Tout savoir sur le sucre de table saccharose

Le sucre blanc directement ajouté aux gâteaux, aux produits transformés et à certaines boissons se nomme « saccharose ». Qu’il séduit par sa saveur unique, il compte malgré tout parmi les aliments à ne pas surconsommer. Revue de détail.

Caractéristiques du saccharose

Le saccharose est un élément non réducteur présent dans les fruits et légumes. Il s’utilise également en cuisine et dans la fabrication de tout produit sucré. C’est le composant du sucre qui provient particulièrement de la betterave sucrière. Son goût est particulièrement doux, ce qui le rend très prisé. Néanmoins, consommé à l’excès, il rend accru le risque de surpoids, d’obésité et de diabète type 2. Découvrez votre IMC, pour prévenir ces maladies.

Reconnu sous l’appellation de « sucre de table », le saccharose est pourtant l’incontournable des pâtisseries et des industries spécialisées en aliment transformé. C’est pourquoi il est impensable de faire complètement l’impasse sur cet actif.

Ce glucide se décline sous différentes formes : semoule, graine, carrée ou encore cristallisée. On le retrouve à forte teneur dans les cannes à sucre. D’ailleurs, celui qui édulcore vos mets tire souvent son origine de ces longues tiges.

Betterave sucrière
Crédit photo :
© www.pixabay.com

Les effets du saccharose sur la santé

Le saccharose est un glucide, ce qui explique son rôle métabolique. Son ingestion fait redoubler d’énergie à hauteur de 4kcal par gramme. Cependant, comme étant un sucre, il augmente le risque de glycémie. En cas d’hypoglycémie, il agit par contre en tant que remède.

Après avoir pensé à tort que les lipides étaient les seuls à être à l’origine du surpoids, les chercheurs impliquent désormais les glucides. Le saccharose est en particulier responsable de ce problème de santé, du moins en cas de surconsommation.

Lorsque vous absorber à l’excès des aliments trop sucrés, votre organisme sécrète autant d’insuline qu’il n’en faut, c’est-à-dire, au-delà de vos capacités. Cet hyperinsulinisme explique vos troubles de santé.

Bien consommer du sucre de table ou du saccharose

Pour préserver la santé générale, il est important de ne pas absorber de saccharose à plus de 10 à 15 g par jour, équivaut à 3 cuillères à café rases de sucre de table. Par mesure de précaution, excluez de votre alimentation les biscuits, les sodas et tous les autres aliments transformés.

Néanmoins, dans le traitement du diabète, le sucre n’est pas complètement banni. Il est au contraire indiqué dans la limite que son usage soit modéré. Il intervient de la même manière en cas d’hypoglycémie.

Une carence en saccharose est sans risque. Même si les constituants de ce dernier sont le glucose et le fructose, des nutriments s’avérant essentiels, on peut facilement les puiser dans les fruits et les végétaux.

Pour résumé, le saccharose joue un rôle énergétique. Néanmoins, les besoins en sucre ne sont pas réclamés pour une raison de survie, mais plutôt pour le plaisir.

 

 

Ecrit par : Edeline

Difficile pour Edeline de ne pas craquer pour une sucrerie jusqu’au jour où elle a décidé qu’il été temps de grignoter malin en excluant l’isoglucose et en privilégiant les sucres bio. Psychologue et journaliste santé, suivez les explications de cette rédactrice passionnée par tout ce qui touche de près ou de loin à la médecine et la psychologie. Edeline partage notamment sur OSDT tout ce qu'il faut retenir des bienfaits des nutriments tels que les minéraux ou les oligo-éléments. Et inversement, les effets délétères d'autres ingrédients sur la santé comme les édulcorants. Elle vous livre aussi le fruit de ses recherches sur l’IMC (Indice de Masse Corporelle) et vous informe sur différentes maladies comme celles qui sont liées à l’obésité et à l’inactivité physique tel que la lithiase vésiculaire.

Mis à jour le jeudi 20 juin 2019

Commentez

Il n'y a pas de commentaire sur cet article

On se dit tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable.

Il permet de prendre du recul sur notre vie et de comprendre là où l’on souhaite aller.

Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.

On se dit tout sur les réseaux sociaux