez OSDT ?

Restez informé de toutes les actualités Santé, en recevant une notification directement dans votre boîte e-mail.



On Se Dit Tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable. Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.