Trouble alimentaire compulsif : causes, symptômes, traitement

Qu’est-ce que le trouble alimentaire compulsif (TAC) ?

Le trouble alimentaire compulsif ou TAC est communément connu sous le nom de suralimentation compulsive ou de consommation de quantités anormales d’aliments tout en se sentant incapable de s’arrêter et de perdre le contrôle de la situation. Les crises d’hyperphagie boulimique sont généralement classées comme se produisant en moyenne au moins deux fois par semaine pendant une durée de six mois.

Le TAC a été expliqué pour la première fois en 1959 par Albert Stunkard, psychiatre et chercheur, sous le nom de Night Eating Syndrome (NES). Le terme trouble alimentaire compulsif a été créé pour définir un comportement alimentaire similaire sans l’aspect nocturne.

Bien que le trouble de la frénésie alimentaire puisse survenir chez les hommes et les femmes de poids normal, il entraîne souvent le développement d’un gain de poids non désiré ou de l’obésité, ce qui peut indirectement renforcer une alimentation compulsive supplémentaire.

Les hommes et les femmes souffrant de TAC sont aux prises avec des émotions de dégoût et de culpabilité et ont souvent une comorbidité associée, comme la dépression ou l’anxiété.

Les sentiments négatifs qui accompagnent habituellement la frénésie alimentaire l’amènent souvent à continuer à consommer de la nourriture pour faire face à la situation, créant ainsi un cercle vicieux. La prise en charge des traitements des troubles de l’alimentation est extrêmement importante.

Causes du trouble alimentaire compulsif

Bien que la cause exacte du trouble alimentaire compulsif soit inconnue, on croit qu’une variété de facteurs influencent le développement de ce trouble. Ces facteurs sont :

Biologique

Bien que la cause exacte du trouble alimentaire compulsif soit inconnue, on croit qu’une variété de facteurs influencent le développement de ce trouble. Ces facteurs sont

Psychologique

Une forte corrélation a été établie entre la dépression et la frénésie alimentaire.

L’insatisfaction corporelle, le manque d’estime de soi et la difficulté à composer avec les sentiments peuvent également contribuer au trouble de la frénésie alimentaire.

Social et culturel

Les situations traumatisantes, comme des antécédents d’abus sexuel, peuvent augmenter le risque de frénésie alimentaire. Les pressions sociales en faveur de la minceur, qui sont généralement influencées par les médias, peuvent déclencher des émotions dans l’alimentation. Les personnes qui font l’objet de commentaires critiques au sujet de leur corps ou de leur poids peuvent être particulièrement vulnérables aux troubles de l’hyperphagie alimentaire.

Signes et symptômes de TAC

Comme les personnes souffrant d’un trouble alimentaire excessif éprouvent de l’embarras ou de la honte au sujet de leurs habitudes alimentaires, les symptômes peuvent souvent être cachés.

Voici quelques signes et symptômes comportementaux et émotionnels du trouble alimentaire compulsif

  • Manger continuellement, même lorsqu’il est plein.
  • Incapacité d’arrêter de manger ou de contrôler ce qu’on mange
  • Conserver les aliments pour les consommer secrètement à une date ultérieure.
  • Manger normalement en présence d’autres personnes, mais se gorger lorsqu’il est isolé.
  • Ressentir des sentiments de stress ou d’anxiété qui ne peuvent être soulagés qu’en mangeant.
  • Sentiments d’engourdissement ou d’absence de sensation lors d’une frénésie excessive
  • Ne jamais connaître la satiété : l’état de satisfaction, quelle que soit la quantité de nourriture consommée.

Conséquences du TAC

Les conséquences du TAC impliquent de nombreuses difficultés physiques, sociales et émotionnelles.

Certaines de ces complications sont

  • Maladies cardiovasculaires
  • Diabète de type 2
  • Insomnie ou apnée du sommeil
  • Hypertension artérielle
  • Maladie de la vésicule biliaire
  • Douleurs musculaires et/ou articulaires
  • Difficultés gastro-intestinales
  • Dépression et/ou anxiété

Traitement du trouble alimentaire compulsif

Le soutien et le traitement par des professionnels de la santé spécialisés dans le traitement des troubles alimentaires compulsif, y compris les psychiatres, les nutritionnistes et les thérapeutes, peuvent être le moyen le plus efficace de traiter cette maladie.

Un tel programme de traitement s’attaquerait aux problèmes sous-jacents associés aux habitudes alimentaires destructrices, en mettant l’accent sur la cause centrale du problème.

Il est nécessaire de se concentrer sur la guérison des déclencheurs émotionnels qui peuvent être à l’origine des TCA d’avoir des conseils appropriés pour établir des mécanismes d’adaptation plus sains pour gérer le stress, la dépression, l’anxiété, etc.

Il existe également trois types de thérapie qui peuvent être particulièrement utiles dans le traitement des troubles de l’hyperphagie boulimique. Ces thérapies le sont

1.Thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

Type de thérapie visant à aider les individus à comprendre les pensées et les sentiments qui influencent leurs comportements.

2.Psychothérapie interpersonnelle (TPI)

Une forme de thérapie qui met l’accent sur les relations d’une personne avec les membres de sa famille et ses pairs et sur la façon dont elle se perçoit.

3.Thérapie comportementale dialectique (TCD)

Un type de thérapie qui met l’accent sur l’enseignement des aptitudes individuelles à faire face au stress et à réguler les émotions.

En plus de ces méthodes, des séances de thérapie de groupe dirigées par un thérapeute spécialisé en troubles de l’alimentation, ainsi que des groupes de soutien aux personnes atteintes de troubles de l’alimentation, peuvent également être des méthodes efficaces pour établir le rétablissement après une frénésie alimentaire.

Ecrit par : Adélaïde

Journaliste nutrition et santé, Adélaïde est bien placée pour nous parler des pathologies courantes ; quelles en sont les causes et comment les traiter. Passionnée par la pharmacologie, la psychologie et la physiologie, Adélaïde est une fan inconditionnelle de la médecine traditionnelle chinoise. Ainsi, le feng shui, le qigong médical ou la réflexologie plantaire n'ont plus de secrets pour elle. Auparavant en surpoids, Adélaïde a suivi un rééquilibrage alimentaire qui lui a permis de passer de la taille 48 à 38. Sur OSDT, outre les sujets de maladies, elle traite également plusieurs autres thématiques en lien avec le bien-être et la santé : les régimes, les TCA (Troubles des conduites alimentaires), les recettes minceur et de pâtisseries, mais aussi tout ce qu'il faut savoir sur les protéines, fibres et glucides ou encore la psychologie de couple.

Mis à jour le mardi 9 juillet 2019

Commentez

Il n'y a pas de commentaire sur cet article

On se dit tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable.

Il permet de prendre du recul sur notre vie et de comprendre là où l’on souhaite aller.

Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.

On se dit tout sur les réseaux sociaux