Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > Coup du lapin

Coup du lapin

  133 Votes

 

Coup du lapin : de quoi s’agit-il ?

 

Le « coup du lapin » est un traumatisme cervical résultant le plus souvent d’un brutal changement de vitesse (accélération, décélération). Plutôt que de parler de coup du lapin, les Anglo-Saxons préfèrent parler de traumatisme cervical en « coup de fouet » (whiplash).

Le plus souvent, le traumatisme cervical est mineur, sans lésion de la colonne vertébrale.

Une entorse cervicale, aux conséquences parfois graves, est cependant systématiquement recherchée.

 

Quels sont les risques et les enjeux sanitaires des traumatismes cervicaux ?

 

Les traumatismes cervicaux ou coups du lapin sont responsables de plaintes fréquentes après un accident de la circulation, même à faible vitesse. Douleurs, raideur cervicale peuvent devenir chroniques. C’est pour cette raison que le coup du lapin est un motif récurrent de plaintes et d’expertises dans des pays où le niveau de protection sociale et d’indemnisation est élevé.

 

Les enfants sont également concernés, avec 3,3 % des victimes d’accidents de la voie publique (passagers de voitures) présentant une ou plusieurs limitations suite au coup du lapin. (1)

 

Quels sont les mécanismes d'un coup du lapin ?


La principale cause de coup du lapin est un accident de voiture par choc arrière à faible allure. Le passager est poussé par le siège vers l’avant (flexion) puis il subit un retour brutal vers l’arrière avec hyperextension.

Si le passager est ceinturé, le thorax est retenu par la ceinture de sécurité ; de même, l’appui-tête limite l’extension du cou et donc le coup du lapin.


L’entorse cervicale grave est la complication la plus redoutée, car elle peut causer une paralysie par compression de la moelle épinière. Néanmoins, de telles lésions graves sont extrêmement rares et ne peuvent anatomiquement pas survenir en cas d’accident à faible allure avec un appui-tête pour retenir les mouvements.

 

 

(1) Greenspan AI, Durbin DR, Kallan MJ. Short-term physical limitations in children following motor vehicle crashes. Accid Anal Prev 2008 ; 40 : 1949-1954

 

 


Revenir au sommaire

 

 

à retenir



Le coup du lapin ou coup de fouet des Anglo-Saxons est en fait un traumatisme cervical mineur. Il survient le plus souvent après un banal accident de voiture à faible vitesse (choc arrière). Les lésions anatomiques sont inexistantes et pourtant des douleurs chroniques peuvent survenir et durer plusieurs mois.


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.