Toux aiguë en hiver

La toux touche un grand nombre de monde, notamment en hiver. Elle constitue la raison d’une consultation sur dix. Cependant, la toux aigue cache relativement des maladies assez graves. Zoom sur ce symptôme, sur ses origines et les traitements possibles.

La toux aiguë en hiver

En période hivernale, il est difficile d’échapper à la grippe qui se transmet à travers l’inhalation ou la propagation des virus dans l’air. C’est cette pathologie qui est souvent la cause d’une toux aigue.  Elle se traduit également par des frissons et fièvres. Tous ces signes apparaissent lorsque le froid fait subir au corps des chocs thermiques, ce qui favorise l’inflammation des muqueuses.

Même si la toux aiguë dure environ 7 jours, toutefois, selon certains spécialistes, c’est normal si elle ne se calme pas aussi rapidement. Elle peut se prolonger jusqu’à trois semaines, car contrairement à d’autres pathologies, celle-ci n’est pas en général provoquée par la prolifération de bactéries, mais plutôt par des virus. Dans ce cas, elle s’atténue avec le temps et non avec les antibiotiques qui selon des études n’ont aucun effet. Toutefois, si la toux s’aggrave, il est préférable de toujours consulter un médecin.

Grippe
La grippe entraîne la toux aigue

Quelles sont les causes de la toux aigue ?

La toux aigue est souvent annonciatrice d’une infection virale. Les maladies les moins courantes comme les BPCO et sinusites se manifestent à travers un tel symptôme.

Les virus Myxovirus Influenzae A, B et C en étant véhiculés par l’air se transmettent et sont inhalés par des sujets qui soufreront après coup d’une toux aiguë, d’une fièvre et d’un mal-être général. Ils sont à l’origine des grippes en hiver.

Parfois, cette forme de toux affecte les nageurs au point de s’évoluer en asthme d’effort sévère. La respiration intensive tout comme le froid hivernal va assécher les muqueuses et causent ainsi une sorte d’oppression ou de souffle court. Ces crises sont relativement dues à l’intolérance au chlore des piscines.

Les infections ORL comme les angines et phargynites s’accompagnent d’une toux aiguë ne durant pas plus de 10 jours en temps normal. Toutefois, la cause de celle-ci est beaucoup plus grave notamment chez l’enfant qui souffre de la bronchiolite. Cette infection apparait au début par quelques toux sèches (simple rhinite virale). Ensuite, en s’aggravant, la toux devient grasse au point de provoquer d’éventuelles gênes respiratoires.

Les rhinopharyngites s’accompagnent d’une toux assez importante qui survient la nuit. Elles se manifestent également par un écoulement nasal et une fièvre.

La toux aigue résulte généralement de ces pathologies. Si elle s’intensifie avec le temps, alors, on parlera dans la circonstance de toux chronique.

Est-ce que la toux aigue hivernale est grave ?

La toux aiguë présentée par la grippe hivernale est sans danger chez les sujets ne souffrant pas de maladies cardiaques ou d’insuffisances respiratoires. Elle peut s’avérer pourtant grave chez les séniors et chez les patients souffrant d’hernie hiatale.

Pour se prémunir contre la toux, on peut avoir recours à la vaccination. Dès que vous toussez, consultez dans l’immédiat un médecin qui vous prescrira des médicaments tels que le chlorhydrate d’amantadine et le Zanamivir. La prise d’antigrippaux n’est efficace que si elle a lieu pendant les deux premiers jours de développement de la pathologie.

 Comment traiter la toux aiguë ?

Le pneumologue propose des sirops antitussifs pour traiter la toux aigue. Ce type de médicament à base de codéine fait disparaître le symptôme au bout d’une semaine environ. Les remèdes aux propriétés anti-inflammatoires sont prescrits dans le cas où la toux persiste. Il s’agit par exemple du miel, du citron et des tisanes. Outre les astuces grand-mère, les macrolides tels que le Zythromax® peuvent être indiqués par votre médecin. Il se trouve que ces molécules soulagent réellement les gorges irritées.

Traitement médical pour l’enfant

La toux aigue est plus fréquente chez les enfants que les adultes. Des mesures hygiénodiététiques sont à prendre afin de protéger les petits de cette affection. En voici des exemples :

  • Désobstruction de la voie aérienne (du nez) par un sérum pyshiologique
  • Prémunir contre l’exposition secondaire à la fumée (du tabac)
  • Amélioration de la température ambiante d’intérieur à 18 °C -20°C
  • Donner à boire à l’enfant
  • Si la toux aigue s’accompagne d’une fièvre, la prise d’antipyrétiques peut s’avérer nécessaire.
  • Porter des vêtements adaptées en hiver (blousons, cache-nez…)

Contre-indication

En cas de toux aigue banale chez le bébé, la prise d’antitussifs est proscrite.

Les fluidifiants sont fortement déconseillés chez les petits âgés de moins de 2 ans.

Le miel qui soulage normalement l’irritation de la gorge ne peut servir de remède contre la toux chez l’enfant de moins de 1 an.

Il ne faut pas prendre des antibiotiques sans l’avis d’un médecin. D’ailleurs ces médicaments n’ont aucun effet dans le traitement d’une toux causée par des virus.

Les quintes se prolongeant à plus de trois à six semaines, bien qu’ils ne s’aggravent, ne sont pas à prendre à la légère. Il en est de même si elles s’intensifient voire menant à des signes tels qu’une difficulté respiratoire et un crachat sanglant. Ces manifestations peuvent indiquer la présence d’une embolie pulmonaire.

Ecrit par : Edeline

Difficile pour Edeline de ne pas craquer pour une sucrerie jusqu’au jour où elle a décidé qu’il été temps de grignoter malin en excluant l’isoglucose et en privilégiant les sucres bio. Psychologue et journaliste santé, suivez les explications de cette rédactrice passionnée par tout ce qui touche de près ou de loin à la médecine et la psychologie. Edeline partage notamment sur OSDT tout ce qu'il faut retenir des bienfaits des nutriments tels que les minéraux ou les oligo-éléments. Et inversement, les effets délétères d'autres ingrédients sur la santé comme les édulcorants. Elle vous livre aussi le fruit de ses recherches sur l’IMC (Indice de Masse Corporelle) et vous informe sur différentes maladies comme celles qui sont liées à l’obésité et à l’inactivité physique tel que la lithiase vésiculaire.

Mis à jour le lundi 9 septembre 2019

Commentez

Il n'y a pas de commentaire sur cet article

On se dit tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable.

Il permet de prendre du recul sur notre vie et de comprendre là où l’on souhaite aller.

Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.

On se dit tout sur les réseaux sociaux