Molybdène, un antioxydant qui aide à la production d’acide urique

Questions santé : Quel est le rôle du Molybdène dans l'organisme ? Quels sont les bienfaits du Molybdène ? Quels sont les apports nutritionnels du Molybdène ?

Mis à jour le : 25 octobre 2019

Le Molybdène contribue à la fabrication de certains acides aminés qui constituent la structure des protéines. Cet oligo-élément joue donc un rôle essentiel dans plusieurs attributions de l’organisme.

Quelles sont ses caractéristiques principales ?

Connu sous le symbole Mo dans le tableau périodique des éléments, il reste un oligo-élément capital à notre organisme même si on ne le retrouve qu’en de petites quantités, dont la plupart est concentré dans le foie et les reins.

Quels vertus apportent cet oligo-élément à notre organisme?

Cet oligo-élément est essentiel aux agissement de plusieurs enzymes, et il joue un rôle important dans le métabolisme de certains acides aminés et des purines, des éléments constitutif de l’ADN . Il entre en action avec le fer, le zinc et le cuivre.

Molybdène oligo-élement
Molybdène Crédit photo : © pixabay

Quels sont ses apports nutritionnels ?

Les chercheurs de l’Agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation ou Afssa, ont conseillé en l’an 2000, une consommation quotidienne située entre 30 et 50 microgrammes (μg) pour une personne adulte. Fautes de chiffres, aucun apport conseillé n’a pu être établi pour les enfants.

Les chercheurs de l’Efsa ont suggéré des « apports adéquats » en cet oligo-élément, ces chiffres ayant été évalués par rapport à des données de populations européennes dans une santé optimale.

Apport adéquat en molybdène, en microgrammes (μg) par semaine
Nourrissons de moins de 11 mois70
Bébé de moins de 3 ans105
Enfants de moins de 6 ans140
Enfants de moins de 10 ans C210
Enfant prépubère de moins de 14 ans E315
Adultes455
Grossesse et femme allaitante455

Dans quels aliment trouve-t-on le plus de cet oligo-élément?

On le retrouve dans la grande majorité de nos denrées alimentaires : les légumes secs, les produits céréaliers, les fruits à coque ainsi que les abats renferment beaucoup de Molybdène. Les produits laitiers ainsi que les légumes en contiennent également. Les rapports indiquent que les Français consomment déjà du molybdène en quantité déjà supérieure à ce qui est indispensable pour le corps..

Quelles maladies traitent le molybdène?

Prévention de la carence en molybdène

Le Molybdène est injecté dans l’organisme par voie veineuse pour les patients susceptible de développer un manque, notamment les personnes qui souffrent de maladies digestives qui compromettent l’assimilation des nutriments.

Quels sont les risques encourus lors d’un traitement non équilibré

En cas de déficience

Le manque de Molybdène a été dépisté en 1980,sur une étude faite sur un jeune adulte qui a été nourri exclusivement par perfusion veineuse pendant 1 an. La carence en molybdène s’est traduit par une accélération du rythme cardiaque aussi appelé tachycardie, des vomissements, une migraine et d’autres troubles neurologiques et visuels. Tous ces symptômes ont cessé après prise de Molybdène.

Le manque peut se distinguer en cas de mauvaise assimilation du Molybdène chez des personnes souffrant de maladies du tube digestif telle que la maladie de Crohn. Une maladie génétique rare, caractérisée par l’impossibilité d’assimilation du molybdène par les enzymes, qui peut causer dès la naissance des anomalies de croissance ainsi que des symptômes neurologiques pouvant aboutir à la mort précoce de l’enfant atteint.

Chez les personnes en bonne santé, une carence en Molybdène n’est pas observée.

En cas de surdosage

Le risque de surdosage au molybdène est faible car si notre organisme ingurgite un trop plein de molybdène, celui-ci sera éliminé dans les urines. Cependant, si l’apport est supérieur à 100 fois l’apport normal, cela peut provoquer un accroissement du taux sanguin d’acide urique.

Le taux de sécurité limite est fixé à 10μg/kilos/personne/jour

En cas d’interférence

Un trop grand apport en soja ou en sulfates peut compromettre l’assimilation du molybdène par l’organisme. Et l’ingurgitation de trop de thé peut également diminuer l’assimilation de cet oligo-élément.

OSDT.

Ecrit par : Diana
Publié le mardi 25 juin 2019


Nutritionniste et grande lectrice de contenus sur la santé et le bien-être à ses heures, Diana nous livre ses conseils en matière d'alimentation et nous dévoile la face cachée de certains aliments et nutriments. Retrouvez-la sur OSDT pour parler fruit, légume, matière grasse, vitamine, complément alimentaire et bien plus encore. Diana vous fera découvrir les bienfaits de nombreuses denrées alimentaires que vous pouvez consommer au quotidien. De nombreuses recettes vous attendent également, n’hésitez pas à en profiter !

Découvrez nos rédacteurs professionnels de santé

En savoir plus sur nos rédacteurs nutritionnistes, professionnels de santé

Suivez-nous

Gardons le contact

Vous aimez OSDT ?

Restez informé de toutes les actualités Santé, en recevant une notification directement dans votre boîte e-mail.



On Se Dit Tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable. Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.


Informations importantes pour le lecteur

Santépratique.fr a pour vocation d'informer, sensibiliser et divertir ses lecteurs autour des domaines de la santé, de la psychologie, de la nutrition et du bien être. Notre volonté, insufflée dans notre ligne éditoriale, est de donner de l’autonomie à nos lecteurs, prendre en main leur santé, leur bien être physique et psychique. Cette prise d’autonomie passe par la responsabilité de soi et de ses actes.
Nous nous efforçons de fournir un contenu de qualité et vérifié, mais il ne remplace aucunement l'avis du professionnel de santé compétant pour répondre à vos questions et pour fournir des solutions préventives ou curatives à vos besoins.
Les informations du site santepratique.fr ne constituent, en aucun cas, une consultation d’ordre médical et/ou un quelconque diagnostic et/ou une promotion pour des médicaments, dispositifs médicaux ou traitement. Il en est de même pour tout contenu certifié par l'un de nos professionnels de santé publiant un article sur santepratique.fr.
Il appartient à tout utilisateur de vérifier nos informations, de recouper des avis, et surtout de consulter un professionnel de santé compétent (médecin généraliste ou spécialisé, nutritionniste, gynécologue, sage-femme, kinésithérapeute, etc ) pour tout besoin rencontré.
Si vous constatez une erreur dans nos articles, nous vous encourageons à nous contacter et à nous les signaler. Cela nous permettra d’améliorer la fiabilité et la qualité de notre engagement à vos cotés ! Contactez-nous via ce formulaire.

Editeur

Science & Bien-être logo
Santé Pratique est édité par Science & Bien-être, de la société Les Editions De La Main Bleue.