Scoliose

Questions santé : Comment soigner la scoliose ? Quels sont les traitements possibles de la scoliose ? Quelles sont les causes de la scoliose ? Comment traiter la scoliose ?

Mis à jour le : 17 juin 2020

La scoliose, c’est la déformation touchant la colonne vertébrale qui a relativement lieu pendant l’enfance. Permanente, sa prise en charge peut s’étaler sur une assez longue période. C’est pourquoi il est nécessaire de la soigner à un stade précoce. Tour d’horizon sur cette déviation latérale de l’épine dorsale.

Les causes de la scoliose

La scoliose ou la déviation latérale et permanente de la colonne vertébrale n’est pas à confondre avec l’attitude scoliotique. Elle est plus difficile à corriger en étant caractérisée par une déformation du rachis en trois dimensions. Par ailleurs, l’attitude scoliotique s’est développée à partir d’une mauvaise posture. Elle ne résulte pas d’une torsion, ce qui explique pourquoi elle est bénigne.

Les causes de la déformation du rachis idiopathique demeurent inconnues à la petite enfance et à l’adolescence. Parfois les facteurs sont d’ordres génétiques. Cela se confirme si plusieurs membres de la famille sont touchés par ce même problème. 70 à 80 % des scolioses résultent d’un paramètre héréditaire. Pour s’assurer de l’origine de la scoliose, le médecin fait passer au patient un examen complet à travers lequel on sait si c’est causé par une maladie ou bien une malformation (1).

La scoliose secondaire, quant à elle, tire son origine d’une malformation congénitale, d’une maladie osseuse ou d’une maladie neuromusculaire. Voici quelques exemples de causes de ce type de déviation de l’épine dorsale :

Contrairement aux idées reçues, les scolioses ne se sont pas développées à partir d’une alimentation déséquilibrée encore moins des mauvaises postures. Ce n’est pas parce que vous avez l’habitude de porter un sac à dos très lourd que vous êtes le plus sensible à la déformation du rachis. Les mauvaises postures n’entrent pas en jeu dans la survenue d’une scoliose, elles sont plutôt la cause d’une attitude scoliotique.

Quels sont les symptômes de la scoliose ?

La scoliose est parfois difficile à identifier en étant indolore. Cela n’empêche que chez l’enfant des douleurs dorsales peuvent alerter son développement. La gibbosité est le signe qui ne ment pas. Si vous remarquez une bosse au niveau du dos et qui devient encore plus visible lorsque les sujets se penchent en avant, cela pourrait indiquer une malformation de la colonne vertébrale. Une apparence de mauvaise posture confirme encore la déviation de cette région.

Les scolioses apparaissent plus particulièrement chez les filles (80 %). Bien qu’elles puissent se manifester à l’âge adulte, elles touchent surtout les plus jeunes. 2 à 3  % des adolescents en sont atteints. Cette déformation évolue lentement avant la période de croissance. Elle risque pourtant de s’aggraver pendant l’adolescence faute de négligence.

scoliose, santé, maladie
scoliose. Crédit photo : © adobestock

Comment est traitée la scoliose ?

Le traitement de la scoliose secondaire ou idiopathique s’étale sur plusieurs années. La scoliose idiopathique touche notamment les adolescents. Elle engendre une déformation tridimensionnelle du rachis (2).

Si la déformation n’est pas très prononcée, elle parait inesthétique, mais vous pouvez tout de même vous passer d’un soin spécifique (chirurgie).  Il convient seulement de faire un suivi médical pour s’informer sur l’évolution de la scoliose.

Sachez que tous les sports en favorisant l’extension de la colonne vertébrale sont conseillés dans le cadre du traitement des scolioses. Quant à la kinésithérapie, elle ne prévient pas l’aggravation de la déformation comme nombreux pensent. Elle s’utilise seulement pour mieux vivre avec la scoliose. A la longue, elle peut rétablir l’état musculaire. Aussi, méfiez-vous des techniques de stimulation des muscles mises en œuvre dans l’électrothérapie, car elles ne font pas des merveilles sur votre épine dorsale.

Quand vous devrez absolument traiter la déviation de la colonne vertébrale ?

Si l’angle de déformation de la colonne vertébrale est supérieur à 15°, vous devrez penser à traiter la maladie. Très souvent, le professionnel de santé préconise le port d’un corset. Il se trouve que cet équipement limite l’aggravation de la courbure. Cependant, pour être efficace, vous devrez le porter 24 h sur 24 et ne le retirez qu’au moment de la douche ou du bain. Cet accessoire favorise dans la durée la maturation des os des vertèbres. Son utilisation, c’est la meilleure façon pour un enfant d’éviter toute complication.

Si malgré le port de corset sur une assez longue période, la déviation s’intensifie, il va falloir recourir pour le coup à la chirurgie. Une intervention chirurgicale est indispensable dans le cas où l’angle est supérieur ou égal à 35°.  Elle s’impose parfois après l’âge de 10 ans. Si elle n’a pas lieu avant la période de croissance, on peut encore la réaliser un peu plus tard, à l’âge adulte. Les opérations à cette période seront relativement lourdes. En tout cas, rien n’est aussi handicapant qu’une colonne courbée. En période de croissance, cette pathologie nécessite une surveillance régulière au moins 2 fois par an (3).

Voici quelques exemples d’interventions chirurgicales qu’on pourrait réaliser afin de redresser la colonne vertébrale :

  • La greffe osseuse : elle consiste à fixer les vertèbres et à mettre en place des tiges métalliques afin d’avoir un rachis parfaitement droit.
  • Traitement d’une malformation de vertèbre
  • Traitement du trou occipital très étroit

Bref ! Pour éviter la déformation totale de votre colonne vertébrale ou de celle de votre enfant, faites à temps un dépistage. Il est nécessaire de se faire ausculter régulièrement par un médecin surtout avant l’adolescence. Cela va permettre de suivre de près l’évolution de la scoliose.

Sources et informations complémentaires

    1. Diagnostic et évolution d’une scoliose sur ameli.fr
    2. Instabilité posturale à la phase précoce de la scoliose idiopathique sur hal.univ-lorraine.fr
    3. Dépistage de la scoliose chez l’enfant sur solidarites-sante.gouv.fr

OSDT.

Ecrit par : Edeline
Publié le jeudi 5 septembre 2019


Difficile pour Edeline de ne pas craquer pour une sucrerie jusqu’au jour où elle a décidé qu’il été temps de grignoter malin en excluant l’isoglucose et en privilégiant les sucres bio. Suivez les explications de cette rédactrice passionnée par tout ce qui touche de près ou de loin à la médecine et la psychologie.

Découvrez nos rédacteurs professionnels de santé

En savoir plus sur nos rédacteurs nutritionnistes, professionnels de santé

Suivez-nous

Gardons le contact

Vous aimez OSDT ?

Restez informé de toutes les actualités Santé, en recevant une notification directement dans votre boîte e-mail.



On Se Dit Tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable. Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.


Informations importantes pour le lecteur

Santépratique.fr a pour vocation d'informer, sensibiliser et divertir ses lecteurs autour des domaines de la santé, de la psychologie, de la nutrition et du bien être. Notre volonté, insufflée dans notre ligne éditoriale, est de donner de l’autonomie à nos lecteurs, prendre en main leur santé, leur bien être physique et psychique. Cette prise d’autonomie passe par la responsabilité de soi et de ses actes.
Nous nous efforçons de fournir un contenu de qualité et vérifié, mais il ne remplace aucunement l'avis du professionnel de santé compétant pour répondre à vos questions et pour fournir des solutions préventives ou curatives à vos besoins.
Les informations du site santepratique.fr ne constituent, en aucun cas, une consultation d’ordre médical et/ou un quelconque diagnostic et/ou une promotion pour des médicaments, dispositifs médicaux ou traitement. Il en est de même pour tout contenu certifié par l'un de nos professionnels de santé publiant un article sur santepratique.fr.
Il appartient à tout utilisateur de vérifier nos informations, de recouper des avis, et surtout de consulter un professionnel de santé compétent (médecin généraliste ou spécialisé, nutritionniste, gynécologue, sage-femme, kinésithérapeute, etc ) pour tout besoin rencontré.
Si vous constatez une erreur dans nos articles, nous vous encourageons à nous contacter et à nous les signaler. Cela nous permettra d’améliorer la fiabilité et la qualité de notre engagement à vos cotés ! Contactez-nous via ce formulaire.

Editeur

Science & Bien-être logo
Santé Pratique est édité par Science & Bien-être, de la société Les Editions De La Main Bleue.