Sirop Trimoline : Pourquoi ce nom de sucre inverti ?

Questions santé : C'est quoi sucre inverti Comment bien utiliser du sucre inverti Comment préparer le sucre inverti ?

Mis à jour le : 29 septembre 2019

Vous vous demandez pourquoi le sucre inverti est appelé comme tel, pourquoi le trouve-t-on dans la majorité des aliments transformés. Nous vous livrons tous les secrets de cet édulcorant.

L’origine du nom sucre inverti

Le sucre inverti tire son origine d’un test employé pour déterminer la présence de différents glucides dans un sirop. La lumière polarisée fait une rotation à droite lorsqu’elle traverse une solution de saccharose et tournée vers la gauche en cas de présence de fructose.

Si l’angle orienté vers le gauche est supérieur à celui qui prend le sens à droite, on peut parler de sucre inverti.

Pour être clair, le sucre, dites « inverti » a subi une transformation par hydrolyse. Il est obtenu après que le saccharose est scindé pour avoir du glucose et du fructose. Vendue sous forme de liquide épais ou de sirop de Trimoline ou invert (des marques très connues), cette solution est très sucrée.

Dessert au sucre inverti
Crédit photo : © www.pixabay.com

Le sucre inverti et ses utilisations

Il peut possible de fabriquer soi-même du sirop Trimoline à la maison en faisant simplement bouillir un mélange de sucre et d’eau dans une casserole et en y ajoutant un peu de crème de tartre.

De son côté, l’industrie alimentaire en fait un usage plutôt abusif.  La raison n’est autre que cet additif est de nature hygroscopique. Il prolonge ainsi la durée de vie des aliments transformés en prévenant leur dessèchement.

Le sucre inverti est surtout utilisé dans la fabrication de bonbons et de chocolats parce qu’il apporte à ces produits la consistance requise. Et chez les pâtissiers le sirop fournit aux gâteaux un goût tellement agréable et doux. En plus de donner de la texture à ces aliments, il joue un rôle de conservateur.

Risques en cas de surconsommation de trimoline

Comme tous les sucres, les sirops Invert ou Trimoline présentent les mêmes inconvénients. Leur surconsommation peut entraîner la carie dentaire, le diabète et l’obésité. Mais, même s’il ne s’agit pas d’un sucre raffiné, il devrait être compté dans l’apport quotidien en tant que tel.

Comme  le sucre inverti contient du glucose et du fructose, elle peut favoriser la rétention d’eau. Ces éléments sont moins enclins à la cristallisation et par hydrolyse, le sucre obtenu ne doit pas être utilisé qu’occasionnellement en cuisine.

Préoccupations d’emploi du sucre inverti

Il est important de considérer la forte teneur en fructose dans cet édulcorant. Heureusement ce constituant du sucre inverti n’est qu’à environ 37,5 %, soit inférieur à celui du sirop de maïs qui en contient jusqu’ à 55 %.

Aucune valeur nutritionnelle n’a été recommandée par rapport à la consommation de ce glucide.  Mais vous pouvez tenir compte de la consommation acceptable du sucre blanc, c’est-à-dire, ne pas en absorber à plus de 50 g par jour, soit environ 12 cuillères à thé.

 

OSDT.

Ecrit par : Edeline
Publié le mercredi 24 juillet 2019


Difficile pour Edeline de ne pas craquer pour une sucrerie jusqu’au jour où elle a décidé qu’il été temps de grignoter malin en excluant l’isoglucose et en privilégiant les sucres bio. Suivez les explications de cette rédactrice passionnée par tout ce qui touche de près ou de loin à la médecine et la psychologie.

Découvrez nos rédacteurs professionnels de santé

En savoir plus sur nos rédacteurs nutritionnistes, professionnels de santé

Suivez-nous

Gardons le contact

Vous aimez OSDT ?

Restez informé de toutes les actualités Santé, en recevant une notification directement dans votre boîte e-mail.



On Se Dit Tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable. Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.


Informations importantes pour le lecteur

Santépratique.fr a pour vocation d'informer, sensibiliser et divertir ses lecteurs autour des domaines de la santé, de la psychologie, de la nutrition et du bien être. Notre volonté, insufflée dans notre ligne éditoriale, est de donner de l’autonomie à nos lecteurs, prendre en main leur santé, leur bien être physique et psychique. Cette prise d’autonomie passe par la responsabilité de soi et de ses actes.
Nous nous efforçons de fournir un contenu de qualité et vérifié, mais il ne remplace aucunement l'avis du professionnel de santé compétant pour répondre à vos questions et pour fournir des solutions préventives ou curatives à vos besoins.
Les informations du site santepratique.fr ne constituent, en aucun cas, une consultation d’ordre médical et/ou un quelconque diagnostic et/ou une promotion pour des médicaments, dispositifs médicaux ou traitement. Il en est de même pour tout contenu certifié par l'un de nos professionnels de santé publiant un article sur santepratique.fr.
Il appartient à tout utilisateur de vérifier nos informations, de recouper des avis, et surtout de consulter un professionnel de santé compétent (médecin généraliste ou spécialisé, nutritionniste, gynécologue, sage-femme, kinésithérapeute, etc ) pour tout besoin rencontré.
Si vous constatez une erreur dans nos articles, nous vous encourageons à nous contacter et à nous les signaler. Cela nous permettra d’améliorer la fiabilité et la qualité de notre engagement à vos cotés ! Contactez-nous via ce formulaire.

Editeur

Science & Bien-être logo
Santé Pratique est édité par Science & Bien-être, de la société Les Editions De La Main Bleue.