Tags : Comment faire pour le surmonter ? - Comment vivre avec cette maladie ? - Qu'est-ce que l'anémie ? -

De plus en plus de femmes sont touchées par l’anémie. Provoquée essentiellement par une carence en fer, OSDT vous propose un témoignage sur ce fléau qui nous empêche de vivre normalement, mais aussi quelques conseils pour le surmonter.

Notre témoignage

Depuis plusieurs années maintenant, je souffre d’anémie. Une maladie qui n’en est pas vraiment une aux yeux de ceux qui ne la connaissent pas, et qui a tendance à être catégorisée comme « banale » chez les femmes.
Règles abondantes, régime contenant peu d’apports en fer ou végétarien, dysfonctionnement interne en sont souvent la cause première. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, 25 % de la population mondiale souffre d’anémie. La moitié de ces cas seraient attribuables à une carence nutritionnelle en fer.

Au début, je pensais que je n’étais simplement pas quelqu’un de sportif et que j’étais essoufflée au moindre effort à cause d’une légère arythmie. Les mois passaient et la fatigue devenait de l’épuisement. Je me couchais à 22 heures maximum pour essayer de réguler cette fatigue constante mais rien n’y faisait. Vous vous en doutez : une fois par mois, lors des menstruations, c’était pire que tout.

Après des années de questionnement et un départ imminent à l’étranger, j’ai dû faire une prise de sang complète (ma première !). Le verdict étant sans appel : « Madame, vous avez une anémie ».
Oui d’accord, comme 70% des femmes dans ce monde non ?
« Là… c’est grave. Encore quelques mois comme ça et on devra vous hospitaliser pour vous faire des perfusions. »
Très bien. Au moins j’avais une réponse concrète et j’avais une “excuse” pour justifier de ma fatigue constante.
Perte de cheveux, essoufflement, sensation de malaise régulière, quelques hallucinations visuelles… tout prenait un sens.
Mais alors que faire ?
On m’a prescrit LE médicament que tout le monde connaît lorsqu’on est anémié : le tardyferon B9. Oui mais voilà : les effets secondaires sont encore pire que l’anémie en elle-même. Diarrhée, nausées, mal au ventre constant. Avec un traitement sur 3 mois, la fatigue a pourtant commencé à disparaître, mais à quel prix ?
Avec l’arrêt du tardyferon, je me sentais mieux. Pendant quelques mois, j’ai goûté au plaisir de vivre des journées pleine d’énergie (les aliments riches en fer m’ont beaucoup aidée). Mais ceux qui sont dans le même cas que moi le savent : ça ne dure pas longtemps.

Anémie : comment vivre avec au quotidien ?
Anémie : comment vivre avec au quotidien ?
Crédit photo :
© www.pixabay.com

Mon vrai problème, ce n’est pas le manque de fer en lui-même, mais plutôt le manque de ferritine (la protéine qui permet de garder le fer dans le sang justement !). En sommes, j’ai beau manger des aliments riches en fer, j’ai beau apporter de la vitamine B9 dans mon corps et j’ai beau me reposer, l’anémie sera toujours présente et le cercle vicieux recommencera : chute de fer – fatigue excessive – prise de sang – tardyferon B9 – nausées – arrêt traitement – bonheur – rechute – fatigue – etc…
Aujourd’hui, un rien me fatigue et mon hypersensibilité est décuplée avec le manque de fer. Je suis énervée et stressée constamment. J’ai opté pour le télétravail afin d’éviter les bruits irritants, les transports communs et toutes ces choses pouvant me faire imploser. Cela me permet de faire attention à ce que je mange, de rester au calme et de prendre l’air quand je le souhaite. Même si certaines périodes sont plus difficiles que d’autres, l’anémie ne m’empêche pas de marcher régulièrement pour me maintenir en forme. Mais combien de fois ais-je entendu “tu devrais faire du sport pour aller mieux !”.
Bref, j’ai l’impression que l’anémie, qui touche pourtant des milliers de personnes, est encore une maladie incomprise.

Mais au fait c’est quoi une anémie ?

Le plus fréquemment, l’anémie est liée à un déficit en fer ou en certaines vitamines du groupe B (B12 ou B9). Mais c’est surtout la cause de symptômes qui nous dépassent : énervement constant, mauvaise oxygénation et donc du mal à respirer, épuisement, troubles de la mémoire, pâleur et chute de cheveux.
Pour mesurer le taux de fer dans le sang, les infirmières vont mesurer ce qu’on appelle le NFS. Le taux ne doit alors pas être inférieur à :

  • 13 grammes / décilitre chez l’homme
  • 12 grammes / décilitre chez la femme
  • 10,5 grammes / décilitre chez la femme enceinte à partir du 2e trimestre de grossesse

Heureusement, il existe plusieurs paliers d’anémie et nous ne sommes pas toutes dans des cas extrêmes. Pourtant, à part avaler une gélule de fer et de vitamine B9 tous les matins pendant 3 mois, il n’existe pas de solutions miracles pour stopper l’anémie à jamais.

Alors voici quelques conseils pour s’en sortir et l’affronter au quotidien :

Les aliments riches en Fer

Céréales complètes, lentilles, amandes, soja, viande rouge, volaille… il existe des tonnes d’aliments apportant du Fer au quotidien. Voici une infographie pour vous aider à suivre un régime riche en Fer et vivre avec votre anémie.

aliments riches en fer
En plus des aliments riches en fer, il est conseillé de prendre 75 mg de vitamine C au sein d’un repas afin d’augmenter jusqu’à 12% l’absorption du fer.

Les aliments à éviter lorsqu’on est anémié

Le thé et le café sont à proscrire de votre alimentation si vous êtes fortement anémiés ! Vous pouvez toutefois boire des tisane qui ne contiennent pas de tanins (substances végétales nuisant à l’absorption du fer).
L’alcool est également à limiter puisqu’il empêche l’absorption des vitamines B9, B12 et du fer.

Pour finir, vous pouvez remplacer le beurre par des huiles végétales (sésame, amande, tournesol), et terminer votre repas par un fruit riche en vitamine C afin que le Fer soit absorbé plus facilement.

Tout est dit… ou presque !
Vous êtes vous aussi anémié ? N’hésitez pas à partager votre témoignage dans les commentaires et à consulter les autres articles d’OnseditTout.com!

Lire aussi :

Publié par Camille

Rédactrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *