L’anémie : symptômes et traitements de cette maladie

Questions santé : Qu'est-ce que l'anémie ? Comment se manifeste l'anemie ? Quels sont les symptômes de l'anemie ?

Mis à jour le : 18 décembre 2019

L’anémie est définie comme la diminution du taux d’hémoglobine fonctionnelle circulant par rapport à sa valeur normale à l’hémogramme pour l’âge de la personne.

Cette valeur est de

  • 150 g/L pour le nouveau-né
  • 140 g/L pour un homme adulte
  • 130 g/L pour une femme adulte
  • 105 g/l pour une Femme enceinte à partir de quatre mois de grossesse

La physiopathologie de l’anémie

Elle peut se dérouler selon 2 schémas différents :

  • Anémie centrale
  • Anémie périphérique
anemie-paleur au niveau de la gencive
anemie-paleur au niveau de la gencive
  • Pour l’anémie centrale

    Elle est due soit par :

    • Manque en un des facteurs de l’érythropoïèse

      • Manque de fer par carence ou par déviation de son utilisation
      • Carence en vitamines comme la vit B 12, vit C et vit D mais aussi les folates
      • en érythropoïétine, une hormone précurseure de la formation des érythrocytes
      • en protéine
    • Développement insuffisant de la lignée érythroblastique

      Si elle touche les 2 ou 3 lignées

      • Elle est, dans ces cas, due à l’envahissement de la moelle osseuse par des cellules hématopoïétiques anormales
        ou extra-hématopoïétiques
        Exemple : par une Leucémie aiguë ou une tumeur solide comme la Neuroblastome
      • Elle peut être à la conséquence du syndrome myélodysplasique : la morphologie des cellules hématopoïétiques sont anormales (Dysmyélopoïèse acquise)
      • Elle est causée par des virus qui provoquent l’insuffisance de production de moelle osseuse.

      Si elle touche seulement les globules rouges, elle peut être la conséquence d’une :

      • Érythroblastopénie Acquise
      • Trouble de la maturation des globules rouges
  • Pour l’anémie périphérique

    La production médullaire est normale mais l’anémie est due soit

    • à une hémorragie donc une perte de sang
    • la destruction pathologique des globules rouges (hémolyse)
    • une régénération après une anémie centrale post-chimiothérapique

Les symptômes de l’anémie

Les symptômes sont :

  • la pâleur cutanée : elle est surtout remarquée au niveau des muqueuses et vraiment nette au niveau des ongles et la muqueuse conjonctive.
  • la tachycardie qui est un mécanisme de compensation de l’organisme. En effet, pour compenser le manque d’oxygène dans le sang, le débit cardiaque doit augmenter pour faire circuler plus vite le sang vers les tissus surtout le cerveau qui a besoin d’être oxygéné en permanence.
  • une Dyspnée et même polypnée d’effort mais qui devient constante même au repos
  • Le vertige
  • Une céphalée qui témoigne du manque d’oxygénation du cerveau
  • Un bourdonnement dans l’oreille
  • Une sensation de fatigue en permanence
  • Un souffle cardiaque surtout remarqué lors d’une auscultation

Des complications peuvent survenir en cas d’anémie sévère :

  • une insuffisance cardiaque
  • une insuffisance respiratoire
  • une artérite
  • une angine de poitrine
  • un infarctus du myocarde
  • une insuffisance coronarienne
  • un coma
  • et même la mort

Les examens nécessaires devant une anémie

Pour son diagnostic , une Numération et Formule globulaire Sanguine (NFS) ou hémogramme est nécessaire voire primordiale et doit être accompagnée d’une numération des réticulocytes.

Qu’est-ce qu’une NFS ?

C’est une analyse qualitative et quantitative des éléments figurés du sang (globule blanc, globule rouge, plaquettes)

L’étude quantitative renseigne sur :

  • le Volume Globulaire Moyen (VGM) ;
  • la concentration corpusculaire moyenne en hémoglobine (CCMH) ;
  • la teneur corpusculaire moyenne en hémoglobine (TCMH). Le VGM, CCMH, TCMH sont appelés constantes érythrocytaires
  • le taux d’hémoglobine exprimé en g/dL
  • le taux d’érythrocyte ou globule rouge en T/L
  • un hématocrite c’est-à-dire le volume occupé par les globules rouges circulants dans le sang (%)

Résultats attendus :

  1. Si VGM est situé entre 75 et 90 fl on parle d’anémie NORMOCYTAIRE
  2. En outre, si VGM est inférieur à 75 fl on parle d’anémie MICROCYTAIRE
  3.  Enfin, si VGM est supérieur à 100 fl on parle d’anémie MACROCYTAIRE
  4. Si CCMH est de l’ordre de 30 – 40 %, on dit que la personne a une Anémie NORMOCHROME
  5. Si CCMH est inférieur à 30 %, on dit que c’est une Anémie HYPOCHROME
  6. En outre, si TCMH est de l’ordre de 20 – 40 pg, on dit que la personne a une Anémie NORMOCHROME
  7. Si TCMH est inférieur à 20 %, on dit que c’est une Anémie HYPOCHROME

L’étude qualitative se fait sous microscope sur une lame. On fait un frottis sanguin du patient.

Cette étude nous informe sur la forme des hématies et permet de dépister les anomalies des globules rouges.

Les traitements de l’anémie

Les traitements dépendent du type. On peut :

  • Faire une transfusion sanguine
  • Corriger les carences en fer ou en vitamines B12 ou acide folique
  • Utiliser des immunosuppresseurs (anémie auto-immune)
  • Utiliser des corticostéroïdes
  • Soigner les pathologies à l’origine de la carence
  • Soulager les douleurs à l’aide d”antalgique (drépanocytose)

Sources

    • www.ameli.fr
    • www.e-cancer.fr

OSDT.

Ecrit par : Anaëlle
Publié le lundi 1 juillet 2019


Journaliste nutrition et santé, Anaëlle est là pour nous parler des pathologies courantes ; quelles en sont les causes et comment les traiter.
Elle est passionnée par la pharmacologie, la psychologie et la physiologie.

Découvrez nos rédacteurs professionnels de santé

En savoir plus sur nos rédacteurs nutritionnistes, professionnels de santé

Suivez-nous

Gardons le contact

Vous aimez OSDT ?

Restez informé de toutes les actualités Santé, en recevant une notification directement dans votre boîte e-mail.



On Se Dit Tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable. Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.


Informations importantes pour le lecteur

Santépratique.fr a pour vocation d'informer, sensibiliser et divertir ses lecteurs autour des domaines de la santé, de la psychologie, de la nutrition et du bien être. Notre volonté, insufflée dans notre ligne éditoriale, est de donner de l’autonomie à nos lecteurs, prendre en main leur santé, leur bien être physique et psychique. Cette prise d’autonomie passe par la responsabilité de soi et de ses actes.
Nous nous efforçons de fournir un contenu de qualité et vérifié, mais il ne remplace aucunement l'avis du professionnel de santé compétant pour répondre à vos questions et pour fournir des solutions préventives ou curatives à vos besoins.
Les informations du site santepratique.fr ne constituent, en aucun cas, une consultation d’ordre médical et/ou un quelconque diagnostic et/ou une promotion pour des médicaments, dispositifs médicaux ou traitement. Il en est de même pour tout contenu certifié par l'un de nos professionnels de santé publiant un article sur santepratique.fr.
Il appartient à tout utilisateur de vérifier nos informations, de recouper des avis, et surtout de consulter un professionnel de santé compétent (médecin généraliste ou spécialisé, nutritionniste, gynécologue, sage-femme, kinésithérapeute, etc ) pour tout besoin rencontré.
Si vous constatez une erreur dans nos articles, nous vous encourageons à nous contacter et à nous les signaler. Cela nous permettra d’améliorer la fiabilité et la qualité de notre engagement à vos cotés ! Contactez-nous via ce formulaire.

Editeur

Science & Bien-être logo
Santé Pratique est édité par Science & Bien-être, de la société Les Editions De La Main Bleue.