Cuivre et vitamine C : est-ce que ça fait bon ménage ?

Est-il vrai que le cuivre réduit l’assimilation de la vitamine C dans l’organisme ?

Le cuivre, la vitamine C, et le zinc travaillent en parfait équilibre dans la formation de certaines protéines. Pourtant, le cuivre diminue réellement l’assimilation de la vitamine C dans l’organisme s’il est consommé à l’excès. C’est pourquoi il est nécessaire d’en prendre quotidiennement suivant les apports journaliers adaptés à l’âge.

Rôle du cuivre dans le fonctionnement de l’organisme

Le cuivre fait partie des oligo-éléments indispensables à la survie. Il est stocké dans les tissus de l’organisme et y joue un rôle métabolique. Il contribue à la fabrication de globules rouges et à l’amélioration des défenses immunitaires.

Ce nutriment, avec l’apport en vitamine C et en zinc, aide également le corps à former du collagène et d’élastine. En même temps, il favorise l’absorption du fer et aide ainsi le corps à insuffler plus d’énergies. Sans cuivre, l’action du fer ne se fera pas sentir.

Ce nutriment préserve également la solidité des os tout en maintenant le bon fonctionnement des vaisseaux sanguins et des nerfs. Cela dit, son apport prévient les maladies cardiovasculaires et l’ostéoporose, du moins si celui-ci est suffisant.

Apport journalier conseillé en cuivre

Ce tableau indique les apports nutritionnels adéquats pour chaque tranche d’âge. Les valeurs ici indiquées devront être prises en compte.

Groupe Apports quotidiens conseillés
Hommes 1,3 g
Femmes 1 g
Femmes enceintes/allaitantes 2 g
Jeunes de 11 à 20 ans 1,5 g
Enfants de 7 à 10 ans 1,2 g
Enfants de 4 à 6 ans 1 g
Enfants de 1 à 3 ans 0, 75 g
Bébés de 6 à 12 mois 0,6 g

Surdosage et carence

Comme n’importe quel oligo-élément, le cuivre, à un niveau très élevé ou très faible entraîne une déficience voire des maladies graves.

Risque de surdosage

Si vous prenez simultanément des suppléments du cuivre et du zinc, vous risquez un surdosage. Le zinc médicamenteux comprend déjà du cuivre. Si le nutriment en question est ingéré à plus de 35 mg par jour, sa prise entraînera à la longue de sérieux problèmes de santé comme la maladie d’Alzheimer et d’autres affections neurodégénératives.

Le cuivre qui s’amasse en abondance dans les organes vitaux cause des problèmes d’intoxication. Parfois, ce déséquilibre est à l’origine de la maladie de Wilson.

Pour prévenir tous ces risques potentiels de santé, tenez compte de la qualité de l’eau potable. Celle-ci peut contenir du cuivre à grande quantité en traversant par exemple une tuyauterie en cuivre ou en provenant des puits.

L’oligo-élément concerné s’élève également d’un niveau dans la nourriture, si celle-ci a été cuite dans une casserole en cuivre

Risque de carence

Bien que les personnes qui s’alimentent de légumes et fruits soient à l’abri de la
carence en cuivre, dans certaines situations, elles peuvent tout de même souffrir de ce manque.

La carence en cuivre s’impose notamment en cas d’anomalie ou de défaut génétique du métabolisme. Elle est relativement causée par certaines affections comme la démyélinisation du système
nerveux central (SNC), la polyneuropathie, la myélopathie et l’inflammation du nerf optique.

Et comme évoqués plus haut, les suppléments trop importants en zinc et en vitamine C annulent vraiment l’action du cuivre dans l’organisme. Il faut donc veiller à ce que l’apport en zinc n’excède pas les 150 mg par jour, tandis que l’apport en vitamine C ne doit pas dépasser les 1500 mg par jour.

Indications médicales

Les apports nutritionnels en cuivre varient de 0,6 g à 2 g, selon l’âge.

Interactions médicales

L’alcool nuit à l’assimilation du cuivre dans l’organisme

L’apport excessif en Zinc, en fer et en vitamine C réduit l’absorption

Aliments riches en cuivre

Aliment riche en cuivre
Aliment riche en cuivre
Crédit photo : © Pixabay

Le cuivre est présent dans différents aliments, même dans ceux que nous avons l’habitude de consommer. Parmi les bonnes sources, il y a les :

  • céréales complètes
  • fèves
  • pommes de terre
  • levain
  • poivre noir
  • rognons
  • foie
  • noix de cajou
  • amandes
  • feuilles vertes foncées
  • cacao
  • fruits secs
  • huîtres et autres mollusques et crustacés

Recettes de cuisine riche en cuivre

Un foie de veau cuit de 100 g contient 14,9 g de cuivre. Vos besoins d’apport seront
donc couverts par la préparation suivante. Mais avant tout, réunissez les ingrédients suivants :

  • 2 tranches de foie de veau de 150grs
  • 1 cs de câpres
  • Beurre
  • Huile
  • Sel
  • Poivre du moulin
  • vinaigre balsamique

Ensuite, utilisez un couteau bien tranchant pour retirer la fine peau entourant le
foie. Déposez après coup chaque tranche dans une poêle préalablement chauffée avec du beurre et un peu d’huile. Enfin, retournez-les et laissez-les cuire pendant 2 minutes.

Ceci est une recette très facile que vous pouvez préparer chez vous pour avoir un
apport suffisant en cuivre. Vous aurez besoin de :

  • Quelques huîtres de Bouzigues
  • Une dizaine de grains de citron caviar

Pour réaliser cette recette légère, il vous suffit d’ouvrir les huîtres et de placer
délicatement à l’intérieur de chacune un grain de citron caviar. Le mélange de ces deux ingrédients donnera une saveur exotique exquise. Le côté croquant constitue un réel plus ! Vous pouvez essayer ce plat à l’occasion d’une fête. Cependant, rien ne vous empêche de le concocter à chaque fois que vous en avez envie.

Sources

  • www.vidya-ayurveda.org
  • www.doctissimo.fr
  • www.lanutrition.fr

Ecrit par : Jacquy

Mis à jour le mardi 9 juillet 2019

Commentez

Il n'y a pas de commentaire sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On se dit tout ! Racontez votre histoire

Intecto ipsam impost verum nimenis andipit essum eritia pratias netur, corehendias restis dolo blabor a quate pere opti ipientis re volupta tioribus cum faces et omnis ra sit acest volo eictotas inusdam exceres totassum aut.

Gardons le contact

Intecto ipsam impost verum nimenis andipit essum eritia pratias netur, corehendias restis dolo blabor a quate pere opti ipientis re volupta tioribus cum faces et omnis ra sit acest volo eictotas inusdam exceres totassum aut.

On se dit tout sur les réseaux sociaux