Tags : Comment prévenir l'infection pulmonaire ? - Comment traiter l'infection pulmonaire ? - Quels sont les causes de l'infection pulmonaire ? -

L’infection pulmonaire compte parmi les maladies les plus courantes dans le monde. Le tabagisme, les infections et la génétique sont responsables de la plupart des maladies pulmonaires. Les poumons font partie d’un appareil complexe qui se dilate et se détend des milliers de fois par jour pour apporter de l’oxygène et rejeter du dioxyde de carbone. Les maladies pulmonaires peuvent résulter de problèmes dans n’importe quelle partie de ce système. 

Les symptômes de l’infection pulmonaire

Bien qu’il soit important de mettre l’accent sur la prévention de l’infection pulmonaire, vous voulez aussi être à l’avant-garde si des signes et des symptômes commencent à apparaître. 

Les signes et symptômes d’infection pulmonaire suivants devraient vous inciter à communiquer immédiatement avec votre médecin.

Fièvre

La température corporelle normale varie d’une personne à l’autre, mais en général, elle se situe autour de 98,6 F degrés. Avoir de la fièvre, c’est-à-dire une température égale ou supérieure à 100,4 F, est un signe que vous pourriez avoir une infection pulmonaire. En cas de fièvre, une personne peut aussi avoir des frissons ou des tremblements. 

Fièvre symptôme Infection pulmonaire
Crédit photo :
© www.pixabay.com

Augmentation de l’essoufflement

L’essoufflement, ou dyspnée, s’il commence à s’aggraver, cela pourrait être un signe que vous souffrez d’une infection pulmonaire et que vous devez communiquer avec votre médecin. En plus d’une sensation d’essoufflement, une respiration rapide et une fréquence cardiaque rapide peuvent également être des signes d’une infection pulmonaire. 

Toux productive

Si vous avez une toux qui s’aggrave et devient plus productive, ce qui signifie qu’il y a plus de mucus. Cela peut être un signe que vous ou votre proche avez une infection pulmonaire et qu’une attention médicale est nécessaire. Changements dans le mucus

En présence d’une infection pulmonaire, la production de mucus augmente non seulement en quantité, mais elle devient généralement plus épaisse et plus collante et change de couleur. Il peut aussi avoir une odeur nauséabonde.

Douleur pléritique à la poitrine

La douleur thoracique associée à l’infection des poumons est souvent décrite comme une douleur aiguë et douloureuse d’un côté qui s’aggrave en respirant profondément. Quoi qu’il en soit, la douleur pleurétique à la poitrine n’est pas toujours une infection pulmonaire, ce qui signifie qu’elle peut indiquer la présence d’autres problèmes dans les poumons ou même dans le cœur.

Les différents types et causes de l’infection pulmonaire

Il existe plusieurs causes différentes d’infections pulmonaires.

Les causes de l’infection des voies respiratoires supérieures :

  • pharyngite aiguë : une inflammation du pharynx entraînant des démangeaisons dans la gorge et de la difficulté à avaler.
  • otite aiguë : une infection de l’oreille qui survient lorsqu’une infection bactérienne ou virale affecte l’oreille moyenne.
  • rhume : une infection causée par un virus qui affecte l’organisme.

Les causes de l’infection des voies respiratoires inférieures :

  • bronchite : une infection soudaine des voies respiratoires, habituellement par un virus.
  • pneumonie : une infection des alvéoles, généralement par des bactéries.
  • bronchiolite : une infection respiratoire inflammatoire, causée par un virus qui affecte les plus petits passages d’air dans les poumons 

Les traitements de l’infection pulmonaire

Avec de nombreux virus, il n’existe aucun traitement connu. Votre médecin peut vous prescrire des médicaments pour gérer vos symptômes tout en surveillant votre état. Si votre médecin soupçonne une infection bactérienne, il peut vous prescrire des antibiotiques.

Les médecins traitent les infections pulmonaires, selon la source de la maladie. Il est donc possible qu’ils vous fassent passer des tests avant de vous recommander un traitement. Ainsi, lorsque les symptômes apparaissent, il est préférable d’aller chez le médecin.

Comment prévenir l’infection pulmonaire ?

Le traitement d’une infection respiratoire peut être compliqué. Par conséquent, la prévention est la meilleure méthode pour prévenir les infections respiratoires. Voici quelques conseils vous permettant de prévenir cette maladie.

Le vaccin ROR (rougeole, oreillons et rubéole) 

Le vaccin anticoquelucheux réduira considérablement votre risque de contracter une infection respiratoire. Vous pourriez également bénéficier de la vaccination antigrippale et du vaccin antipneumococcique. Parlez-en à votre médecin.

Adopter une bonne hygiène 

Lavez-vous les mains fréquemment, surtout après avoir été dans un endroit public.

Éternuez toujours dans le bras de votre chemise ou dans un mouchoir en papier. Même si cela ne soulage pas vos propres symptômes, cela vous empêchera de propager des maladies infectieuses.

Évitez de toucher votre visage, surtout vos yeux et votre bouche, pour éviter d’introduire des germes dans votre système.

Adopter un mode de vie sain

Vous devriez également éviter de fumer et vous assurer d’inclure beaucoup de vitamines dans votre alimentation, comme la vitamine C, qui aide à renforcer votre système immunitaire. La vitamine C est maintenue dans les cellules immunitaires et une carence a été associée à une plus grande susceptibilité aux infections. Bien que la recherche ne sache pas si la vitamine C peut prévenir une infection respiratoire aiguë, il est prouvé qu’elle peut réduire la durée et la gravité de certaines infections.

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *