L’appendicite : causes, symptômes et traitements de cette maladie

Questions santé : C'est quoi exactement une appendicite ? Comment se manifeste une crise d’appendicite ? Quelles sont les causes de l’appendicite ?

Mis à jour le : 18 décembre 2019

L’appendicite est une inflammation de l’appendice. L’appendice est une petite partie du gros intestin. Il mesure environ 10 cm et prolonge le caecum.

L’appendice n’a pas de rôle défini mais peut s’enflammer, s’infecter et même créer un abcès.

Comment se manifeste une crise d’appendicite ?

Le début est brutal. La personne ressent une douleur vive à droite du nombril puis s’irradie vers la partie inférieure de l’abdomen. On appelle ce point, le point de Mc Burney (du nom du chirurgien Charles Mc Burney).

Puis la personne devient fébrile et présente une hyperthermie pouvant grimper jusqu’à 39,5°. Cette hyperthermie cause une augmentation de la fréquence cardiaque.

La douleur devient plus vive à l’effort ou quand on déplace le malade. D’autres symptômes plaident aussi la présence de l’appendicite comme le vomissement, la diarrhée ou constipation, flatulence.

appendicite-inflammation
L’appendicite : une inflammation de l’appendice, une petite partie du gros intestin

Quelles sont les causes de l’appendicite ?

L’appendice peut s’enflammer suite à :

  • Une infection
  • Une anomalie congénitale
  • Une perforation de l’appendice (par les matières fécales, ou même des objets que nous ingérons : arête de poisson, cure dent, aiguilles)

Si le diagnostic est flou, on procède à des examens complémentaires et pré-opératoire comme :

  • Une numération leucocytaire. Si la valeur se situe entre 10000 à 13000 éléments par mm3 , et en absence de syndrome inflammatoire, on peut tout de suite rejeter l’hypothèse d’une appendicite
  • Une échographie
  • Un scanner
  • Un IRM
  • Une coelioscopie

Comment traiter une appendicite ?

Quand le diagnostic est confirmé, devant une appendicite, il est recommandé de faire une appendicectomie pour éviter toute complication.

  • Appendicectomie ou ablation de l’appendice

    Elle est précédée d’une antibiothérapie et se fait sous anesthésie générale avec intubation.

    L’opération consiste à retirer l’appendice affecté par une incision diagonale ou horizontale près de la fosse iliaque. Elle dure en moyenne 20 à 40 minutes.

    Après l’opération, le patient peut encore ressentir des nausées et peut même vomir mais dès le lendemain, il peut se lever. On lui prescrit des antidouleurs et des anti-coagulants.

    Il peut se nourrir mais avec des aliments légers. La guérison se fera dans les deux jours suivant l’opération et l’ablation du fil au 7ème jour.

  • Appendicectomie sous coelioscopie

    En plus de trouver la présence d’appendicite, la coelioscopie est aussi un moyen pour procéder à une appendicectomie.

    Toujours sous anesthésie générale, au niveau du nombril, l’appareil appelé coelioscope est engagé dans l’abdomen. C’est un tube muni de caméra vidéo qui aidera à capturer des images intra-abdominales.

    Les matériels utiles à l’ablation sont introduits par des points de ponctions.

    Une fois l’appendice retrouvé, on procède à l’appendicectomie. L’avantage première de cette pratique est l’absence de douleur cicatricielle et de cicatrice.

    Certaines recherches et des méta-analyses ont démontré qu’on pouvait retarder ou remplacer la chirurgie par une antibiothérapie chez les patients présentant une appendicite aigüe non compliquée.

En cas de complication, que se passe-t-il ?

En cas de complication, l’appendicite peut se perforer et provoquer une péritonite ou inflammation du péritoine.

Qu’est ce qu’une péritonite ?

Le péritoine est la membrane qui tapisse la paroi abdominale et entoure les viscères de l’abdomen. La péritonite est l’infection de cette membrane qui couvre les organes.

Selon son évolution, la péritonite peut être localisée ou généralisée.

Selon son origine, la péritonite est classée en deux : péritonite primaire et secondaire.

  • La péritonite primaire est très souvent infectieuse (due à des germes ou bactérie comme les Pneumocoques) sans perforation.
  • Par contre, la perforation d’un organe intra-abdominal  cause la péritonite secondaire.

Lors d’une appendicite, on est en présence d’une péritonite secondaire. Elle a les mêmes caractéristiques que l’appendicite sauf que la personne présente un “ventre de bois”. Cette appellation est due au fait que les muscles abdominaux se contractent, deviennent très rigides et très douloureux.

La péritonite ne peut se confirmer que par des examens cliniques mais en compléments d’autres examens doivent se faire comme :

  • Un examen biologique; la numération de formule sanguin pour démontrer la présence d’une hyperleucocytose
  • La radiographie en position décubitus
  • Une échographie
  • Un scanner

Pour le traitement d’une péritonite, il faut procéder à une opération chirurgicale en urgence. Le chirurgien prélève un échantillon utile à l’antibiogramme.

Sources

  • www.doctissimo.fr
  • www.ameli.fr

OSDT.

Ecrit par : Anaëlle
Publié le lundi 1 juillet 2019


Journaliste nutrition et santé, Anaëlle est là pour nous parler des pathologies courantes ; quelles en sont les causes et comment les traiter.
Elle est passionnée par la pharmacologie, la psychologie et la physiologie.

Découvrez nos rédacteurs professionnels de santé

En savoir plus sur nos rédacteurs nutritionnistes, professionnels de santé

Suivez-nous

Gardons le contact

Vous aimez OSDT ?

Restez informé de toutes les actualités Santé, en recevant une notification directement dans votre boîte e-mail.



On Se Dit Tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable. Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.


Informations importantes pour le lecteur

Santépratique.fr a pour vocation d'informer, sensibiliser et divertir ses lecteurs autour des domaines de la santé, de la psychologie, de la nutrition et du bien être. Notre volonté, insufflée dans notre ligne éditoriale, est de donner de l’autonomie à nos lecteurs, prendre en main leur santé, leur bien être physique et psychique. Cette prise d’autonomie passe par la responsabilité de soi et de ses actes.
Nous nous efforçons de fournir un contenu de qualité et vérifié, mais il ne remplace aucunement l'avis du professionnel de santé compétant pour répondre à vos questions et pour fournir des solutions préventives ou curatives à vos besoins.
Les informations du site santepratique.fr ne constituent, en aucun cas, une consultation d’ordre médical et/ou un quelconque diagnostic et/ou une promotion pour des médicaments, dispositifs médicaux ou traitement. Il en est de même pour tout contenu certifié par l'un de nos professionnels de santé publiant un article sur santepratique.fr.
Il appartient à tout utilisateur de vérifier nos informations, de recouper des avis, et surtout de consulter un professionnel de santé compétent (médecin généraliste ou spécialisé, nutritionniste, gynécologue, sage-femme, kinésithérapeute, etc ) pour tout besoin rencontré.
Si vous constatez une erreur dans nos articles, nous vous encourageons à nous contacter et à nous les signaler. Cela nous permettra d’améliorer la fiabilité et la qualité de notre engagement à vos cotés ! Contactez-nous via ce formulaire.

Editeur

Science & Bien-être logo
Santé Pratique est édité par Science & Bien-être, de la société Les Editions De La Main Bleue.