Le poulet : la volaille la plus riche en apport nutritionnel

Facilement élevé et trouvé, beaucoup moins coûteux que le bétail, le poulet est une viande que l’on retrouve facilement dans les assiettes.

Volaille que l’on peut adapter à diverses cuissons, il est estimé comme une viande plus profitable que les viandes rouges grâce à sa faible teneur en cholestérol et en acide gras saturés.

poulet

Le poulet : comment la cuisiner?

Il offre de nombreuses possibilité de cuisson : au four, au barbecue, frit, sur le grill, pané…

Sa viande est appréciée par sa facilité de cuisson et ses valeurs nutritionnelles. Découvrez plus en détails cette volaille.

Les meilleurs parties du poulet

Principale:

  • Poitrine : ce sont des viandes blanches et sont relativement sèches.
  • Jambe : comprend deux segments
  • Le « pilon », c’est de la viande foncée, c’est la partie inférieure de la cuisse
  • La « cuisse » ; également la viande brune, c’est la partie supérieure de la cuisse.
  • Aile : Souvent servi comme repas léger ou en bar. Les ailes de bison en sont un exemple typique. Comprend trois segments
  • La « tambourette », en forme de petit pilon, c’est de la viande blanche
  • Le segment « plat » central, contenant deux os
  • L’embout, souvent jeté.

Autre:

  • Pieds : celles-ci contiennent relativement peu de viande et sont consommées principalement pour la peau et le cartilage. Bien qu’ils soient considérés comme exotiques dans la cuisine occidentale, les pieds sont monnaie courante dans d’autres cuisines, en particulier dans les Caraïbes et en Chine.
  • Abats : les organes tels que le cœur, les gésiers et le foie peuvent être inclus dans un poulet abattu ou vendus séparément.
  • Tête : considéré comme un délice en Chine, la tête est fendue en deux et le cerveau et les autres tissus sont mangés.
  • Reins : Normalement laissés à l’intérieur lorsqu’une carcasse de poulet de chair est transformée, ils se trouvent dans des poches profondes de chaque côté de la colonne vertébrale.
  • Cou : il est servi dans différents plats asiatiques. Il est farci pour faire de la helzel parmi les juifs ashkénazes.
  • Huîtres : situés sur le dos, près de la cuisse, ces petits morceaux ronds de viande brune sont souvent considérés comme une friandise.
  • Pygostyle (ses fesses) et testicules : ils sont couramment consommés en Asie de l’Est et dans certaines parties de l’Asie du Sud-Est.

Sous-produits:

  • Du sang : après qu’il soit tué, le sang est versé dans un récipient qui est ensuite utilisé dans divers produits. Dans de nombreux pays d’Asie, le sang est versé sous forme cylindrique, puis congelé en gâteaux en forme de disques pour la vente. Ils sont généralement coupés en cubes et utilisés dans les assiettes creuses.
  • Carcasse : Après l’enlèvement de la chair, on l’utilise pour le bouillon de soupe.
  • Oeufs de poule : Le sous-produit le plus connu et le plus consommé.
  • Coeur et gésier : dans les churrascos brésiliens, le cœur de poulet est un délice souvent vu.
  • Foie : C’est son plus gros organe et il est utilisé dans des plats tels que le pâté et le foie haché.
  • Schmaltz : Elle est produite par fonte de la graisse et est utilisée dans divers plats.

Réussir la cuisson du poulet

La cuisson du poulet peut être décliné en d’infinies possibilités, et il est même consommé cru au Japon, dans certains plats : il peut être grillé, en brochettes, en salades, en saucisse, frit, pané, au four, rôti.

Des étiquettes peuvent également être aperçues sur les morceaux de poulet vendu séparément qui indique le meilleur mode de cuisson.

Les questions que vous vous posez sur le poulet

Comment bien choisir le poulet :

Le goût et la saveur du poulet dépend beaucoup de son mode d’élevage. En France, on en distingue plusieurs :

  • Ceux que l’on abat encore jeunes, qui pèse en moyenne un bon kilo
  • Le poulet “de marque”, élevé enfermé, qui peut être tué dès son cinquantième jour de vie
  • Ceux élevé en tout liberté, ou poulet “au parcours”, peut être tué à partir de son centième jour de vie et qui atteint un poids de 2 kilogrammes.
  • Le poulet “Label Rouge”, approuvée par le Ministère de l’Agriculture, dont l’élevage se fait au grand air, avec une nourriture naturelle
  • Le poulet de Bresse : la meilleure qualité de poulet en France, élevé à l’air libre, alimenté uniquement de la meilleure qualité de produits.

Comment conserver sa viande ?

En cas de restes, faire un bouillon de poulet pour accompagner vos futurs plats : potages, sauces, viandes.

Avec quoi l’accompagner ?

Le poulet s’accommode très bien avec tous les accompagnements que vous préférez : de la purée, au riz, en passant par la salade.

Apport nutritionnels du poulet

Pour 100g de ce volaille:

calories 124 kcal
protides 22 g
glucides 0 g
lipides 4 g
cholestérol 85 mg

Sources :

  • www.santeetnutrition.com

Ecrit par : Diana

Nutritionniste et grande lectrice de contenus sur la santé et le bien-être à ses heures, Diana nous livre ses conseils en matière d'alimentation et nous dévoile la face cachée de certains aliments et nutriments. Retrouvez-la sur OSDT pour parler fruit, légume, matière grasse, vitamine, complément alimentaire et bien plus encore. Diana vous fera découvrir les bienfaits de nombreuses denrées alimentaires que vous pouvez consommer au quotidien. De nombreuses recettes vous attendent également, n’hésitez pas à en profiter !

Mis à jour le jeudi 20 juin 2019

Commentez

Il n'y a pas de commentaire sur cet article

On se dit tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable.

Il permet de prendre du recul sur notre vie et de comprendre là où l’on souhaite aller.

Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.

On se dit tout sur les réseaux sociaux