Le vaccin : la meilleure façon de prévenir les oreillons

Les oreillons sont une infection virale qui affecte principalement les glandes productrices de salive (salivaires) situées près des oreilles. Elles peuvent causer un gonflement dans l’une de ces glandes ou dans les deux. Ses complications comme la perte auditive, sont potentiellement graves mais rares. Il n’existe pas de traitement spécifique pour les oreillons.

Les symptômes

Certaines personnes infectées par le virus des oreillons n’ont aucun signe ou ne présentent que des symptômes très légers. Lorsque des signes et des symptômes apparaissent, ils commencent à se faire remarqué habituellement environ deux à trois semaines après l’exposition au virus.

Le principal signe des oreillons est l’enflure des glandes salivaires qui fait gonfler les joues. D’autres signes et symptômes peuvent inclure :

  • Douleur dans les glandes salivaires enflées d’un ou des deux côtés du visage
  • Douleur pendant la mastication ou la déglutition
  • Fièvre
  • Maux de tête
  • Douleurs musculaires
  • Faiblesse et fatigue
  • Perte d’appétit

Les causes

Les oreillons sont causés par un virus qui se propage facilement d’une personne à l’autre par la salive infectée. Si vous n’êtes pas immunisé, vous pouvez contracter les oreillons en respirant les gouttelettes de salive d’une personne infectée qui vient d’éternuer ou de tousser. Vous pouvez aussi contracter les oreillons en partageant des ustensiles ou des tasses avec une personne infectée.

oreillons
oreillons Crédit photo : © pixabay

Le traitement des oreillons

Le traitement des oreillons est axé sur le soulagement des symptômes jusqu’à ce que le système immunitaire de votre corps combatte l’infection. Il n’existe actuellement aucun médicament pour traiter le virus des oreillons.

L’infection disparaît habituellement en une semaine ou deux.

Dans l’intervalle, les mesures ci-dessous peuvent être utiles.

  • restez au lit jusqu’à ce que vos symptômes soient passés.
  • prendre des analgésiques en vente libre, comme l’ibuprofène ou le paracétamol, pour soulager la douleur (les enfants de 16 ans et moins ne devraient pas prendre d’aspirine).
  • buvez beaucoup de liquides, mais évitez les boissons acides comme les jus de fruits, car ils peuvent irriter vos glandes parotides ; l’eau est habituellement le meilleur liquide à boire.
  • appliquez une compresse chaude ou froide sur vos glandes enflées pour aider à réduire toute douleur.
  • manger des aliments qui ne nécessitent pas beaucoup de mastication, comme la soupe, la purée de pommes de terre et les œufs brouillés.

Si vos symptômes ne s’améliorent pas après 7 jours, ou s’aggravent soudainement, contactez votre médecin traitant pour obtenir des conseils.

Comment prévenir les oreillons ?

La meilleure façon de les prévenir est de se faire vacciner contre la maladie. La plupart des gens sont immunisés contre les oreillons une fois qu’ils sont complètement vaccinés.

Le vaccin contre les oreillons

La plupart du temps, on combine le vaccin contre les oreillons  avec le vaccin contre la rougeole et la rubéole (RRO). Ce vaccin combiné contient la forme la plus sûre et la plus efficace de chaque vaccin. Deux doses du vaccin ROR sont recommandées avant que l’enfant n’entre à l’école.

Pour qui le vaccin ?

Le médecin recommande le vaccin contre les oreillons notamment pour les enfants entre 12 et 15 mois et aussi entre 4 et 6 ans. Par ailleurs, les étudiants, les voyageurs internationaux et les travailleurs de la santé doivent aussi prioriser la pratique du vaccin afin d’assurer leur santé. Deux doses du vaccin ROR sont nécessaire, car une dose unique n’est pas complètement efficace pour prévenir les oreillons.

Une troisième dose : est ce nécessaire ?

Une troisième dose de vaccin n’est pas systématiquement recommandée. Cependant, votre médecin pourrait vous recommander une troisième dose si vous vous trouvez dans une région qui connaît une éclosion. Une étude d’une récente éclosion d’oreillons sur un campus collégial a montré que les étudiants qui ont reçu une troisième dose du vaccin ROR avaient un risque beaucoup plus faible de contracter la maladie.

ODST.

Ecrit par : Dorothée
Mis à jour le jeudi 20 juin 2019


Nutritionniste et journaliste bien-être spécialisée en micro-nutrition, Dorothée partage ici ses réflexions et sa passion autour des piliers fondamentaux de la santé et du bien-être. Sur OSDT, elle partage notamment ses conseils en matière d'alimentation, régime, beauté, famille, thérapie et vous conseillera sur les maladies courantes ainsi que sur l'utilisation des médicaments les plus populaires pour vous garder en bonne santé tous les jours.

On se dit tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable.

Il permet de prendre du recul sur notre vie et de comprendre là où l’on souhaite aller.

Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.

On se dit tout sur les réseaux sociaux