Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > Phlébite

Phlébite

  26 Votes

La phlébite : définition

La phlébite est l’inflammation d’une veine qui provoque une coagulation locale du sang. Cette coagulation inflammatoire est appelée thrombose par les médecins. La phlébite fait partie de la maladie thrombo-embolique veineuse (MTVE).


Elle peut survenir dans n’importe quelle veine, mais elle est le plus souvent localisée aux membres inférieurs. Il peut s’agir d’une veine profonde ou superficielle ; on parle alors de thrombose veineuse profonde ou superficielle. Les thromboses veineuses profondes sont celles qui inquiètent les médecins, car elles provoquent souvent des embolies.


La phlébite est une complication de l'insuffisance veineuse aiguë, mais surtout chronique : les varices en constituent le stade avancé.


 

Phlébite ou thrombose veineuse : risques et conséquences 

On dénombre 150.000 cas de phlébite profonde chaque année (Entretiens de Bichat, 2010).

 

Le risque majeur de la phlébite est l'embolie pulmonaire, qui peut être mortelle en quelques minutes. Celle-ci est due à la migration d’un caillot détaché de la veine enflammée où il s’est formé préalablement. Chassé par le flux sanguin, il remonte vers le cœur, puis se bloque dans une artère pulmonaire.

 

C’est lors d’une obstruction complète d’une ou des deux artères pulmonaires que l’on risque le décès brutal. A minima une embolie pulmonaire cause des insuffisances cardiaques et respiratoires, qui peuvent persister définitivement.


Les séquelles habituelles d’une phlébite sont une tendance à la récidive (imposant une surveillance régulière et des précautions lors des situations à haut risque de phlébite) ainsi que des troubles cutanés de la zone concernée pouvant mener à des escarres (ulcération traînante).


 

Phlébite : fonctionnement

 

La stase sanguine favorise l’inflammation locale. Les molécules inflammatoires libérées déclenchent un déséquilibre de la coagulation (ou hémostase) qui va dans le sens du caillotage excessif. La cascade de l’hémostase étant un système à plusieurs étages biochimiques, il y a beaucoup de façons de l’activer.

 

La maladie thrombo-embolique veineuse se déclare lorsqu’un certain nombre de facteurs sont réunis. Certains sont à haut risque, d’autres à risque modéré. Leur cumul est toujours dangereux.

 

1- L'insuffisance veineuse favorise la stagnation (ou stase) du sang dans les veines sous le cœur. La stase favorise naturellement l'apparition d'un caillot.

 

2- La prédisposition génétique à une hypercoagulabilité sanguine (par mutation ou polymorphisme) n’est pas rare ; c’est une situation à haut risque, qui doit être dépistée par l’enquête médicale lors d’une première phlébite, particulièrement quand les circonstances ne sont pas typiques d’un haut risque « de circonstance ».

 

3- La grossesse, l’assistance médicale à la procréation, la prise d’une pilule oestro-progestative ou un traitement hormonal de la ménopause majorent l’hypercoagulabilité sanguine et le risque de thrombose veineuse profonde.

 

4- Le cancer est un grand facteur de trouble de l’hémostase, bien avant que le cancer ne soit diagnostiqué.

 

5- L’âge avancé, l’obésité, tout alitement de 48 heures et plus, la chirurgie (des membres inférieurs en particulier), une immobilisation longue d’un membre (plâtre) sont des circonstances éminemment favorables à une phlébite (ou thrombose).

 

6- L’immobilité prolongée des voyages en avion long courrier favorise la phlébite des membres inférieurs. D’autant plus que l’atmosphère sèche et d’altitude (pressurisation à 1800 m des cabines) favorise la déshydratation et la concentration des globules rouges, donc l’hyperviscosité sanguine. L’hyperviscosité due à l’altitude (hypoxie avec concentration) et à la déshydratation (effort physique intense) est cause de phlébite sournoise lors de treks dans les Andes ou l’Himalaya, particulièrement chez les personnes de plus de 50 ans. Les thromboses se voient aussi pour des randonnées d’altitude plus basse.


 

Phlébite : symptômes et signes

 

La douleur locale est le maître signe.


L’inflammation veineuse est d’autant plus douloureuse que la thrombose (caillotage local) est plus étendue. Cette douleur est sourde et permanente, majorée par l’étirement des veines. Pour les jambes, c’est la position d’hyperflexion du dos du pied (pieds en porte-manteau) qui est très pénible.


Les symptômes de gonflements locaux, du mollet par exemple, est plus tardif. Il ne faut pas attendre qu’il devienne rouge et chaud pour consulter.


Revenir au sommaire

 

 

à retenir



 

Informations sur les symptômes de la phlébite 

 

Une phlébite est vite arrivée ! Le risque majeur de la phlébite est l’embolie pulmonaire, au cours de laquelle une partie du caillot se détache de la paroi veineuse pour migrer vers le poumon et s’y bloquer.

Toute douleur thoracique dans un contexte de mollet douloureux, rouge, chaud et augmenté de volume doit amener à consulter en urgence.


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.