Syndrome du canal carpien

Questions santé : Qu'est ce que le syndrome du canal carpien ? Comment soigner le syndrome du canal carpien ? Quelles sont les causes du syndrome du canal carpien ?

Mis à jour le : 17 juin 2020

Le syndrome du canal carpien est un ensemble de symptômes se manifestant par des acroparesthésies des membres supérieurs. Les signes apparaissent lorsque le nerf médian du poignet passe par un « tunnel » nommé « canal carpien ». Ils résultent de la compression de ce faisceau de fibres nerveuses. Mais comment se manifestent ces troubles neurologiques ? Quelles sont leurs causes ? Et comment s’évoluent-ils ? Réponses.

Qu’est-ce que le syndrome du canal carpien ?

Le syndrome du canal carpien apparaît lorsque les tendons fléchisseurs des doigts subissent une compression ou une inflammation. Le nerf médian du poignet traverse en même temps le dites « tunnel » (canal carpien), ce qui limitent les mouvements notamment du pouce. Toute la main peut perdre toute sa force musculaire. Mais en général, les symptômes n’apparaissent qu’au niveau des trois doigts (1). Cela se manifeste par des fourmillements et des engourdissements des membres. La faculté de préhension s’altère en conséquence. Les symptômes paraissent légers au début, mais ils sont chroniques en s’intensifiant au fil du temps. Ils se présentent à travers des picotements au niveau du pouce, de l’index, du majeur et de l’annuaire (2).

Les personnes développant le syndrome du canal carpien sont majoritairement des femmes (11 %). Les hommes (3,5 %) sont moins touchés par cette forme de perte de la force musculaire. Cette dernière se présente notamment vers l’âge de 75 ans ; ou plus tôt, au début de la cinquantaine. Néanmoins, à cette période, les symptômes sont relativement passagers.

 Les causes du syndrome du canal carpien

La prévalence du syndrome du canal carpien est de 3/1000 en France ce qui fait qu’il y a environ 200 000 nouveaux cas par an (3). Toutefois, les personnes qui travaillent dans les conditions suivantes ont plus de risques de subir ces troubles musculo-squelettiques.

  • Les ouvriers, les artisans qui exercent constamment des mouvements avec leurs avant-bras et poignets.
  • Les sportifs ou les gens qui travaillent avec leurs mains avec force
  • Ceux qui ont à manipuler des instruments qui vibrent
  • Ceux qui ont l’habitude d’adopter des postures qui entravent la liberté des mouvements des mains

Si vous travaillez devant l’ordinateur à longueur de journée, sachez qu’il n’existe pas pour l’instant d’étude qui pourrait justifier votre sensibilité au syndrome. Les recherches menées n’ont pas pour l’heure démontré la relation entre la manipulation des outils informatiques et les fameuses paresthésies. Toutefois, selon une étude, l’usage fréquent de ces instruments pourrait augmenter votre risque de vulnérabilité.

Syndrome du canal carpien
Syndrome du canal carpien. Crédit photo : © adobestock

Les autres causes possibles du syndrome du canal carpien

Il existe d’autres facteurs pouvant expliquer le développement du syndrome du tunnel carpien.

  • Blessures au poignet
  • Diabète ayant mené à des affections neurologiques
  • Arthrite au poignet
  • Fluctuations hormonales (grossesse ou bien ménopause)
  • L’état d’hypothyroïdie

Comment s’évolue le syndrome ?

La période pendant laquelle se développe le syndrome varie selon le cas. Par ailleurs, il est possible de traiter efficacement les troubles sans devoir subir l’atrophie. Autrement dit, vous n’avez pas à craindre la perte en volume musculaire (au niveau de la main).

Les études ont rapporté que dans le tiers des cas, les symptômes (brûlures, fourmillements, picotements…) disparaissent sans recours à aucun traitement. Dans les cas contraires, la chirurgie pourrait être envisageable.

Traitement contre ce syndrome

Pour traiter le syndrome du canal carpien, la mise au repos de la région atteinte est parfois nécessaire. On peut laisser reposer le poignet au moyen d’une attelle ou d’une gouttière.

Pour se soulager des inflammations, le médecin pourrait prescrire la solution de corticoïdes. L’effet de l’infiltration se fait de si tôt sentir, mais l’amélioration de votre état se fera plus lentement.

