Tags : Qu'est ce que l’astigmatie ? - Qu'est ce que l’hypermétropie ? - Qu'est ce que la myopie ? - Qu'est ce que la presbytie ? -

Avec une utilisation accrue des écrans de jour en jour, les problèmes de vues sont de plus en plus courants dans le monde. Entre le besoin de reposer ses yeux et de réels défauts visuels, comment distinguer l’hypermétropie, la presbytie, l’astigmatie et la myopie ?

Hypermétrope : quand on force trop pour voir de loin et que la vision de près est floue

L’œil hypermétrope est un œil géométriquement trop court et souvent insuffisamment «fort» en puissance dioptrique. Si vous avez l’impression de forcer continuellement sur vos yeux pour bien voir, c’est que vous êtes probablement hypermétrope. Les maux de tête accompagnent alors cet effort que vous fournissez pour tenter de voir au loin mais surtout de près. Sans lunettes ou correctifs visuels, la vision se trouble si on met un livre devant ses yeux et qu’on essaie de lire.

Astigmate : quand les lumières deviennent insupportables

Un œil astigmate est un œil dont la cornée (surface de l’oeil) et/ou le cristallin a une courbure ovale au lieu de sphérique.
La vision de loin comme de près est imparfaite voire floue et déformée. Souvent, les personnes astigmates ont du mal à conduire de nuit car les lumières des phares et autres lampadaires sont déformés et font mal à la tête.

Myope : quand on ne voit pas de loin

Touchant plus de 29% de la population française, la myopie est un défaut visuel qui apparaît généralement dès l’enfance. L’oeil myope est alors géométriquement trop long. Il est quasiment impossible de voir de loin mais la vision de près est très nette. Si vous plissez les yeux pour voir au loin et qu’aucune amélioration ne se fait ressentir, c’est que vous êtes atteint de myopie.

Hypermétrope, presbyte, astigmate, myope : comment les distinguer ?
Hypermétrope, presbyte, astigmate, myope : comment les distinguer ?
Crédit photo :
© www.pixabay.com

Presbyte : quand on ne voit pas de près

En général, la presbytie se déclare autour de 45 ans et se caractérise par des difficultés pour lire. Elle est facilement reconnaissable chez les personnes qui doivent éloigner le texte pour mieux voir ou améliorer l’éclairage.
Des visites régulières chez l’ophtalmologiste et des verres correcteurs permettent de corriger cette gêne visuelle.

En bref

Afin de distinguer les problèmes de vue qui nous gênent, le meilleur moyen reste de consulter un ophtalmologue dès que les premiers symptômes se font ressentir. Maux de têtes réguliers, vision floue et plissements des yeux doivent vous alerter.

Tout est dit… ou presque !
N’hésitez pas à témoigner de vos propres défauts visuels dans les commentaires et à consulter les autres articles d’OnseditTout.com!

Lire aussi :

Publié par Camille

Rédactrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *