Rétablissement d’une fracture : mode d’emploi

Questions santé : Comment atténuer les souffrances causées par une fracture ? Quelles voies naturelles faut-il suivre pour guérir rapidement d’une fracture ? Quelle alimentation adopter pour se remettre rapidement d’une fracture ?

Mis à jour le : 29 mai 2020

La consolidation d’un os brisé est un processus naturel qui prend du temps. Aujourd’hui, le bon rétablissement d’une fracture dépend de plusieurs facteurs. La santé globale, la nutrition, l’âge, l’état de l’os, le flux sanguin ou encore la qualité de la prise en charge thérapeutique peuvent ainsi influer sur la rapidité ou non d’une guérison osseuse. Pour y voir un peu plus clair, OSDT s’est interrogé sur les bonnes pratiques à observer pour se remettre promptement d’une fracture. Nous vous proposons ces 4 clés santé pour optimiser vos chances d’un heureux et rapide rétablissement :

  1. Suivez les recommandations de votre médecin

    Quel que soit l’os concerné par la fracture, le processus de guérison commence par la période d’union. Cette première étape consiste à permettre à l’os fracturé de retrouver sa continuité anatomique.

    Arrive ensuite la période de remodelage durant laquelle l’élément fracturé retrouve peu à peu :

    • sa structure,
    • sa résistance d’origine,
    • et sa forme.

    Cette seconde étape est la plus longue et la plus douloureuse. La démarche la plus indiquée pour raccourcir sa durée consiste à suivre scrupuleusement le protocole thérapeutique prescrit par votre médecin traitant. En fonction de l’os brisé, les traitements peuvent varier. Par exemple, en cas de fracture de la jambe, qui est fréquent chez les enfants et plus particulièrement chez les garçons, le traitement est avant tout orthopédique (1).

    radiographie dune fracture
    Radiographie d’une fracture

    À ce stade, pour atténuer les souffrances causées par votre fracture, votre médecin référent peut vous recommander des antalgiques ou, si vous vous trouvez dans un pays où cela est autorisé, des anti-inflammatoires à base de cannabidiol (CBD). Il s’agit d’une molécule extraite du chanvre, dont quelques applications ont connu un certain succès en Europe et aux Etats-Unis ces dernières années. Selon les informations que l’on trouve sur ce site www.cibdol.fr, le CBD aurait également plusieurs autres vertus en matière de santé.

    Pris sous forme de gélules, il viendrait ainsi traiter des problèmes de foie et de digestion. Appliqué sous forme de crème par voie cutanée, il permettrait de lutter contre les problèmes de peau, comme l’acné. Sa déclinaison en huile est utilisée par voie sublinguale. Elle réduirait le stress et l’anxiété, tout en améliorant la qualité du sommeil.

    Il est à noter toutefois que le CBD, quelle que soit sa forme, n’est pas un médicament. Toujours ainsi se rappeler qu’il ne fait qu’agir sur les symptômes.

  2. Optez pour une alimentation adaptée

    Le suivi attentif des conseils délivrés par votre médecin est la première étape à respecter pour vous rétablir rapidement d’une fracture. Un autre levier que vous pouvez activer réside dans votre alimentation. En effet, il est fondamentale d’adopter un régime équilibré afin d’optimiser le développement de votre capital osseux et sa conservation dans le temps (2). Aussi, un apport nutritionnel riche en vitamine C, calcium et protéines est très recommandé afin d’accélérer la consolidation osseuse.

    Pour les protéines, privilégiez par exemple :

    • le poisson,
    • la viande,
    • ou les œufs.

    Afin de renforcer vos apports en calcium, vous pouvez vous tourner vers :

    • les produits laitiers,
    • le chou frisé,
    • les graines de chia,
    • les amandes
    • ou les figues séchées.

    S’agissant de la vitamine C, vous en trouverez en abondance dans :

    • la goyave,
    • le persil,
    • les kiwis,
    • les agrumes,
    • ou les cassis.

    Attention cependant à éviter tout risque d’excès, surtout en ce qui concerne le calcium. Là encore, vous pouvez consulter l’avis de votre médecin ou votre diététicien pour obtenir de précieux conseils en matière de dosage.

    fracture main
    Une fracture de la main
  3. Programmez le repos total de votre corps

    Pour favoriser une guérison rapide de votre fracture, nous vous recommandons également de vous accorder un temps de repos total. Cela permettra à votre organisme de mobiliser tous les éléments nécessaires pour lutter contre la fatigue et le stress. En dépensant un minimum d’énergie, votre corps favorisera la production de tissus et de cellules qui accéléreront la consolidation de votre fracture.

    Par ailleurs, il a été démontré que les patients qui fument ont un temps de consolidation beaucoup plus long que la moyenne. Pour une fracture diaphysaire de jambe, le délai de consolidation est en moyenne de 136 jours pour les non-fumeurs contre 270 pour les fumeurs (3). De plus, le tabagisme augmente le risque de développer une pseudarthrose (non-guérison de l’os). Cette corrélation pourrait s’expliquer par le fait que certaines substances contenues dans la cigarette seraient en mesure d’altérer le flux sanguin de l’os. Ce qui empêcherait les éléments nutritifs de jouer pleinement leur rôle. D’où notre recommandation : arrêtez de fumer, du moins le temps que votre fracture guérisse.

  4. Ne négligez pas votre période de rééducation

    Il arrive que certaines fractures puissent causer des séquelles. Heureusement, de nos jours, les progrès de la kinésithérapie permettent d’y remédier.

    Troisième et dernière étape de votre rétablissement suite à une fracture osseuse : la rééducation. Pour vous assurer d’un retour total de toutes vos fonctions motrices, n’hésitez pas à consulter un kinésithérapeute. Ce dernier pourra vous élaborer un programme de rééducation fonctionnelle. Cela pourrait vous éviter de développer des séquelles sur le long terme.

Pour conclure

Subir une fracture est un phénomène relativement courant de nos jours, en particulier auprès de nos aînés. D’après les statistiques publiées par Le Figaro, chaque année en France, près de 400 000 personnes âgées font une chute accidentelle. Une chute sur douze provoquerait une fracture, et celle-ci toucherait le col du fémur une fois sur trois.

Certaines de ces fractures peuvent être particulièrement douloureuses et nuire gravement à la qualité de vie. Par ailleurs, après une chute, le risque de tomber à nouveau dans la même année est multiplié par 20. Chez les séniors, on peut prévenir ces accidents grâce notamment au maintien de l’exercice physique et à un régime alimentaire équilibré.

Sources & informations complémentaires

  1. Le traitement d’une fracture de la jambe sur ameli.fr
  2. Données nouvelles sur la prévention nutritionnelle de l’ostéoporose sur medecinesciences.org
  3. Les risques et les complications du tabac, Sébastien Lagouche et Bertrand Dureuil : mapar.org

OSDT.

Ecrit par : Adélaïde
Publié le vendredi 29 mai 2020


Journaliste nutrition et santé, Adélaïde est là pour nous parler des pathologies courantes ; quelles en sont les causes et comment les traiter.
Elle est passionnée par la pharmacologie, la psychologie et la physiologie.

Découvrez nos rédacteurs professionnels de santé

En savoir plus sur nos rédacteurs nutritionnistes, professionnels de santé

Suivez-nous

Gardons le contact

Vous aimez OSDT ?

Restez informé de toutes les actualités Santé, en recevant une notification directement dans votre boîte e-mail.



On Se Dit Tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable. Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.


Informations importantes pour le lecteur

Santépratique.fr a pour vocation d'informer, sensibiliser et divertir ses lecteurs autour des domaines de la santé, de la psychologie, de la nutrition et du bien être. Notre volonté, insufflée dans notre ligne éditoriale, est de donner de l’autonomie à nos lecteurs, prendre en main leur santé, leur bien être physique et psychique. Cette prise d’autonomie passe par la responsabilité de soi et de ses actes.
Nous nous efforçons de fournir un contenu de qualité et vérifié, mais il ne remplace aucunement l'avis du professionnel de santé compétant pour répondre à vos questions et pour fournir des solutions préventives ou curatives à vos besoins.
Les informations du site santepratique.fr ne constituent, en aucun cas, une consultation d’ordre médical et/ou un quelconque diagnostic et/ou une promotion pour des médicaments, dispositifs médicaux ou traitement. Il en est de même pour tout contenu certifié par l'un de nos professionnels de santé publiant un article sur santepratique.fr.
Il appartient à tout utilisateur de vérifier nos informations, de recouper des avis, et surtout de consulter un professionnel de santé compétent (médecin généraliste ou spécialisé, nutritionniste, gynécologue, sage-femme, kinésithérapeute, etc ) pour tout besoin rencontré.
Si vous constatez une erreur dans nos articles, nous vous encourageons à nous contacter et à nous les signaler. Cela nous permettra d’améliorer la fiabilité et la qualité de notre engagement à vos cotés ! Contactez-nous via ce formulaire.

Editeur

Science & Bien-être logo
Santé Pratique est édité par Science & Bien-être, de la société Les Editions De La Main Bleue.