Tags : Comment prendre le Ketoprofene ? - Pour quelles raisons prendre le Ketoprofene ? - Quelle est la différence entre Ketoprofene et Ibuprofène ? -

Kétoprofène, ibuprofène, aspirine, paracétamol… Quelle est la différence entre tous ces médicaments anti-douleurs ? OSDT fait le point pour vous éclairer.

Kétoprofène et ibuprofène : les mêmes médicaments ?

Anti-Inflammatoire Non Stéroïdien (AINS), le kétoprofène, tout comme l’ibuprofène, appartient au groupe des acides propioniques. Ce principe actif est, la plupart du temps, soumis à une prescription médicale obligatoire et se trouve en comprimés, poudre ou sirops. Pourtant, le kétoprofène et d’ibuprofène se trouvent en pharmacie, sans ordonnances. Cela veut-il dire qu’ils ne sont pas dangereux pour la santé ? Oui. Comme tout médicament consommé à trop forte dose, ils pourront être néfastes. Il est seulement recommandé de bien respecter les doses et de ne pas en donner aux femmes enceintes de plus de 6 mois. Pour les femme enceintes, il est donc conseillé de prendre du paracétamol (doliprane, dalfagan…).

Les bienfaits du kétoprofène :

  • Permet de lutter contre les inflammations aiguës ou chroniques,
  • Sert au traitement des symptômes de la fièvre,
  • Permet de soulager les douleurs articulaires comme l’arthrose, le rhumatismes, les entorses, les foulures, les tendinites, les douleurs lombaires et les migraines.
Vnukko / Pixabay

Les bienfaits de l’ibuprofène :

  • Permet de lutter contre les inflammations comme les arthrites,
  • Soulage les douleurs et les symptômes de la fièvre

Très puissants tous les deux, c’est pourtant l’ibuprofène qui est le plus connu aujourd’hui puisqu’il est présent dans des médicaments comme l’Advil ou Nurofen. La plupart du temps, ils sont utilisés pour soulager les crises de migraine.

Kétoprofène, ibuprofène, aspirine ou paracétamol : quel anti-douleur choisir ?

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ils sont tous les 4 compris dans le palier 1 des anti-douleurs. C’est à dire qu’ils peuvent être prescrits sans ordonnance et qu’ils sont efficaces sans effets secondaires importants. Aux paliers 2 et 3, on retrouve alors les opiacés et les antalgiques puissants comme la morphine.

Si le kétoprofène et l’ibuprofène sont à privilégier pour les fortes crises de migraines et la fièvre, le paracétamol, lui, est l’anti-douleur le plus conseillé. Sous forme de doliprane, d’efferalgan ou encore de dafalgan, il est recommandé aux enfants et aux femmes enceintes et permet de soulager les douleurs musculaires, céphalées (maux de tête) et même les règles douloureuses.
L’aspirine, elle, est plutôt utilisée pour les douleurs inflammatoires comme les maux de dents, l’arthrite, les tendinites, ou les entorses. Elle est toutefois déconseillée lors des règles puisqu’elle favorise les saignements.

Quelques conseils

N’attendez pas ! Le médicament prend quelques instants à s’activer dans l’organisme, alors il vaut mieux l’avaler dès que les premières douleurs se font ressentir.
Prenez la bonne dose. Par exemple, si la migraine est très douloureuse, rien ne sert de prendre une petite dose. Il faut prendre un cachet d’1g pour le paracétamol et l’aspirine (doliprane 1000 par exemple), et de 400mg pour l’ibuprofène.

En bref

Parmi tous les anti-douleurs disponibles sans ordonnances en pharmacie, il est vrai que tous apportent les mêmes bienfaits. Mais les recommandations ne sont pas les mêmes et il faut rester vigilant concernant leurs compositions et posologies. Demandez conseil à vos pharmaciens !

Tout est dit… ou presque !
N’hésitez pas à partager votre avis sur le kétoprofène dans les commentaires et à consulter les autres articles

Publié par Camille

Rédactrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *