Tags : Consommer des fromages non pasteurisés est-il risqué ? - D'où vient les fromages non pasteurisés ? - Quels sont les bienfaits des fromages non pasteurisés ? -

Les fromages non pasteurisés, source de probiotiques peuvent-ils être consommés sans risques ?

La question de savoir s’il faut ou non utiliser du lait non pasteurisé pour fabriquer du fromage est un débat très controversé dans le monde de la fabrication du fromage et parmi les consommateurs de fromage. Certains prétendent que le lait cru donne au fromage une meilleure saveur et d’autres prétendent que le fromage fait de lait pasteurisé peut être tout aussi délicieux et satisfaisant. Voyons si les fromages non pasteurisés sont bénéfiques ou non ? Encore plus, risqué ou sans danger ?

Fromages non pasteurisés probiotiques
Fromages non pasteurisés Credit photo@ www.pixabay.com

Les origines des fromages non pasteurisés

Tout au long de l’histoire, le lait cru a été l’ingrédient principal des grands fromages en raison de sa saveur unique.

Cependant, un peu plus tard, les fromagers ont découvert que lorsque le lait est cuit ou pasteurisé, de nombreuses enzymes naturelles riches en saveur, y compris les bonnes bactéries sont détruites ou dénaturées par la chaleur, et le fromage perd cette importante base qui lui donne saveur.

C’est pour cette raison que les fromages non pasteurisés ont été créés. Par la suite, une réglementation qui interdit la vente de fromage fabriqué à partir de lait non pasteurisé a été mis en vigueur. A moins que le fromage ne soit affiné pendant au moins 60 jours.

L’interdiction de 60 jours vise à protéger les consommateurs contre les pathogènes potentiellement dangereux. Ce qui signifie que les fromages non pasteurisés ne présentent aucun souci.

Les fromages non pasteurisés sont-ils des probiotiques ?

Les probiotiques sont les bactéries bénéfiques que nous avons tous et dont nous avons tous besoin pour le bon fonctionnement de nos intestins et de notre système digestif en particulier.

Les fromages non pasteurisés présentent une plus grande diversité de bactéries, de levures et de moisissures qui sont considérés comme des probiotiques naturels. Ces probiotiques contribuent à la santé du biome intestinal.

Les bienfaits santé des fromages non pasteurisés

Qu’est-ce qu’il y a de si spécial à manger du fromage non pasteurisé ? C’est la saveur que vous remarquez en premier. Lorsque vous mangez un morceau de fromage fait de lait non pasteurisé, vous goûtez vraiment la différence ! Il y a une certaine complexité dans le fromage non pasteurisé qui se remarque immédiatement après cette première bouchée. Mais ils présentent aussi beaucoup d’avantages pour la santé.

Les atouts nutritionnels des fromages non pasteurisés

100 grammes de fromages non pasteurisés contiennent les éléments nutritifs suivants :

Valeur nutritionnelle 402 calories
Protéines 25 g
Glucides 1,3 g
Fibre 0,7 mg
Sodium 621 mg
Potassium 98 mg
Vitamine D 24 IU
Vitamine A 1002 IU
Vitamine B12 0,8 μg
Magnésium 28 mg
Fer 0,7 mg

Les fromages non pasteurisés apportent le bon type de bactéries

Le lait non pasteurisé sain est très bénéfique pour la santé. Il ajoute de bonnes bactéries dans l’intestin et apporte avec lui son propre paquet d’enzymes digestifs.

Le fromage non pasteurisé regorge d’enzymes qui aident à digérer les graisses et les protéines. Lorsque la nourriture que vous mangez contient une abondance de bactéries et d’enzymes, le système digestif n’est pas surchargé.

Les fromages non pasteurisés diminuent les risques d’allergies

Une étude a montré que la consommation de fromage non pasteurisé pourrait réduire considérablement les symptômes de réactions allergiques comme l’asthme, le rhume des foins et l’eczéma.

Une autre étude indique également que les enfants consommant du lait non pasteurisé ont un risque réduit d’asthme et de rhume des foins.

Les fromages non pasteurisés aident à lutter contre les infections

Le lait non pasteurisé et son fromage contiennent également des bactéries saines qui colonisent le tube digestif et entrent en compétition avec des agents pathogènes indésirables pour les nutriments. Cela empêche la croissance des pathogènes et réduit le risque de certaines infections

Comment consommer le fromage non pasteurisé ?

Les fromages non pasteurisé sont d’excellents porteurs de probiotiques. Leur faible acidité et leur teneur élevée en matières grasses préservent et nourrissent les microorganismes pendant qu’ils se déplacent dans le système digestif. Les fromages qui contiennent des probiotiques sont soit vieillis, soit fabriqués à partir de lait cru non pasteurisé. Cependant, il faut bien consommer les fromages non pasteurisés avec modérations, car il peut y avoir des effets secondaires si vous en abusez trop.

Limiter sa consommation

Vous l’avez entendu une centaine de fois, mais il vaut la peine d’être mentionné. Quand il s’agit d’ingrédients que vous êtes supposé consommer avec modération, ne le regardez pas dans les yeux ! Une portion de fromage est de 1-1/2 à 2 onces selon le type de fromage. Nous avons tendance à surestimer ce qu’il en est lorsque nous essayons de deviner. Mais sachez qu’il est très important pour la santé de savoir comment équilibrer la consommation de fromages non pasteurisés afin qu’ils ne deviennent pas un risque pour la santé.

Gardez votre fromage dans une température ambiante

N’importe quel fromager vous dira que le fromage est fait pour être dégusté à la température de la pièce, et non pas froid au réfrigérateur. C’est à ce moment-là que le fromage est le plus savoureux. Vous pouvez utiliser cette pépite culinaire à votre avantage. Si vous laissez votre fromage à la température de la pièce avant de le manger, il sera plus fort et vous n’aurez pas à en consommer autant.

Choisissez des fromages naturellement faibles en gras

Certaines variétés de fromages non pasteurisés sont naturellement plus faibles en matières grasses. Par exemple, le fromage suisse, la mozzarella, le parmesan, la feta et le fromage de chèvre, bien qu’il en existe beaucoup d’autres. Essayez d’utiliser du suisse ou du mozz sur votre hamburger plutôt que du cheddar. Ils fondent mieux de toute façon. Si vous n’avez pas la piquant du cheddar, saupoudrez un peu d’aneth ou un peu de moutarde.

Sources

  • www.doctissimo.fr
  • www.femmeactuelle.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *