Tout sur le pica: causes, symptômes et traitements

Le pica

Le pica est la consommation persistante de substances telles que la saleté ou la peinture qui n’ont aucune valeur nutritive.

Le Handbook of Clinical Child Psychology estime actuellement que les taux de prévalence du pica varient de 4 % à 26 % dans les populations institutionnalisées. La recherche auprès de populations non institutionnalisées prend la forme d’études de cas individuelles, ce qui rend les taux de prévalence difficiles à estimer.

Comment diagnostique-t-on le pica ?

Si l’on soupçonne la présence de pica, il est important de procéder à une évaluation médicale afin de déceler toute possibilité d’anémie, de blocage intestinal ou de toxicité potentielle des substances ingérées. Si des symptômes sont présents, le médecin commencera l’évaluation par une anamnèse médicale complète et un examen physique.

Le médecin peut utiliser certains tests, comme les radiographies et les analyses sanguines, pour vérifier l’anémie, la présence de toxines et d’autres substances dans le sang et la présence de blocages dans le tractus intestinal. Le médecin peut également vérifier la présence d’infections possibles causées par des aliments contaminés par des bactéries ou d’autres organismes. Un examen des habitudes alimentaires de la personne peut également être effectué.

Avant de poser un diagnostic de pica, le médecin évaluera la présence d’autres troubles – tels que les déficiences intellectuelles, les troubles du développement ou le trouble obsessionnel-compulsif – comme cause du comportement alimentaire étrange. Ce comportement doit durer au moins un mois pour qu’un diagnostic de pica soit posé.

Comment le Pica est-il traité ?

Étant donné le risque de complications médicales (comme l’intoxication au plomb) associé au pica, une surveillance médicale étroite est nécessaire tout au long du traitement du comportement alimentaire. De plus, une étroite collaboration avec une équipe de santé mentale spécialisée dans le traitement du pica est idéale pour un traitement optimal de ces cas complexes.

Les spécialistes soutiennent actuellement les stratégies comportementales générales comme étant l’approche de traitement la plus efficace pour le pica, avec une formation sur les aliments comestibles et les aliments qui ne peuvent être consommés par le biais du renforcement positif.

Le traitement de première intention du pica consiste à rechercher les carences en minéraux ou en éléments nutritifs et à les corriger. Dans de nombreux cas, les comportements alimentaires préoccupants disparaissent au fur et à mesure que les carences sont corrigées.

Si les comportements ne sont pas causés par la malnutrition ou ne s’arrêtent pas après un traitement nutritionnel, une variété d’interventions comportementales sont disponibles.

Les scientifiques de la communauté de l’autisme ont mis au point plusieurs interventions efficaces, y compris la réorientation de l’attention de la personne de l’objet désiré et la récompense pour avoir jeté ou déposé l’article non alimentaire.

Quelles sont les complications associées à Pica ?

Il existe de nombreuses complications potentielles du pica, telles que

  • Certains articles, comme les éclats de peinture, peuvent contenir du plomb ou d’autres substances toxiques et leur consommation peut entraîner un empoisonnement, ce qui augmente le risque de complications chez l’enfant, notamment des troubles d’apprentissage et des lésions cérébrales. C’est l’effet secondaire le plus préoccupant et potentiellement mortel du pica.
  • Manger des objets non alimentaires peut nuire à une alimentation saine, ce qui peut entraîner des carences nutritionnelles.
  • Manger des objets qui ne peuvent pas être digérés, comme les pierres, peut causer de la constipation ou des blocages dans le tube digestif, y compris les intestins et les intestins. De plus, des objets durs ou tranchants (tels que des trombones ou des déchets métalliques) peuvent causer des déchirures dans la paroi de l’œsophage ou des intestins.
  • Les bactéries ou les parasites provenant de la saleté ou d’autres objets peuvent causer de graves infections. Certaines infections peuvent endommager les reins ou le foie.

Les déficiences développementales coexistantes peuvent rendre le traitement difficile.

Quelles sont les perspectives pour les personnes atteintes de Pica ?

Le pica commence généralement dès l’enfance et ne dure généralement que quelques mois. Cependant, il sera probablement plus difficile à gérer chez les enfants qui ont une déficience de développement.

  • Peut-on prévenir le pica ?

    Il n’y a pas de moyen spécifique de prévenir le pica. Cependant, une attention particulière aux habitudes alimentaires et une surveillance étroite des enfants dont on sait qu’ils mettent des choses dans leur bouche peuvent aider à attraper le trouble avant que des complications puissent survenir.

  • Facteurs de risque

    Le pica est souvent associé à d’autres troubles de santé mentale associés à une déficience fonctionnelle (p. ex. déficience intellectuelle, trouble du spectre autistique, schizophrénie).

    L’anémie ferriprive et la malnutrition sont deux des causes les plus fréquentes de pica, suivies par la grossesse. Chez ces personnes, le pica est un signe que l’organisme tente de corriger une carence nutritionnelle importante. Le traitement de cette carence par des médicaments ou des vitamines résout souvent les problèmes.

    Un professionnel de la santé devrait évaluer si le comportement est suffisamment grave pour justifier une attention clinique indépendante (p. ex. certaines personnes peuvent manger des aliments non alimentaires pendant la grossesse, mais leur médecin peut déterminer que leurs actes n’indiquent pas la nécessité de soins cliniques distincts).

Informations complémentaires

Il n’est pas clair combien de personnes sont touchées par le pica. Il est très probablement plus répandu dans les pays en développement.

Le pica peut affecter les enfants, les adolescents et les adultes de tout sexe.

Ceux qui sont enceintes et qui ont envie d’aliments non alimentaires ne devraient recevoir un diagnostic de pica que lorsque leurs envies mènent à l’ingestion d’aliments non alimentaires et que l’ingestion de ces aliments pose un risque médical potentiel (soit en raison de la quantité ou du type d’aliment ingéré).

Le pica peut être associé à la déficience intellectuelle, à la trichotillomanie (trouble de l’arrachage des cheveux) et à l’excoriation (arrachage de la peau).

ODST.

Ecrit par : Adélaïde
Mis à jour le mardi 9 juillet 2019


Journaliste nutrition et santé, Adélaïde est là pour nous parler des pathologies courantes ; quelles en sont les causes et comment les traiter.
Elle est passionnée par la pharmacologie, la psychologie et la physiologie.

Découvrez nos rédacteurs professionnels de santé

Découvrez leur profil ici

Suivez-nous

Gardons le contact

Vous aimez OSDT ?

Restez informé de toutes les actualités Santé, en recevant une notification directement dans votre boîte e-mail.



On Se Dit Tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable. Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.