Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > Hypertension artérielle
Newsletter Santepratique.fr
Suivez l'actualité santé, découvrez nos dossiers ... Inscrivez vous dès maintenant à notre newsletter!

Hypertension artérielle

  161 Votes

 

Définition de l’hypertension artérielle


L’hypertension artérielle (ou HTA) est définie par l’élévation de la pression exercée par le sang sur la paroi des artères. Cette pression artérielle est caractérisée par 2 chiffres (ex : 130/70), le premier (maximum) correspondant à la pression contemporaine de la contraction cardiaque (systolique) et le second (minimum) correspond à la pression de relaxation cardiaque entre 2 battements (diastolique). L’unité de mesure est le mm de mercure (mmHg) (ou parfois le cm de mercure : 140/70 mmHg = 14/7 cmHg).


L’hypertension artérielle est définie par des chiffres de pressions artérielles supérieurs ou égaux à 140/90 mmHg mesurés allongé après plusieurs minutes de repos à plusieurs reprises par un brassard placé autour du bras et relié à un manomètre mécanique ou électronique.

 

Risques et Complications de l’hypertension artérielle


A court terme, une hypertension artérielle importante et brutale peut être responsable d’une souffrance aigue des organes tels que le cerveau (Accident Vasculaire Cérébral, Encéphalite hypertensive), le rein (insuffisance rénale aigue) ou le cœur (insuffisance cardiaque, insuffisance coronaire aigue).


Toutefois la plupart des conséquences de l’hypertension artérielle sont à long terme, liés à l’évolution pendant plusieurs années à bas bruit d’une hypertension artérielle non prise en charge. Cette hypertension artérielle va être responsable de dommages sur l’ensemble des artères de l’organisme par rigidification et apparition ou aggravation d’athérome.

C’est en particulier vrai pour les artères du cerveau (responsable d’accident vasculaire cérébraux AVC), du cœur (responsable d’infarctus du myocarde et d’insuffisance cardiaque), et du rein (responsable d’insuffisance rénale chronique), mais toutes les artères sont touchées y compris celles des jambes (artériopathie des membres inférieurs). Cette atteinte de l’ensemble des artères et du cœur est appelée maladie cardiovasculaire, c’est la 2ème cause de décès en France avec 150 000 décès par an (2011)  après les cancers.


Les conséquences de l'hypertension artérielle sont d’autant plus rapides et sévères que celle-ci est importante (chiffres élevés) et qu’elle s’associe à d’autres facteurs de risques cardio-vasculaire comme le diabète, l’hypercholestérolémie (LDL), le tabac, l’obésité, et l’absence d’exercice physique. L’âge, le sexe masculin et les antécédents personnels et familiaux de maladie cardiovasculaire sont également des facteurs de risques.

 

Les causes de l’hypertension artérielle


Dans l’immense majorité des cas, l’hypertension artérielle est dite « essentielle » c’est-à-dire qu’aucune cause n’est retrouvée. Toutefois plusieurs facteurs de risque d’hypertension artériel sont connus comme le surpoids, l’absence d’activité physique ou l’alimentation et en particulier l’excès de sel et le diabète sucré.


Dans environ 10% des cas, l’hypertension artérielle peut être secondaire à une autre maladie. Il peut s’agir d’une maladie du rein et/ des artères rénales (sténose), des glandes surrénales ou de maladies hormonales.
Exceptionnellement, l’hypertension artérielle peut être liée à une mutation génétique unique familiale.

 

Symptômes de l’hypertension artérielle


L’hypertension artérielle est le plus souvent « silencieuse » c’est-à-dire qu’elle ne s’accompagne d’aucun symptôme. Ainsi plus de la moitié des adultes présentant une hypertension artérielle l’ignore. Ceci est un facteur de gravité car pendant le temps que l’hypertension artérielle évolue, elle poursuit ses effets délétères sur les artères et le cœur.


Lorsque l’hypertension artérielle est sévère et/ou brutale, elle peut s’accompagner de maux de tête, de nausées avec ou sans vomissements, de saignement de nez. Des taches noires ou éclairs blancs peuvent survenir dans la vision.
La méthode de référence pour mesurer la pression artérielle est la prise après plusieurs minutes de repos, en position allongée, prise au brassard, aux 2 bras. Actuellement la mesure électronique est privilégiée au domicile et au cabinet médical, avec de préférence un appareil de bras validé plutôt qu’au poignet (SFHTA 2011). Plusieurs mesures successives de la pression artérielle sont nécessaires au diagnostic d’hypertension artérielle.


La pression artérielle varie au cours de la journée, il peut être intéressant d’obtenir une mesure couvrant un temps plus large de façon à mieux refléter les contraintes s’exerçant sur les artères. Pour cela, il est possible de réaliser une mesure de la pression artérielle sur 24 heures (Holter tensionnel) ou de façon standardisée plusieurs fois par jour (MAPA : Mesure automatisée de la Pression Artérielle).


Revenir au sommaire

 

 

à retenir



 

Informations importantes sur l'hypertension

 

L’hypertension artérielle atteint près du tiers des adultes de plus de 35 ans en France. Un quart d’entre eux ne le savent pas, ou ne sont pas traités. Le seul moyen de savoir si l’on est hypertendu consiste à faire contrôler sa tension artérielle une fois par an.

adresses utiles




Vous recherchez un tensiomètre pour mesurer et suivre votre tension artérielle ?

 

couvrez les gammes d'auto-tensiomètres électroniques Withings, iHealth et Medisana sur l'e-boutique Santeconnectée.fr

 

 

Gérez votre santé depuis votre mobile !

Comment mesurer sa tension ?


Toutes les informations sur la pratique de l'automesure.

A consulter


CFLHTA : Comité Françaisde Lutte contre l'Hypertension Artérielle

 


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.