Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > Dépression nerveuse - Définition, Cause, ...
Newsletter Santepratique.fr
Suivez l'actualité santé, découvrez nos dossiers ... Inscrivez vous dès maintenant à notre newsletter!

  3 Votes

La dépression ou plutôt les dépressions


Au travers du terme « dépression » se cachent différentes formes de syndromes dépressifs :
• Le syndrome dépressif typique (ou encore épisode dépressif majeur), forme plutôt brève de dépression, d’intensité variable, avec des trouble évoluant depuis plus de 15 jours.
• Le trouble dysthymique, forme atténuée de dépression mais évoluant depuis plus de 2 ans avec une répercussion sociale importante
• La dépression rattachée à un trouble bipolaire, maladie psychiatrique chronique définie par une variabilité extrême de l’humeur alternant entre états dépressifs et maniaques.


Quelques chiffres

 

Entre 5 et 15 % de la population française serait touchée par un épisode dépressif au cours de l’année soit plus  3 millions de personnes dépressives en France sur les 12 derniers mois. Au cours de sa vie une personne aura un risque de 15% de développer un état dépressif. Et il existe une susceptibilité plus marquée à la dépression chez les femmes (deux fois plus atteintes que les hommes).
Au-delà de sa fréquence un syndrome dépressif expose au risque de récidive : 50% de récidive dans les 2 ans suivants une dépression, et 75% de récidive au long cours. Avec un risque de chronicisation pour 20% des dépressions sous forme de dysthymie.
La dépression rattachée à un trouble bipolaire est beaucoup plus rare puisse qu’elle ne concerne que 1% de la population, avec une répartition égale entre hommes et femmes.


Causes et origines de la dépression nerveuse

 

Les zones du cerveau qui gèrent l’humeur, les émotions et l’affectivité fonctionnent mal (système limbique). Comme elles sont liées aux zones qui gèrent la mémoire, les apprentissages, et qui traitent l’information et lui donne sens (cognition), la dépression entraîne aussi des troubles de la mémoire, des apprentissages et de l’intellect.
On constate des perturbations de la sécrétion des messagers chimiques neuronaux qui modulent les émotions : la sérotonine en particulier. De telles perturbations neurochimiques sont possibles (mais pas systématiques) lors de la prise de certains médicaments, en tant qu’effets indésirables. Les plus connues de ces prescriptions sont les bêtabloquants, les anti-ulcéreux (anti-H2), la méthyl-dopa (contre la maladie de Parkinson), ou les corticoïdes et les neuroleptiques…

 

Présentation du syndrome dépressif typique

 

Ce dernier va se manifester par un changement franc par rapport au fonctionnement antérieur de la personne déprimée, accompagné d’une souffrance psychique significative ou d’une altération du fonctionnement social ou professionnel.
La durée des symptômes dépressifs devra être d’au moins 15 jours pour pouvoir parler de syndrome dépressif typique.
Il existe un ensemble de symptômes qui permet au médecin dans ce cadre de porter le diagnostic de syndrome dépressif typique :
• La tristesse de l’humeur : fatigue, perte de plaisir, ennui, pessimisme, auto-dévalorisation, possible anxiété et irritabilité associées
 Le ralentissement psychomoteur : troubles de concentration et de la mémoire, ralentissement de la parole, difficulté à penser avec sentiment de vide, perte de volonté, difficulté à faire les choses, tendance à l’inactivité
• Les signes physiques de dépression : au premier rang desquels on retrouve la fatigue, les troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie), les troubles de l’appétit (dégout alimentaire ou hyperphagie) pouvant s’accompagner de modification du poids, baisse de la libido.
L’intensité du syndrome dépressif est variable et sera classée en trois catégories par le médecin : légère, modérée ou sévère.

 


Revenir au sommaire

 

 

à retenir



Informations utiles sur la dépression nerveuse


La dépression est un trouble durable (plus de 15 jours) de l’humeur. Son diagnostic repose sur un ensemble de signes caractéristiques. C’est une urgence médicale en raison du risque suicidaire qui l’accompagne. Son traitement nécessite des médicaments antidépresseurs dont l’efficacité peut mettre huit semaines à se manifester.


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.