Bronchiolite, l’infection virale qui touche les enfants

Questions santé : Comment reconnaît-on une bronchiolite ? Comment traiter une bronchiolite ?

Mis à jour le : 27 décembre 2019

La bronchiolite est une infection virale des voies aériennes inférieures. Elle affecte surtout les nourrissons et les enfants en bas âges (moins de 2 ans).

La cause est surtout virale à 80 % le responsable étant le virus respiratoire syncytial (VRS). Mais selon les spécialistes, certaines bactéries peuvent aussi provoquer une bronchiolite. Tel est le cas de l’ Haemophilus influenzæ.

La bronchiolite sévit le plus souvent pendant la période hivernale et elle est très contagieuse. C’est la première cause d’hospitalisation des nourrissons car elle provoque un problème respiratoire (respiration difficile et sifflante).

Comment reconnaît-on une bronchiolite ?

La bronchiolite débute le plus souvent par un simple rhume accompagné d’un écoulement nasal. Puis apparaît la toux sèche. L’enfant présente une fièvre modérée de 38-39°C.

La bronchiolite se résorbe toute seule au bout de 8 à 10 jours sinon, elle s’aggrave et se prolonge sur 15 jours surtout si la toux persiste.

La bronchiolite peut dégénérer rapidement et vient alors

  • les difficultés respiratoires, l’enfant présente une dyspnée accompagnée d’une polypnée, il halète
  • la rhinopharyngite apparaît (inflammation du larynx)
  • une distension thoracique avec battement des ailes du nez
  • Tachycardie
  • Cyanose
  • refus de boire et de s’alimenter
  • Sueurs abondantes
  • Malaise pouvant conduire à une perte de conscience

Physiopathologie de la bronchiolite

La transmission du virus se fait soit par les mains souillées soit par les gouttelettes de salives quand on éternue ou quand on tousse.

Une fois dans le corps humain, la période d’incubation du virus commence et durera de 3 à 7 jours. Il se loge dans la muqueuse nasale et s’y multiplie. Une fois sa multiplication effectuée, ils migrent vers les cellules épithéliales des bronchioles où ils continueront de se multiplier.

La bronchiolite est marquée par une inflammation de la paroi des voies aériennes mais aussi à la présence d’un bouchon muqueux obstructif. Ce bouchon est due à l’accumulation de sécrétions des muqueuses.

Que se passe-t-il en cas de surinfection ?

Le VRS est éliminé au bout de 8 jours. Mais quand les bactéries s’y mêlent aussi, la bronchiolite peut se surinfecter. Les bactéries responsables sont l’Haemophilus influenzae, Streptococcus pneumoniae et Moraxella catarrhalis.

Dans ce cas, la fièvre devient persistante (39,5 à 40°), une otite apparaît, les sécrétions deviennent purulentes, puis l’enfant souffre encore plus d’un encombrement bronchique.
L’état général de l’enfant sera altéré, il deviendra cyanosé et entre en apnée. Sa fréquence respiratoire pourra atteindre les 80 par minute.

Dans ce cas là, une hospitalisation en urgence est à préconiser car l’enfant est en danger. En plus, une radiographie du thorax devrait se faire pour voire la présence d’un foyer pulmonaire.

Comment traiter une bronchiolite ?

Comme on a à faire à une infection virale, seuls des traitements symptomatiques doivent être entrepris. Sauf en cas de surinfection bactérienne, là, on doit mettre en place une antibiothérapie.

    • Lavage nasal

      Il faut désobstruer les voies respiratoires de l’enfant. Comment ? En faisant un lavage des narines au sérum physiologique plusieurs fois par jour.

    • Hydratation et surveillance de l’état général de l’enfant

      Il faut que l’enfant boive de l’eau et s’alimente convenablement pour pallier aux polypnées.

    • Mesures à prendre

      Il faut que le lieu où se trouve l’enfant soit suffisamment aéré, loin de toutes pollutions comme les fumées, poussières qui pourraient surinfecter la bronchiolite

      Lors du coucher, mettre l’enfant la tête surélevée

  • Les traitements médicamenteux

    Nébulisation de solution saline hypertonique à 5%

    • Antibiothérapie

      Si une antibiothérapie est nécessaire, les médecins prescrivent le plus souvent l’amoxicilline si l’enfant n’y est pas allergique. C’est un bêta-lactamine bactéricide c’est-à-dire qui tuent directement les bactéries.

      L’amoxicilline peut être accompagné par l’acide clavulanique.
      L’acide clavulanique est un inhibiteur de bêta lactamase, une enzyme qui inactive l’action de l’amoxicilline. L’association amoxicilline-acide clavulanique offre une meilleure activité bactéricide de l’antibiotique.

    • La kinésithérapie

      La kinésithérapie est une pratique ayant pour objectif de faire tousser l’enfant et à expectorer les sécrétions dans l’arbre bronchique et ainsi désencombrer les voies aériennes.

      C’est un traitement symptomatique de la bronchiolite.

      Elle peut être associée aux traitements médicamenteux et éviter une surinfection de la bronchiolite.

OSDT.

Ecrit par : Anaëlle
Publié le lundi 1 juillet 2019


Journaliste nutrition et santé, Anaëlle est là pour nous parler des pathologies courantes ; quelles en sont les causes et comment les traiter.
Elle est passionnée par la pharmacologie, la psychologie et la physiologie.

Découvrez nos rédacteurs professionnels de santé

En savoir plus sur nos rédacteurs nutritionnistes, professionnels de santé

Suivez-nous

Gardons le contact

Vous aimez OSDT ?

Restez informé de toutes les actualités Santé, en recevant une notification directement dans votre boîte e-mail.



On Se Dit Tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable. Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.


Informations importantes pour le lecteur

Santépratique.fr a pour vocation d'informer, sensibiliser et divertir ses lecteurs autour des domaines de la santé, de la psychologie, de la nutrition et du bien être. Notre volonté, insufflée dans notre ligne éditoriale, est de donner de l’autonomie à nos lecteurs, prendre en main leur santé, leur bien être physique et psychique. Cette prise d’autonomie passe par la responsabilité de soi et de ses actes.
Nous nous efforçons de fournir un contenu de qualité et vérifié, mais il ne remplace aucunement l'avis du professionnel de santé compétant pour répondre à vos questions et pour fournir des solutions préventives ou curatives à vos besoins.
Les informations du site santepratique.fr ne constituent, en aucun cas, une consultation d’ordre médical et/ou un quelconque diagnostic et/ou une promotion pour des médicaments, dispositifs médicaux ou traitement. Il en est de même pour tout contenu certifié par l'un de nos professionnels de santé publiant un article sur santepratique.fr.
Il appartient à tout utilisateur de vérifier nos informations, de recouper des avis, et surtout de consulter un professionnel de santé compétent (médecin généraliste ou spécialisé, nutritionniste, gynécologue, sage-femme, kinésithérapeute, etc ) pour tout besoin rencontré.
Si vous constatez une erreur dans nos articles, nous vous encourageons à nous contacter et à nous les signaler. Cela nous permettra d’améliorer la fiabilité et la qualité de notre engagement à vos cotés ! Contactez-nous via ce formulaire.

Editeur

Science & Bien-être logo
Santé Pratique est édité par Science & Bien-être, de la société Les Editions De La Main Bleue.