Toux aiguë hivernale

Questions santé : Comment traiter la toux aigue en hiver ? Quel traitement opter pour soulager la toux aigue ? Quelles sont les causes de la toux aiguë ?

Mis à jour le : 15 juin 2020

Chaque hiver, la toux aiguë a tendance à faire son grand retour. Si bien qu’en France, elle représenterait une consultation sur dix chez le médecin. Attention néanmoins, car sous ses aires de maladie saisonnière bénigne, la toux aiguë peut cacher les symptômes de maladies plus graves. Cette fiche médicale a pour objectif de vous donner les informations clés sur la toux hivernale : ses causes, ses conséquences, les traitements possibles, et les principales précautions à prendre à son égard.

Qu’est-ce que la toux aiguë hivernale

En période hivernale, la grippe est souvent désignée comme la première responsable des toux aiguës. Elle se transmet généralement à travers l’inhalation du virus appelé influenzavirus. Cette contamination est favorisée lorsqu’il fait froid et que le corps subit des chocs thermiques. Outres les toussotements, elle se traduit en général par une inflammation des muqueuses, des frissons et de la fièvre.

Une toux aiguë dure en général environ 7 jours. Néanmoins, elle peut se prolonger jusqu’à 3 semaines. Dans ce cas, la prise d’antibiotiques peut être discutée car elle pourrait n’avoir aucun effet. Toutefois, si la toux s’aggrave, il est préférable de toujours consulter un médecin.

Quelles sont les causes de la toux aiguë ?

La toux aiguë est souvent annonciatrice d’une infection virale. Elle peut être symptomatique de plusieurs maladies :

  • les BPCO,

  • les sinusites,

  • l’asthme : particulièrement pour les nageurs pouvant développer une intolérance au chlore des piscines,

  • les infections ORL comme les angines ou les pharyngites, s’accompagnent d’une toux aiguë ne durant pas plus de 10 jours en temps normal,

  • la bronchiolite : une maladie à prendre au sérieux surtout chez l’enfant. Cette infection virale apparaît au début par quelques toux sèches. Elle peut ensuite s’aggraver, avec une toux grasse au point de provoquer d’éventuelles gênes respiratoires.

  • les rhinopharyngites s’accompagnent d’une toux assez importante qui survient la nuit. Elles se manifestent également par un écoulement nasal et une fièvre.

  • Le coronavirus : la toux sèche est l’un des symptômes du COVID-19. (1)
Toux aiguë hivernale
Toux aiguë hivernale – Crédit photo : © Pixabay

La toux aiguë résulte généralement de ces pathologies. Cependant, cette liste ne se substitue en rien à un véritable avis médical. Si votre toux aiguë s’intensifie avec le temps, on parlera alors plutôt de toux chronique. À ce stade, il est vivement conseillé de consulter un médecin pour en déterminer la cause et vous procurer un traitement approprié.

Est-ce que la toux aiguë hivernale est grave ?

La toux aiguë présentée par la grippe hivernale est relativement sans danger chez les sujets ne souffrant pas de maladies cardiaques ou d’insuffisances respiratoires. Elle peut en revanche s’avérer chronique chez les seniors et chez les patients souffrant d’hernie hiatale.

En cette période de pandémie, que la toux soit grave ou sans danger, il est impératif de se couvrir le nez et la bouche.(2)

Comment traiter la toux aiguë ?

Pour se prémunir contre la toux, on peut éventuellement envisager d’avoir recours à la vaccination contre la grippe.

Sans aller jusqu’à franchir cette étape, la toux aiguë hivernale est généralement traitée avec du chlorhydrate d’amantadine et du zanamivir, des médicaments que peut vous prescrire le médecin. La prise d’anti-grippaux n’est en général efficace que si elle a lieu pendant les deux premiers jours de développement de la maladie.

Pour traiter la toux hivernale, votre pneumologue peut vous prescrire un sirop antitussif. Ce type de médicament à base de codéine devrait faire disparaître le symptôme au bout d’une semaine environ.

appareil médicaments bronchodilatateurs
Toux aiguë hivernale – Crédit photo : © Pixabay

Certains remèdes naturels aux propriétés anti-inflammatoires peuvent également être consommés en cas de toux persistante : miel, citron, tisanes (attention toutefois à ne pas la boire trop chaude, car elle risquerait d’irriter davantage votre gorge), etc.

Outre ces “astuces de grand-mère”, les macrolides tels que le Zythromax® peuvent être indiqués par votre médecin. Il se trouve que ces molécules permettent également de soulager les maux de gorge.

Comment soulager la toux d’un enfant ?

La toux aiguë est plus fréquente chez les enfants que les adultes. Des mesures hygiéno-diététiques peuvent être prises afin de protéger les petits de cette affection. En voici quelques exemples :

  • Désobstruction de la voie aérienne du nez par un sérum physiologique,
  • Prémunir contre l’exposition secondaire à la fumée, de tabac en particulier,
  • Amélioration de la température ambiante d’intérieur, rester entre 18 et 20 °C,
  • Donner à boire régulièrement à l’enfant,
  • Assurez-vous que votre enfant porte des vêtements adaptées en hiver (blousons, gants, cache-nez, etc.)
  • Si la toux aiguë s’accompagne d’une fièvre, la prise d’antipyrétiques peut s’avérer nécessaire.

Si la toux de votre enfant persiste, n’hésitez pas à demander l’avis d’un pharmacien ou d’un médecin.

Contre-indications

En cas de toux aiguë banale chez le bébé, la prise d’antitussifs est proscrite. La prescription d’antitussifs convient surtout à l’adulte, par exemple, en cas de toux spasmodique.(3)

Les fluidifiants sont fortement déconseillés chez les petits âgés de moins de 2 ans.

Le miel qui soulage normalement l’irritation de la gorge ne peut servir de remède contre la toux chez l’enfant de moins de 1 an.

Ne prenez pas d’antibiotiques sans l’avis et la prescription d’un médecin. Ces médicaments ne permettent pas à eux seuls de traiter une toux d’origine virale.

Les quintes se prolongeant à plus de 3 à 6 semaines ne sont pas à prendre à la légère, même si elles ne s’aggravent pas. Il en est de même si elles s’intensifient ou mènent à des signes tels qu’une difficulté respiratoire ou à des crachats sanglants. Ces manifestations peuvent indiquer la présence d’une embolie pulmonaire.

En bref

Si la toux aiguë a pour coutume de faire des ravages en hiver, il ne faut néanmoins pas la considérer comme une fatalité, encore moins comme une maladie anodine. Ces toussotements restent à surveiller de près, car ils peuvent couver d’autres maladies bien plus compliquées à soigner : BPCO, sinusite, asthme, angines, bronchiolite, rhinopharyngites… la liste est longue… Il est donc important de toujours prendre ses précautions et de consulter votre médecin, surtout si votre toux se prolonge ou s’aggrave.

Sources et informations complémentaires

  1. Le coronavirus sur le site de l’OMS
  2. Toux : les gestes à adopter pour réduire les risques de contamination sur solidarites-sante.gouv.fr
  3. La toux chez l’adulte et chez l’enfant sur medecine.ups-tlse.fr

OSDT.

Ecrit par : Edeline
Publié le lundi 9 décembre 2019


Difficile pour Edeline de ne pas craquer pour une sucrerie jusqu’au jour où elle a décidé qu’il été temps de grignoter malin en excluant l’isoglucose et en privilégiant les sucres bio. Suivez les explications de cette rédactrice passionnée par tout ce qui touche de près ou de loin à la médecine et la psychologie.

Découvrez nos rédacteurs professionnels de santé

En savoir plus sur nos rédacteurs nutritionnistes, professionnels de santé

Suivez-nous

Gardons le contact

Vous aimez OSDT ?

Restez informé de toutes les actualités Santé, en recevant une notification directement dans votre boîte e-mail.



On Se Dit Tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable. Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.


Informations importantes pour le lecteur

Santépratique.fr a pour vocation d'informer, sensibiliser et divertir ses lecteurs autour des domaines de la santé, de la psychologie, de la nutrition et du bien être. Notre volonté, insufflée dans notre ligne éditoriale, est de donner de l’autonomie à nos lecteurs, prendre en main leur santé, leur bien être physique et psychique. Cette prise d’autonomie passe par la responsabilité de soi et de ses actes.
Nous nous efforçons de fournir un contenu de qualité et vérifié, mais il ne remplace aucunement l'avis du professionnel de santé compétant pour répondre à vos questions et pour fournir des solutions préventives ou curatives à vos besoins.
Les informations du site santepratique.fr ne constituent, en aucun cas, une consultation d’ordre médical et/ou un quelconque diagnostic et/ou une promotion pour des médicaments, dispositifs médicaux ou traitement. Il en est de même pour tout contenu certifié par l'un de nos professionnels de santé publiant un article sur santepratique.fr.
Il appartient à tout utilisateur de vérifier nos informations, de recouper des avis, et surtout de consulter un professionnel de santé compétent (médecin généraliste ou spécialisé, nutritionniste, gynécologue, sage-femme, kinésithérapeute, etc ) pour tout besoin rencontré.
Si vous constatez une erreur dans nos articles, nous vous encourageons à nous contacter et à nous les signaler. Cela nous permettra d’améliorer la fiabilité et la qualité de notre engagement à vos cotés ! Contactez-nous via ce formulaire.

Editeur

Science & Bien-être logo
Santé Pratique est édité par Science & Bien-être, de la société Les Editions De La Main Bleue.