Enfin, nous avons déjà parlé de ce dernier traitement qui soulage du syndrome du canal carpien. Il s’agit de la chirurgie, un procédé inévitable si les troubles neurologiques sont d’apparence plus grave. L’intervention chirurgicale prend en charge la section du ligament annulaire (antérieur du carpe).

En tout cas des examens en complément du diagnostic doivent être faits afin de mieux traiter ce syndrome. Ces analyses sont établies cliniquement par l’Echo-Doppler ou l’électromyogramme. Suite à celles-ci on pourrait s’étonner de voir que les troubles sont liés à un équilibre neuroendocrinien instable. Ils peuvent aussi être associés à la maladie de Raynaud (maladie des vaisseaux).

Comment prévenir le syndrome du canal carpien ?

Compte tenu des causes du syndrome, on pourrait présumer qu’il s’agit d’une maladie professionnelle. Il est possible de le prévenir en évitant les gestes répétés prolongés. Lorsque vous jouez par exemple au piano ou à la guitare, alternez mouvements et pauses. Accordez également à vos poignets et à vos mains quelques moments de détentes après votre clavardage ou vos manipulations des outils informatiques. Lorsque vous faites de la tapisserie, du jardinage ou du repassage, limitez la durée de chaque tâche de sorte que vous n’abusez pas de la force musculaire de vos mains.

Un travailleur acharné ou un ouvrier qui se sert principalement de ses mains pour gagner sa vie devrait se tourner vers une activité plus reposante. Au lieu de tricoter, il pourrait par exemple faire de la sophrologie ou faire de la marche. Tous ces moyens sont parfaits pour contourner le syndrome du « tunnel » !

Sources et informations complémentaires

  1. Syndrome du canal carpien sur ameli.fr
  2. Mettre le doigt sur le syndrome du canal carpien sur travail-emploi.gouv.fr
  3. Analyse et amélioration des pratiques : syndrome du canal carpien sur has-sante.fr

OSDT.

Ecrit par : Edeline
Publié le mercredi 4 septembre 2019


Difficile pour Edeline de ne pas craquer pour une sucrerie jusqu’au jour où elle a décidé qu’il été temps de grignoter malin en excluant l’isoglucose et en privilégiant les sucres bio. Suivez les explications de cette rédactrice passionnée par tout ce qui touche de près ou de loin à la médecine et la psychologie.

Découvrez nos rédacteurs professionnels de santé

En savoir plus sur nos rédacteurs nutritionnistes, professionnels de santé

Suivez-nous

Gardons le contact

Vous aimez OSDT ?

Restez informé de toutes les actualités Santé, en recevant une notification directement dans votre boîte e-mail.



On Se Dit Tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable. Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.


Informations importantes pour le lecteur

Santépratique.fr a pour vocation d'informer, sensibiliser et divertir ses lecteurs autour des domaines de la santé, de la psychologie, de la nutrition et du bien être. Notre volonté, insufflée dans notre ligne éditoriale, est de donner de l’autonomie à nos lecteurs, prendre en main leur santé, leur bien être physique et psychique. Cette prise d’autonomie passe par la responsabilité de soi et de ses actes.
Nous nous efforçons de fournir un contenu de qualité et vérifié, mais il ne remplace aucunement l'avis du professionnel de santé compétant pour répondre à vos questions et pour fournir des solutions préventives ou curatives à vos besoins.
Les informations du site santepratique.fr ne constituent, en aucun cas, une consultation d’ordre médical et/ou un quelconque diagnostic et/ou une promotion pour des médicaments, dispositifs médicaux ou traitement. Il en est de même pour tout contenu certifié par l'un de nos professionnels de santé publiant un article sur santepratique.fr.
Il appartient à tout utilisateur de vérifier nos informations, de recouper des avis, et surtout de consulter un professionnel de santé compétent (médecin généraliste ou spécialisé, nutritionniste, gynécologue, sage-femme, kinésithérapeute, etc ) pour tout besoin rencontré.
Si vous constatez une erreur dans nos articles, nous vous encourageons à nous contacter et à nous les signaler. Cela nous permettra d’améliorer la fiabilité et la qualité de notre engagement à vos cotés ! Contactez-nous via ce formulaire.

Editeur

Science & Bien-être logo
Santé Pratique est édité par Science & Bien-être, de la société Les Editions De La Main Bleue.