Comment doser le sucre de coco ?

Même si tous les sucres posent à peu près les mêmes problèmes de santé, il faut croire que celui qui provient de la fleur du cocotier présente pas mal d’avantages.  D’abord, le sucre de coco donne un goût caramélisé vraiment unique.  Sa couleur brune agrémente parfaitement les mets. Ensuite, son indice glycémique de 24,5 est tolérable si l’on tient compte de celui du sucre de canne qui est de 65 et du glucose de 70. C’est bien joli, mais comme dans la consommation de tout édulcorant la vigilance est de mise.

Le sucre de coco : qu’est-ce que c’est ?

Le sucre de coco tire son origine de la fleur du cocotier qu’on retrouve principalement en Inde, en Amérique du Sud et dans les autres milieux tropicaux du Pacifique. À la période de récolte, les fabricants récupèrent la sève des fleurs ou le « toddy » en secouant les tiges.  Celle-ci va être chauffée jusqu’à l’obtention d’un sirop qui servira de sucre. Ce nectar de coco peut passer de l’état liquide à l’état solide. Dans ce cas, il est réduit en poudre granuleuse ou cristallisée.

Il remplace très bien le sucre blanc parce qu’il ne fournit pas de calories vides. A contrario, il est enrichi de vitamines et de minéraux comme les polyphénols et le potassium. Il renferme également à quantité significative de l’inuline (prébiotique). Même certains légumes ne jouent pas aussi bien leur rôle métabolique que ce fameux nectar de coco.

100 g de sucre de coco comprend environ 1030 mg de potassium alors que le sucre blanc raffiné n’en propose que 2,5 mg. Cependant, il n’est pas aussi riche en calcium qu’un édulcorant roux. Ce dernier en apporte jusqu’à 24 g au lieu de 8 g du côté du toddy.

Coco origine sucre coco
Crédit photo : © www.pixabay.com

Quand utiliser ce sucre ?

Le sucre de coco est très riche en vitamine C, en potassium, en magnésium et en fer. Cependant, sa consommation régulière et excessive est déconseillée. Si vous en ingérez tous les jours, vous courez des risques de surpoids, des perturbations de l’immunité et bien d’autres. Dans les pires des cas, une surconsommation de cette substance entraîne le développement d’un cancer ou d’un diabète.

Entre temps, si vous n’en prenez pas avec parcimonie, vous ne serez pas à l’abri du stress oxydatif causé par les radicaux libres. Par conséquent, votre corps laissera apparaître prématurément des signes de vieillissement irréversibles (rides, taches de vieillesse sur le visage…).

Le mieux est de se passer du sucre du coco, mais de l’utiliser pour sucrer occasionnellement ses pâtisseries, ses boissons ou bien ses porridges.  Ainsi, vous profiterez mieux de son apport en vitamines du groupe B et C et en d’autres oligo-éléments.

ODST.

Ecrit par : Edeline
Mis à jour le jeudi 25 juillet 2019


Difficile pour Edeline de ne pas craquer pour une sucrerie jusqu’au jour où elle a décidé qu’il été temps de grignoter malin en excluant l’isoglucose et en privilégiant les sucres bio. Psychologue et journaliste santé, suivez les explications de cette rédactrice passionnée par tout ce qui touche de près ou de loin à la médecine et la psychologie. Edeline partage notamment sur OSDT tout ce qu'il faut retenir des bienfaits des nutriments tels que les minéraux ou les oligo-éléments. Et inversement, les effets délétères d'autres ingrédients sur la santé comme les édulcorants. Elle vous livre aussi le fruit de ses recherches sur l’IMC (Indice de Masse Corporelle) et vous informe sur différentes maladies comme celles qui sont liées à l’obésité et à l’inactivité physique tel que la lithiase vésiculaire.

On se dit tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable.

Il permet de prendre du recul sur notre vie et de comprendre là où l’on souhaite aller.

Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.

On se dit tout sur les réseaux sociaux