Adhérences péritonéales

Les symptômes des adhérences péritonéales peuvent être les signes de n’importe quelle maladie (vomissements, douleur abdominale, arrêt des selles…). Pourtant c’est loin d’être une pathologie bénigne ! Elle survient généralement à la suite d’une intervention chirurgicale par cœlioscopie. Avant d’entrer dans le vif du sujet, parlons des occlusions intestinales incluant toutes les formes comme les adhérences et les brides.

Qu’est-ce que les occlusions intestinales ?

Lorsque les gaz et les matières ne se développent dans l’intestin ou dans le côlon, on peut constater une occlusion intestinale. Cette dernière se décline sous plusieurs cas particuliers, dont les adhérences péritonéales, brides ou le volvulus du grêle. Il s’agit d’une anomalie générée par un blocage du fonctionnement de l’intestin. Celle-ci se caractérise par les symptômes suivants :

  • Douleur abdominale
  • Déshydratation
  • Vomissements

Ce type de pathologie nécessite une prise en charge d’urgence. Son traitement ne fait généralement pas l’impasse sur la chirurgie. Toutefois, le type d’intervention chirurgicale choisi dépendra du cas du patient.

Consulter un gastro-entérologue
La douleur abdominale en cas d’occlusions intestinales
Crédit photo : © pixabay

Quels sont les facteurs ayant engendré les occlusions intestinales ?

Toutes les autres formes d’occlusions intestinales (occlusions intestinales, brides intestinales, volvulus du grêle) résultent de différents mécanismes selon les cas. Les facteurs peuvent être l’obstruction, la strangulation ou l’iléus paralytique. Cette dernière constitue la cause la plus fréquente d’une telle maladie. Comme il est question d’arrêt du péristaltisme de l’intestin, le foyer inflammatoire ou infectieux peut en être à son origine. Celui-ci survient notamment pendant une pancréatite aiguë. La survenue de l’appendicite ou de la péritonite est souvent la source des occlusions. Par « strangulation », celles-ci incluent surtout les adhérences péritonéales et les brides péritonéales.

Les adhérences péritonéales et brides péritonéales

Lorsque le péritoine, une membrane séreuse tapissant l’abdomen, le pelvis et les viscères subit des réactions inflammatoires, il y laisse des cicatrices internes et des tissus fibreux rigides. On parle alors d’adhérences péritonéales. Cette pathologie se manifeste souvent suite à une infection de type péritonite, appendicite et salpingite. Elle se développe à partir de l’événement déclencheur d’inflammations lequel peut être une chirurgie viscérale. Toutefois, la formation d’adhérences péritonéales par strangulation ne se produit qu’au bout de quelques semaines ou de mois qui suivent l’opération. En cas d’interventions par cœlioscopie, la laparotomie augmente encore le risque d’adhérences ou de brides péritonéales.

Pendant cette formation, l’intestin s’enroule autour d’une adhérence tout en suivant les mouvements liés à la digestion. C’est d’ailleurs le phénomène provoquant la strangulation intestinale. Cela va très vite interrompre le processus de transit.

Pourquoi faut-il bien traiter les adhérences péritonéales ?

Les adhérences péritonéales en étranglant les vaisseaux nourriciers de l’intestin contribuent à l’arrêt immédiat du transit. On entend par transit intestinal, la circulation des aliments dans les conduits prévus à cet effet (voies intestinales). Ceux-ci forment un chyme (comme une bouillie) traversant le pylore pour aller jusqu’au duodénum. Ce processus de digestion chimique ne risque pas de se poursuivre vers l’intestin, qui un passage normalement favorisé par les sucs biliaires, sucs pancréatiques et intestinaux.

Il faut souligner l’importance de traiter urgemment les adhérences péritonéales qui paralysent l’intestin.  Cela ne fait pas progresser dans l’organe les matières fécales pendant que les fibres musculaires ne parviennent plus à se contracter. Quelle que soit la cause de cette paralysie (obstruction ou strangulation), elle doit être prise en charge au plus vite dès l’apparition des symptômes au risque d’aboutir à l’arrêt total des selles et à l’accumulation de gaz. L’arrêt du transit entraîne des vomissements, des douleurs voire des répercussions encore plus graves. Toutes occlusions intestinales qu’elles affectent l’intestin grêle ou le côlon nécessitent une consultation d’urgence.

Il est important de se tourner vers le bon médecin étant donné que 9 médecins sur 10 pourraient traités les adhérences de manière inappropriée. Parfois, les actes chirurgicaux ne sont pas nécessaires. Assurez-vous de profiter du meilleur système de santé. Vous pouvez vous rendre auprès des centres hospitaliers ou centres de traitement spécialisés dotés d’une équipe médicale qualifiée.

Comment traiter les occlusions intestinales, les adhérences péritonéales et les brides péritonéales ?

Une occlusion intestinale ou  un arrêt du transit moins grave est traité par la sonde nasogastrique. Cette pose s’accompagne généralement d’un traitement intraveineux anti acide. La guérison sera assez vite au rendez-vous avec l’ingestion d’une solution hyperosmolaire à l’exemple de la Gastrografine et bien sûr d’un grand repos digestif.

Toutefois, les adhérences péritonéales se soignent le plus fréquemment par l’intervention chirurgicale la plus adaptée. Il peut en être de même pour le traitement des brides péritonéales et des volvulus de l’intestin grêle. L’opération est réalisée au niveau de la voie médiane sous-ombilicale et consiste à redresser la bride et de rétablir la position de l’anse volvulée. Dans le cas où celle-ci est nécrosée, il serait nécessaire de relier bout à bout de manière délicate les autres régions ou de procéder à l’anastomose termino-terminale. Le médecin doit analyser de fond en comble  la cause de la strangulation afin d’éviter les récidives.

Ecrit par : Edeline

Difficile pour Edeline de ne pas craquer pour une sucrerie jusqu’au jour où elle a décidé qu’il été temps de grignoter malin en excluant l’isoglucose et en privilégiant les sucres bio. Psychologue et journaliste santé, suivez les explications de cette rédactrice passionnée par tout ce qui touche de près ou de loin à la médecine et la psychologie. Edeline partage notamment sur OSDT tout ce qu'il faut retenir des bienfaits des nutriments tels que les minéraux ou les oligo-éléments. Et inversement, les effets délétères d'autres ingrédients sur la santé comme les édulcorants. Elle vous livre aussi le fruit de ses recherches sur l’IMC (Indice de Masse Corporelle) et vous informe sur différentes maladies comme celles qui sont liées à l’obésité et à l’inactivité physique tel que la lithiase vésiculaire.

Mis à jour le vendredi 6 septembre 2019

Commentez

Il n'y a pas de commentaire sur cet article

On se dit tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable.

Il permet de prendre du recul sur notre vie et de comprendre là où l’on souhaite aller.

Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.

On se dit tout sur les réseaux sociaux