RGO du nourrisson

Questions santé : Quels sont les symptômes du RGO chez les nourrissons ? Quelles sont les causes du RGO  chez les nourrissons ? Comment les médecins diagnostiquent-ils le RGO chez les nourrissons ?

Mis à jour le : 5 décembre 2019

Quels sont les symptômes du RGO chez les nourrissons ?

Le principal symptôme du reflux gastro-oesophagien pathologique (RGO) chez les nourrissons est le fait qu’ils régurgitent plus que d’habitude. Les nourrissons atteints de RGO peuvent également présenter une partie ou la totalité des symptômes récurrents suivants :

  • Le dos voûté, souvent pendant ou juste après l’allaitement
  • les pleurs dûs aux coliques qui durent plus de 3 heures par jour sans cause médicale
  • toux
  • étouffement ou difficulté à avaler
  • irritabilité, en particulier après l’allaitement
  • pneumonie – infection d’un poumon ou des deux poumons.
  • mauvaise alimentation ou refus de se nourrir
  • une faible croissance et la malnutrition
  • faible prise de poids
  • difficulté à respirer
  • vomissement
  • perte pondérale
  • respiration sifflante – un sifflement aigu qui se produit pendant la respiration.

    nourrisson
    Crédit photo ©pixabay

Quelles sont les causes du RGO  chez les nourrissons ?

Le reflux gastro-oesophagien (RGO) survient lorsque le sphincter inférieur de l’oesophage d’un nourrisson n’est pas complètement développé. Ce muscle va pemettre le reflux du contenu de l’estomac vers l’œsophage et le nourrisson va régurgiter ou cracher. Une fois que ce cardia s’est entièrement développé, le bébé ne devrait plus faire de reflux.

Quand devrais-je consulter un médecin ?

Appelez immédiatement un médecin si le nourrisson

  • vomit très souvent
  • vomit un liquide qui est
    • vert ou jaune
    • maronné seblable à du café
    • contient du sang
  • a desdifficulté à respirer après avoir vomi
  • refuse souvent les tétées, ce qui entraîne une perte de poids ou une mauvaise croissance
  • pleure 3 heures ou plus par jour et est plus irritable que d’habitude
  • présente des signes de déshydratation, comme des couches sèches ou une agitation extrême

Comment les médecins diagnostiquent-ils le RGO chez les nourrissons ?

Dans la plupart des cas, un médecin diagnostique le reflux gastro-oesophagien (RGO) en examinant les symptômes et les antécédents médicaux du nourrisson. Si les symptômes du RGO ne s’améliorent pas avec les changements d’alimentation et les médicaments anti-reflux, il ou elle peut avoir besoin de tests.

Le médecin peut recommander le dépistage du reflux gastro-oesophagien pathologique (RGO) si

  • les symptômes d’un nourrisson ne s’améliorent pas
  • il ne prend pas de poids
  • il ou elle a des problèmes pulmonaires
    Le médecin peut référer le nourrisson à un gastro-entérologue pédiatrique pour diagnostiquer et traiter le RGO.

Quels tests les médecins utilisent-ils pour diagnostiquer le RGO chez les nourrissons ?

Plusieurs tests peuvent aider un médecin à diagnostiquer le RGO. Un médecin peut demander plus d’un test pour poser un diagnostic.

Endoscopie et biopsie du tube digestif supérieur (TDS)

Lors d’une endoscopie, un gastro-entérologue, un chirurgien ou un autre professionnel de la santé qualifié utilise un endoscope pour voir l’intérieur du tube digestif supérieur d’un bébé. Cette procédure se déroule dans un hôpital ou un centre ambulatoire. L’endoscopie est surtout  nécéssaire si le nourrisson a des problèmes de croissance ou de respiration.

Une aiguille intraveineuse (IV) est placée dans l’une des veines des bras, des mains ou des pieds du nourrisson pour lui administrer des calmants afin de le garder détendu pendant l’endoscopie. Le nourrisson recevra de l’oxygène supplémentaire tout au long de l’intervention. Le professionnel de la santé introduit soigneusement l’endoscope dans l’œsophage du nourrisson; dans l’estomac puis le duodénum. Une petite caméra montée sur l’endoscope envoie une image vidéo à un moniteur, permettant d’examiner de près la paroi du tube digestif supérieur. L’endoscope pompe l’air dans le tractus gastro-intestinal du nourrisson, ce qui le rend plus facile à voir.

Le médecin peut faire une biopsie avec l’endoscope. Il prélève un petit morceau de tissu sur la paroi de l’œsophage du nourrisson. Il ou elle ne sentira pas la biopsie. Un pathologiste examine les tissus dans un laboratoire.

Dans la plupart des cas, l’intervention ne diagnostique le RGO que si le nourrisson présente des symptômes modérés à graves.

Série Upper GI

Une série de test sur le TDS examine la forme du tractus gastro-intestinal supérieur d’un nourrisson.

Un technicien en radiologie effectue cette procédure dans un hôpital ou un centre de consultation externe. Un radiologue lit les images obtenues et en fait un rapport. Cet intervention ne nécessite pas d’anesthésie. Si possible, vous ne devriez pas nourrir le bébé avant l’intervention. Demandez au médecin ce qu’il faut faire pour préparer le nourrisson à une série d’examens gastro-intestinaux supérieurs.

Au cours de l’intervention, un professionnel de la santé donnera au nourrisson du liquide de contraste (baryum) dans un biberon ou mélangé à de la nourriture pour recouvrir la paroi interne du tube digestif supérieur. Le technicien  prend plusieurs radiographies au fur et à mesure que le contraste se déplace dans le tractus gastro-intestinal. Il est nécéssaire de changer la position du nourrisson pour obtenir la meilleure vue du tractus gastro-intestinal.

Il se peut que votre bébé ait les selles blanches ou de couleur claire, ceci à cause du baryum. Votre médecin vous donnera des instructions précises sur l’alimentation à lui donner après l’intervention.

Surveillance du pH et de l’impédance oesophagienne

La procédure la plus précise pour détecter le reflux acide est la surveillance du pH et de l’impédance oesophagienne. Ces paramètres aident à mesurer la quantité d’acide ou de liquide dans l’œsophage d’un nourrisson pendant qu’il fait des choses normales, comme manger et dormir.

Cette procédure se déroule dans un hôpital ou un centre ambulatoire. Une infirmière ou un médecin place un mince tube flexible dans le nez du nourrson pour atteindre son l’estomac. Le tube est ensuite ramené dans l’œsophage et fixé en place avec du ruban adhésif sur la joue du nourrisson. L’extrémité du tube dans l’œsophage mesure quand et combien d’acide ou de liquide entre dans l’œsophage par l’estomac tandisque l’autre extrémité se fixe à un moniteur à l’extérieur de son corps et enregistre les valeurs. La mise en place de la sonde se fait parfois pendant que l’enfant est sous sédatif ou quand il est complètement éveillé.

L’enfant restera à l’hôpital pendant 24 heures après la pose du tube.

Cette procédure est très utile pour que le médecin puisse surveiller comment les symptômes évoluent, si certains aliments et certains moments de la journée sont reliés entre eux. La procédure peut également montrer si le reflux déclenche ou non des problèmes respiratoires.

Comment les médecins traitent-ils le RGO chez les nourrissons ?

Dans la plupart des cas, le reflux gastro-oesophagien (RGO) chez les nourrissons disparaît avant qu’il ne devienne  pathologique (RGO), donc les médecins ne traitent pas le RGO chez les nourrissons.

Comment les médecins traitent-ils le RGO chez les nourrissons ?

Le traitement du RGO dépend des symptômes et de l’âge du nourrisson et peut comprendre des changements alimentaires, des médicaments ou une chirurgie.

Changements d’alimentation

Un médecin peut d’abord recommander de traiter le RGO d’un nourrisson en modifiant la façon dont vous l’alimentez. Le médecin peut vous suggérer de

  • ajouter jusqu’à 1 c. à table de céréales de riz pour 50 ml de préparation dans les biberons. Si le mélange est trop épais, vous pouvez changer la taille de la tétine ou y inciser un petit « x »  pour agrandir l’ouverture. Ne changez pas de formule à moins que le médecin ne vous le demande.
  • ajouter des céréales de riz au lait maternel dans un biberon.
  • faire roter les nourrissons après chaque tété au biberon ou au sein.
  • éviter de suralimenter les nourrissons. Suivez la quantité de lait recommandée.
  • tenir les nourrissons debout pendant 30 minutes après les tétées.
  • Essayez de donner aux nourrissons une préparation à base de protéines hydrolysées pendant 2 à 4 semaines si le médecin pense qu’ils peuvent être sensibles aux protéines du lait. La teneur en protéines de ce type de formule est déjà décomposée ou « prédigérée ».

Médicaments en vente libre et sur ordonnance

Un médecin peut prescrire des médicaments qui traitent le RGO ceci pour diminuer la quantité d’acide dans l’estomac du bébé. Le médecin ne prescrira un médicament que si les symptômes du RGO persistent même si :

  • vous avez essayé d’apporter des changements à l’alimentation
  • le nourrisson a des difficultés à dormir ou à se nourrir
  • le nourrisson ne grandit pas correctement

Le médecin prescrira souvent un médicament à titre d’essai et expliquera toutes les complications possibles. Vous ne devriez pas donner de médicaments à un nourrisson à moins d’en avoir reçu l’ordre d’un médecin.

H2 bloquants. Les inhibiteurs H2 diminuent la production d’acide. Ils procurent un soulagement à court terme ou sur demande aux nourrissons présentant des symptômes de RGO. Ils peuvent aussi aider à guérir l’œsophagite.

Un médecin peut prescrire un inhibiteur de H2, tel que

  • cimétidine (Tagamet HB)
  • famotidine (Pepcid AC)
  • nizatidine (Axid AR)
  • ranitidine (Zantac 75)

Inhibiteurs de la pompe à protons (IPP). Les IPP réduisent la quantité d’acide produite par l’estomac du nourrisson. Les IPP sont plus efficaces pour traiter les symptômes du RGO que les inhibiteurs de l’H2. Ils peuvent guérir la muqueuse oesophagienne. Les médecins prescrivent souvent des IPP pour le traitement à long terme du RGO.

Un nourrisson doit recevoir ces médicaments l’estomac vide pour que son acide gastrique puisse les faire agir.

Plusieurs types d’IPP sont disponibles sur ordonnance du médecin, notamment

esoméprazole (Nexium)
lansoprazole (Prévacid)
oméprazole (Prilosec, Zegerid)
pantoprazole (Protonix)
rabéprazole (AcipHex)

Chirurgie

Un gastro-entérologue pédiatrique n’utilisera la chirurgie pour traiter le RGO chez les nourrissons que dans les cas graves. Les nourrissons doivent avoir de graves problèmes respiratoires ou un problème physique qui cause des symptômes de RGO pour que la chirurgie soit une option.

OSDT.

Ecrit par : Viviane
Publié le lundi 24 juin 2019


Passionnée par l'univers médical, le fonctionnement du corps humain et le traitement des pathologies, Viviane est depuis peu l'heureuse maman d'une petite fille. Sur OSDT, elle est attachée à nous guider pour trouver la source de nos maux et les moyens les plus efficaces afin de les traiter.

Découvrez nos rédacteurs professionnels de santé

En savoir plus sur nos rédacteurs nutritionnistes, professionnels de santé

Suivez-nous

Gardons le contact

Vous aimez OSDT ?

Restez informé de toutes les actualités Santé, en recevant une notification directement dans votre boîte e-mail.



On Se Dit Tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable. Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.


Informations importantes pour le lecteur

Santépratique.fr a pour vocation d'informer, sensibiliser et divertir ses lecteurs autour des domaines de la santé, de la psychologie, de la nutrition et du bien être. Notre volonté, insufflée dans notre ligne éditoriale, est de donner de l’autonomie à nos lecteurs, prendre en main leur santé, leur bien être physique et psychique. Cette prise d’autonomie passe par la responsabilité de soi et de ses actes.
Nous nous efforçons de fournir un contenu de qualité et vérifié, mais il ne remplace aucunement l'avis du professionnel de santé compétant pour répondre à vos questions et pour fournir des solutions préventives ou curatives à vos besoins.
Les informations du site santepratique.fr ne constituent, en aucun cas, une consultation d’ordre médical et/ou un quelconque diagnostic et/ou une promotion pour des médicaments, dispositifs médicaux ou traitement. Il en est de même pour tout contenu certifié par l'un de nos professionnels de santé publiant un article sur santepratique.fr.
Il appartient à tout utilisateur de vérifier nos informations, de recouper des avis, et surtout de consulter un professionnel de santé compétent (médecin généraliste ou spécialisé, nutritionniste, gynécologue, sage-femme, kinésithérapeute, etc ) pour tout besoin rencontré.
Si vous constatez une erreur dans nos articles, nous vous encourageons à nous contacter et à nous les signaler. Cela nous permettra d’améliorer la fiabilité et la qualité de notre engagement à vos cotés ! Contactez-nous via ce formulaire.

Editeur

Science & Bien-être logo
Santé Pratique est édité par Science & Bien-être, de la société Les Editions De La Main Bleue.