La goutte : l’accumulation de cristaux d’acide urique dans le sang

La goutte est une maladie chronique liée à une accumulation de cristaux d’acide urique dans le sang ou hyperuricémie. En cas de complication, la goutte peut atteindre toutes les articulations, les reins et peut même conduire à une insuffisance rénale qui peut être mortelle.

La goutte atteint généralement le genre masculin. Les femmes sont protégées par une hormone, l’oestrogène qui a un effet uricosurique sur le taux d’acide urique sanguin. Les facteurs de complications de la goutte sont l’obésité, les aliments riche en purine, l’abus d’alcool, mais peut aussi être héréditaire.

Goutte maladie
Goutte Credit photo @ www.pixabay.com

La physiopathologie de la goutte

La cause principale de la goutte est les cristaux d’acide urique.

L’acide urique peut être obtenu de deux façons :

Par la dégradation des purines

Les purines ce sont les bases nucléiques présentes dans les acides nucléiques ADN et ARN.

Ces bases une fois dégradées donnent naissance à la xanthine qui sous l’effet de la xanthine oxydase produit l’acide urique. L’acide urique compte à lui sera éliminé par les reins dans les urines.

Par la dégradation des nucléotides puriques

La dégradation des nucléotides puriques dans les cellules produit aussi de l’acide urique. Ce qui explique qu’une alimentation riche en purine conduit à une augmentation du taux d’acide urique dans le plasma.

Cependant, certaines maladies peuvent aussi être à l’origine d’une hyperuricémie.
Tel est le cas de l’insuffisance rénale. Ce sont les reins qui éliminent l’acide urique. Or comme le rein est déficient, il n’arrive plus à jouer le rôle de filtre. De ce fait, l’acide urique va se concentrer dans le sang et provoquer la goutte.

Certaines maladies génétique aussi peuvent être la cause d’une hyperuricémie. Comme le syndrome de Lesch-Nyhan. Il se présente par une crise goutteuse dès l’enfance accompagnée d’un retard mental.

L’ingestion de certains médicament comme les diurétiques peut causer un accès goutteux. La prise de diurétique diminue l’excrétion urinaire de l’acide urique qui va s’accumuler dans le sang.

La crise de goutte

La manifestation clinique de la goutte est caractérisée par une douleur vive au niveau d’une articulation qui peut même gonfler.

Elle ne touche en générale d’abord les orteils et qu’une articulation. Elle peut atteindre la cheville, le genou et en dernier les doigts.

La douleur est dans la plupart des cas nocturne et même un simple contact avec le drap du lit peut être très douloureuse. La goutte se résout d’elle même au bout de 2 semaines mais si un traitement, n’est pas instaurer les crises vont se répéter à des intervalles de plus en plus courtes.

Les complications de la goutte

Si la goutte n’est pas traité, elle devient chronique. La personne présentera des tophus par accumulation de cristaux d’urate au niveau des articulations et sous la peau. Les articulations seront les plus touchées mais un tophus peut aussi se former au niveau de l’oreille.

L’acide urique va se déposer au niveau des articulations et une fois oxydés, ils vont se cristalliser et donner naissance aux cristaux d’acide urique.

A chaque mouvement de l’articulation, le cartilage des os va s’enflammer au contact des cristaux d’acide urique. A la longue, le cartilage va s’user et sera détruit.

Au niveau des reins, l’acide urique peut se précipiter. Les cristaux d’acide urique seront à l’origine de calcul rénale ou lithiase urinaire.

Les chercheurs avancent aussi une hypothèse que la goutte serait à l’origine de problèmes cardio-vasculaires.

Comment traiter la goutte ?

Le traitement de la goutte a 3 cibles :

  1. Prise en charge de la douleur lors de l’accès goutteux
  2. Diminution du taux d’acide urique
  3. Prévenir les complications et récidives

Le traitement de la goutte exige du repos, la protection de l’articulation atteinte, et revoir le régime alimentaire.

Prise en charge de la douleur lors des crises de goutte

Le médecin prescrit des anti-inflammatoires stéroïdiens ou AINS au patient. Ces anti-inflammatoires vont aider soulager le malade. Un antalgique de palier 1 ou 2 peut aussi être associé aux AINS pour que la synergie d’action des 2 molécules apaisent encore plus le patient.

La diminution du taux d’acide urique

Le taux normal d’acide urique sanguin est de 300 µmol/L. L’objectif thérapeutique serait donc d’atteindre cette valeur ou même en deçà de cette valeur.

La substance hypo-uricémiante la plus utilisée est l’allopurinol. En plus de diminuer l’uricémie, l’allopurinol diminue aussi le volume du typhus

Son mécanisme réside sur son effet inhibiteur de l’action de la xanthine oxydase; enzyme qui dégrade les purines en acide urique.

En cas d’allergie à l’allopurinol, une autre molécule peut être utilisée febuxostat. C’est aussi un inhibiteur de la xanthine oxydase mais son action est plus spécifique et vise aussi à traiter l’insuffisance rénale. Par rapport à l’allopurinol aussi, son effet anti- uricémiante est plus importante.

Prévenir les complications et récidives

  • Si la cause de la goutte est en rapport avec l’excès pondérale, la solution serait la perte de poids.
  • Eviter la prise d’alcool surtout la bière qui est riche en purine
  • Il faut éviter aussi la prise de médicaments à l’origine de la goutte comme les diurétiques.
  • Eviter les boissons riches en fructose
  • Eviter les aliments riche en purines comme les abats, les anchois, les légumineuses, viande rouge, oseille, fraises,…
  • Consommer les aliments qui ont un effet uricosurique comme la viande blanche, le pain, produits laitiers écrémés.
  • Réduire les apports caloriques
  • Prendre régulièrement de la vitamine C

Ecrit par : Adélaïde

Journaliste nutrition et santé, Adélaïde est bien placée pour nous parler des pathologies courantes ; quelles en sont les causes et comment les traiter. Passionnée par la pharmacologie, la psychologie et la physiologie, Adélaïde est une fan inconditionnelle de la médecine traditionnelle chinoise. Ainsi, le feng shui, le qigong médical ou la réflexologie plantaire n'ont plus de secrets pour elle. Auparavant en surpoids, Adélaïde a suivi un rééquilibrage alimentaire qui lui a permis de passer de la taille 48 à 38. Sur OSDT, outre les sujets de maladies, elle traite également plusieurs autres thématiques en lien avec le bien-être et la santé : les régimes, les TCA (Troubles des conduites alimentaires), les recettes minceur et de pâtisseries, mais aussi tout ce qu'il faut savoir sur les protéines, fibres et glucides ou encore la psychologie de couple.

Mis à jour le vendredi 12 juillet 2019

Commentez

Il n'y a pas de commentaire sur cet article

On se dit tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable.

Il permet de prendre du recul sur notre vie et de comprendre là où l’on souhaite aller.

Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.

On se dit tout sur les réseaux sociaux