Hépatite toxique, faites attention aux produits chimiques

Qu’est-ce que l’hépatite toxique?

L’hépatite toxique est une inflammation de votre foie en réaction à certaines substances auxquelles vous êtes exposé. L’hépatite toxique peut être causée par l’alcool, les produits chimiques, les drogues ou les excès en suppléments alimentaires.

Dans certains cas, l’hépatite toxique se développe dans les heures ou les jours suivant l’exposition à une toxine. Dans d’autres cas, il faut parfois des mois d’utilisation régulière avant l’apparition des signes et symptômes.

Les symptômes de l’hépatite toxique disparaissent souvent lorsque l’exposition à la toxine cesse. Cependant, une hépatite toxique peut endommager votre foie de façon permanente. Aussi, cela peut entraîner une cicatrisation irréversible des tissus hépatiques (cirrhose). Dans certains cas même, une insuffisance hépatique peut mettre votre vie en danger.

Les symptômes de l’hépatite toxique

Les formes légères d’hépatite toxique peuvent ne causer aucun symptôme et ne peuvent être détectées que par des analyses sanguines. Lorsque des signes et symptômes d’hépatite toxique apparaissent, ils peuvent inclure :

personne atteinte de jaunisse, un symptome de l'hépatite toxique
crédits photo :
areaoftalmologica.com
  • Jaunissement de la peau et du blanc des yeux (jaunisse)
  • Démangeaisons
  • Douleur abdominale dans la partie supérieure droite de l’abdomen
  • Fatigue
  • Perte d’appétit
  • Nausées et vomissements
  • Éruption
  • Perte de poids
  • urine foncée ou de couleur thé

Quand consulter un médecin ?

Consultez immédiatement votre médecin si vous présentez des signes ou des symptômes qui vous inquiètent.

Les surdoses de certains médicaments, comme l’acétaminophène, peuvent entraîner une insuffisance hépatique. Obtenez des soins médicaux immédiats si vous pensez qu’un adulte ou un enfant a pris une surdose d’acétaminophène.

Les signes et symptômes d’une surdose possible d’acétaminophène comprennent :

  • Perte d’appétit
  • Nausées et vomissements
  • Douleur dans la partie supérieure de l’abdomen
  • Coma

Si vous soupçonnez une surdose d’acétaminophène, appelez immédiatement les urgences, les pompiers ou un centre antipoison. Une surdose d’acétaminophène peut être mortelle, mais elle peut être traitée avec succès si elle est traitée tôt après ingestion.

Les causes de l’hépatite toxique

L’hépatite toxique survient lorsque votre foie développe une inflammation en raison de l’exposition à une substance toxique. Une hépatite toxique peut également se développer lorsque vous prenez trop de médicaments sur ordonnance ou en vente libre.

Normalement, le foie élimine et décompose la plupart des médicaments et des produits chimiques de votre circulation sanguine. La décomposition des toxines crée des sous-produits qui peuvent endommager le foie. Bien que le foie ait une grande capacité de régénération, l’exposition constante à des substances toxiques peut causer des dommages graves, parfois irréversibles.

L’hépatite toxique peut être causée par :

  • L’alcool

Une consommation excessive d’alcool pendant de nombreuses années peut entraîner une hépatite alcoolique inflammation du foie due à l’alcool.

  • Les analgésiques en vente libre.

Les analgésiques en vente libre comme l’acétaminophène (Tylenol, autres), l’aspirine, l’ibuprofène (Advil, Motrin IB, autres) et le naproxène (Aleve, autres) peuvent endommager votre foie, surtout si pris fréquemment ou combiné avec l’alcool.

  • Les médicaments d’ordonnance

Certains médicaments liés à une atteinte hépatique grave comprennent les statines utilisées pour traiter l’hypercholestérolémie, l’amoxicilline-clavulanate (Augmentin), la phénytoïne (Dilantin, Phenytek), l’azathioprine (Azasan, Imuran), la niacine (Niaspan), le kétoconazole, certains antivirus et stéroïdes anabolisants. Il y en a beaucoup d’autres.

  • Les herbes et suppléments

Certaines herbes considérées comme dangereuses pour le foie comprennent l’aloe vera, l’actée à grappes noires, la cascara, le chaparral, la consoude, le kava et l’éphédra. Il y en a beaucoup d’autres. Les enfants peuvent développer des dommages au foie s’ils confondent les suppléments vitaminiques avec des bonbons et prennent de fortes doses.

  • Les produits chimiques industriels.

Certains produits chimiques auxquels vous pourriez être exposé au travail peuvent causer des lésions hépatiques. Les plus  courants qui peuvent causer des dommages au foie comprennent le tétrachlorure de carbone, un solvant de nettoyage à sec, une substance appelée chlorure de vinyle (utilisé pour fabriquer les plastiques), l’herbicide paraquat et un groupe de produits chimiques industriels appelés biphényles polychlorés.

Facteurs de risque de l’hépatite toxique

Les facteurs qui peuvent augmenter votre risque d’hépatite toxique incluent :

  • La prise d’analgésiques en vente libre ou de certains médicaments sans ordonnance.

La prise d’un médicament ou d’un analgésique en vente libre qui comporte un risque de lésions hépatiques augmente votre risque d’hépatite toxique. C’est particulièrement vrai si vous prenez plusieurs médicaments ou plus que la dose recommandée.

  • Les maladies du foie

Le fait d’avoir un trouble hépatique grave comme la cirrhose ou une maladie hépatique grasse non alcoolique vous rend beaucoup plus vulnérable aux effets des toxines.

  • L’hépatite

Une infection chronique par un virus de l’hépatite (hépatite B, hépatite C ou l’un des autres – extrêmement rares – virus de l’hépatite qui peuvent persister dans l’organisme) rend votre foie plus vulnérable.

  • Le vieillissement

En vieillissant, votre foie décompose les substances nocives plus lentement. Cela signifie que les toxines et leurs sous-produits restent dans votre corps plus longtemps.

  • Boire de l’alcool

La consommation d’alcool pendant la prise de médicaments ou de certains suppléments à base de plantes augmente le risque de toxicité.

  • Être une femme

Comme les femmes semblent métaboliser certaines toxines plus lentement que les hommes, leur foie est exposé à des concentrations sanguines plus élevées de substances nocives pendant une plus longue période. Cela augmente le risque d’hépatite toxique.

  • Certaines mutations génétiques

L’héritage de certaines mutations génétiques qui affectent la production et l’action des enzymes hépatiques qui décomposent les toxines peut vous rendre plus vulnérable aux hépatites toxiques.

  • Travailler avec les toxines industrielles

Travailler avec certains produits chimiques industriels vous expose à un risque d’hépatite toxique.

Complications

L’inflammation associée à l’hépatite toxique peut entraîner des lésions hépatiques et des cicatrices. Avec le temps, cette cicatrisation, appelée cirrhose, rend votre foie difficile à faire son travail. La cirrhose finit par entraîner une insuffisance hépatique. Le seul traitement de l’insuffisance hépatique chronique consiste à remplacer votre foie par un foie sain provenant d’un donneur (greffe du foie).

Prévention de l’hépatite toxique

Puisqu’il n’est pas possible de savoir comment vous réagirez à un médicament en particulier, l’hépatite toxique ne peut pas toujours être évitée. Mais vous pouvez réduire votre risque de problèmes hépatiques si vous :

Limiter les médicaments

Ne prenez des médicaments sur ordonnance et en vente libre qu’en cas d’absolue nécessité. Étudier les options non médicamenteuses pour les problèmes courants comme l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie et la douleur arthritique.

Ne prenez les médicaments que selon les directives

Suivez exactement les directives pour tout médicament que vous prenez. Ne dépassez pas la quantité recommandée, même si vos symptômes ne semblent pas s’améliorer. Comme les effets des analgésiques en vente libre s’estompent parfois rapidement, il est facile d’en prendre trop.

Soyez prudent avec les herbes et les suppléments

Ne présumez pas qu’un produit naturel ne causera pas de dommages. Discutez des bienfaits et des risques avec votre médecin avant de prendre des herbes et des suppléments. Les National Institutes of Health tiennent à jour le site Web LiverTox où vous pouvez trouver des médicaments et des suppléments pour voir s’ils sont liés à des lésions hépatiques.

Ne mélangez pas alcool et drogues.

L’alcool et les médicaments sont une mauvaise combinaison. Si vous prenez de l’acétaminophène, ne buvez pas d’alcool. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou de votre pharmacien sur l’interaction entre l’alcool et les autres médicaments sur ordonnance et en vente libre que vous prenez.

 Prenez des précautions avec les produits chimiques

Si vous travaillez avec ou utilisez des produits chimiques dangereux, prenez toutes les précautions nécessaires pour vous protéger contre l’exposition. Si vous êtes en contact avec une substance nocive, suivez les directives sur votre lieu de travail ou appelez les services d’urgence locaux ou votre centre antipoison local pour obtenir de l’aide.

Gardez les médicaments et les produits chimiques hors de la portée des enfants

Conservez tous les médicaments et suppléments vitaminiques hors de portée des enfants et dans des contenants à l’épreuve des enfants afin qu’ils ne puissent pas les avaler accidentellement.

Ecrit par : Diana

Nutritionniste et grande lectrice de contenus sur la santé et le bien-être à ses heures, Diana nous livre ses conseils en matière d'alimentation et nous dévoile la face cachée de certains aliments et nutriments. Retrouvez-la sur OSDT pour parler fruit, légume, matière grasse, vitamine, complément alimentaire et bien plus encore. Diana vous fera découvrir les bienfaits de nombreuses denrées alimentaires que vous pouvez consommer au quotidien. De nombreuses recettes vous attendent également, n’hésitez pas à en profiter !

Mis à jour le mardi 9 juillet 2019

Commentez

Il n'y a pas de commentaire sur cet article

On se dit tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable.

Il permet de prendre du recul sur notre vie et de comprendre là où l’on souhaite aller.

Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.

On se dit tout sur les réseaux sociaux