Tout sur le TMS ou troubles musculo-squelettiques au travail :

Tags : Comment protéger les travailleurs du TMS ? - Qu'entend-on par trouble musculo-squelettique ou TMS ? - Quels sont les impacts des TMS sur le lieu de travail ? -

Focus sur le TMS au travail

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) affectent les muscles, les nerfs, les vaisseaux sanguins, les ligaments et les tendons. Les travailleurs de nombreuses industries, de professions différentes peuvent être exposés à des facteurs de risque au travail, comme soulever des objets lourds, se pencher, atteindre des hauteurs, pousser et tirer des charges lourdes, travailler dans des postures  inconfortables et exécuter des tâches identiques de façon répétitive. L’exposition à ces facteurs de risque connus de TMS augmente le risque de blessure chez un travailleur.

Exemples de troubles musculo-squelettiques (TMS)

Les troubles musculo-squelettique sont le plus souvent :

  • Syndrome du canal carpien
  • Tendinite
  • Blessures au brassard du rotor (affecte l’épaule)
  • Épicondylite (affecte le coude)
  • Doigt de gâchette
  • Entorses musculaires et lésions lombaires

Impact des TMS sur le lieu de travail

Les TMS liés au travail comptent parmi les causes les plus fréquemment signalées de perte ou de limitation du temps de travail.

Selon le Bureau of Labor Statistics (BLS), en 2013, les cas de TMS1 représentaient 33 % de tous les cas de blessures et de maladies professionnelles.

Les processus de protection des travailleurs

Les employeurs ont la responsabilité d’offrir un milieu de travail sain et sécuritaire à leurs employés. Sur le lieu de travail, le nombre et la gravité des TMS résultant d’un surmenage physique, ainsi que leurs coûts associés, peuvent être considérablement réduits en appliquant des principes ergonomiques.

La mise en œuvre d’un processus ergonomique

Elle permet de réduire efficacement le risque de développer des TMS dans des industries à haut risque aussi diverses que la construction, la transformation des aliments, la lutte contre les incendies, les emplois de bureau, les soins de santé, le transport et l’entreposage. Les éléments suivants sont des éléments importants d’un processus ergonomique.

Fournir un soutien à la gestion

  • Un engagement ferme de la part de la direction est essentiel au succès global d’un processus ergonomique. La direction devrait définir des buts et des objectifs clairs pour le processus ergonomique, en discuter avec les travailleurs, attribuer des responsabilités aux membres du personnel désignés et communiquer clairement avec l’effectif.
  • Impliquer les travailleurs
  • Une approche ergonomique participative, où les travailleurs sont directement impliqués dans l’évaluation du lieu de travail, le développement et la mise en œuvre de solutions est l’essence même d’un processus ergonomique réussi. Les travailleurs le peuvent :
    • Identifier et fournir des renseignements importants sur les dangers dans leur milieu de travail.
    • Aider au processus ergonomique en exprimant leurs préoccupations et leurs suggestions pour réduire l’exposition aux facteurs de risque et en évaluant les changements apportés à la suite d’une évaluation ergonomique.

La formation

La formation est un élément important du processus ergonomique. Il veille à ce que les travailleurs soient conscients de l’ergonomie et de ses avantages, qu’ils soient informés des préoccupations liées à l’ergonomie en milieu de travail et qu’ils comprennent l’importance de signaler les premiers symptômes des TMS.

Identifier les problèmes

  • Une étape importante du processus ergonomique consiste à identifier et à évaluer les problèmes ergonomiques en milieu de travail avant qu’ils n’entraînent des TMS.
    Encourager le signalement précoce des symptômes de TMS
  • Une étape importante du processus ergonomique consiste à identifier et à évaluer les problèmes ergonomiques en milieu de travail avant qu’ils n’entraînent des TMS.
    Encourager le signalement précoce des symptômes de TMS
  • Le signalement précoce peut accélérer le processus d’évaluation et d’amélioration de l’emploi, aidant à prévenir ou à réduire la progression des symptômes, le développement de blessures graves et les réclamations subséquentes pour perte de temps. Mettre en œuvre des solutions pour maîtriser les risques

Évaluer les progrès

Il faut établir des procédures d’évaluation et des mesures correctives pour évaluer périodiquement l’efficacité du processus ergonomique et pour assurer son amélioration continue et son succès à long terme. Lorsqu’un processus ergonomique est en cours d’élaboration, les évaluations devraient comprendre la détermination de l’atteinte des objectifs fixés pour le processus ergonomique et la détermination du succès des solutions ergonomiques mises en œuvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *