Les hémorroïdes : symptômes, causes, formes et traitements

Physiologiquement, les hémorroïdes sont des formations veineuses autour du rectum. Elles ont pour rôle de maintenir le gaz et les matières fécales (la continence). Ces veines anales se dilatent un peu pendant la défécation. Mais il se peut que cette dilatation devienne permanente et il arrive même que ces veines deviennent enflammées. Les veines peuvent même sortir à l’extérieur de l’anus et former une protubérance.

Si la veine hémorroïdaire est douloureuse, saigne ou démange, on parle de crise hémorroïdaire. Sa physiopathologie n’est pas encore bien déterminée mais on suppose que les hémorroïdes sont dues d’un côté à la diminution du retour veineux lors des poussées pendant la défécation. D’un autre côté, elles résultent du relâchement des tissus de soutiens

Les rôles de la constipation, de la grossesse, de l’obésité et le manque de fibre dans l’alimentation dans la genèse des crises hémorroïdaires ont été soulignés par les spécialistes. Mais la sodomie aussi a été impliquée dans l’apparition des hémorroïdes.
Normalement, les

Hémorroïdes maladie
Hémorroïdes Credit photo @ www.pixabay.com

disparaissent d’elles-mêmes après quelques jours.

 

Les symptômes

L’un des signes typique de l’hémorroïde est le saignement rectal après la défécation. Parfois, on ressent des démangeaisons ou irritations de la partie anale accompagnées ou non de gonflement près de l’anus. Les hémorroïdes peuvent occasionner des gènes surtout en position assise Les hémorroïdes sont généralement indolores mais si la personne ressent une douleur, l’hémorroïde est donc accompagnée d’une fissure anale.

Les différentes formes cliniques des hémorroïdes

Les différents types d’hémorroïdes peuvent se produire seuls ou en association. On distingue les hémorroïdes internes, externes

Les hémorroïdes internes

Elles se situent dans la partie haute du canal anal. Les crises de l’hémorroïde interne sont à l’origine des saignements visibles sur les papiers hygiéniques après les selles. Elles ne sont pas douloureuses mais lors d’une forte pression de poussée lors de la défécation, elles peuvent se retrouver hors du rectum.

Selon l’atteinte du plexus hémorroïdaire interne, on distingue selon leur stade d’évolution :

  • Hémorroïde interne du premier degré quand l’hémorroïde se trouve encore à l’intérieur de l’anus.
  • Hémorroïde interne du second degré quand elle sort hors de l’anus pendant la défécation mais revient à sa place ensuite.
  • C’est l’hémorroïde interne du troisième degré : quand l’hémorroïde doit être replacée avec les doigts après les selles
  • Enfin, hémorroïde interne du quatrième degré : quand l’hémorroïde ne peut plus être replacée à l’intérieur de l’anus.

Les hémorroïdes externes

Elles se situent sous la peau de l’anus. Elles sont très sensibles à la douleur car elles sont très innervées.

Les hémorroïdes externes sont les plus inconfortables, car la peau sus-jacente devient irritée et s’érode. Si un caillot de sang se forme à l’intérieur d’une hémorroïde externe, la douleur peut être soudaine et intense. Vous pourriez sentir ou voir une bosse autour de l’anus. Le caillot se dissout habituellement, laissant un excès de peau (une tache cutanée) qui peut démanger ou s’irriter.

Les causes

Traditionnellement, les hémorroïdes sont associées à la constipation chronique, à l’effort pendant les selles et à la position assise prolongée sur la toilette , tous ces facteurs nuisent à la circulation sanguine, ce qui entraîne une accumulation et un élargissement des vaisseaux. Cela explique aussi pourquoi les hémorroïdes sont fréquentes pendant la grossesse, lorsque l’utérus qui s’élargit appuie sur les veines.

Des études plus récentes montrent que les patients atteints d’hémorroïdes ont tendance à avoir un tonus du canal anal au repos plus élevé, c’est-à-dire que le muscle lisse du canal anal tend à être plus étroit que la moyenne (même sans effort). La constipation s’ajoute à ces troubles, parce que le fait de s’efforcer pendant une selle augmente la pression dans le canal anal et pousse les hémorroïdes contre le muscle du sphincter. Enfin, les tissus conjonctifs qui soutiennent et maintiennent les hémorroïdes en place peuvent s’affaiblir avec l’âge, ce qui entraîne le gonflement des hémorroïdes et leur prolapsus.

Diagnostic des hémorroïdes

Les hémorroïdes peuvent généralement être diagnostiquées à partir d’un simple historique médical et d’un examen physique. Les hémorroïdes externes sont généralement apparentes, surtout si un caillot de sang s’est formé. Le clinicien peut effectuer un examen rectal numérique pour vérifier la présence de sang dans les selles. Il peut également examiner le canal anal à l’aide d’un anoscope, un petit tube de plastique inséré dans le rectum et éclairé

S’il y a des signes de saignement rectal ou de sang microscopique dans les selles, une sigmoïdoscopie flexible ou une coloscopie peut être effectuée pour éliminer d’autres causes de saignement, comme les polypes colorectaux ou le cancer, surtout chez les personnes de plus de 45 ans.

Traitement des hémorroïdes

Le soulagement de la plupart des symptômes d’hémorroïdes peut être fait avec des remèdes simples et à domicile pour les hémorroïdes. Pour éviter les poussées occasionnelles, essayez ce qui suit.

Manger plus de fibres. Ajoutez plus de fibres à votre régime alimentaire à partir d’aliments, d’un supplément de fibres, ou les deux. En plus d’une hydratation adéquate, les fibres ramollissent les selles et les rendent plus faciles à évacuer, ce qui réduit la pression sur les hémorroïdes. Les aliments riches en fibres comprennent le brocoli, les haricots, le son de blé et d’avoine, les aliments à grains entiers et les fruits frais.

Les suppléments de fibres aident à diminuer les saignements hémorroïdaux, l’inflammation et l’hypertrophie. Ils peuvent également réduire l’irritation causée par les petits bouts de selles qui sont emprisonnés autour des vaisseaux sanguins.

Certaines personnes trouvent que manger beaucoup de fibres provoque des ballonnements ou des gaz. Commencez lentement et augmentez graduellement votre consommation jusqu’à 25-30 grammes de fibres par jour. De plus, augmentez votre consommation de liquides.

Faites de l’exercice. Un exercice aérobique modéré, comme la marche rapide de 20 à 30 minutes par jour, peut aider à stimuler la fonction intestinale.

Lorsque vous avez envie de déféquer, allez immédiatement aux toilettes ; n’attendez pas un moment plus opportun. Les selles peuvent reculer, ce qui entraîne une augmentation de la pression et de la tension. De plus, prévoyez une heure fixe chaque jour, par exemple après un repas. Cela peut vous aider à établir une habitude intestinale régulière

Un bain de siège peut soulager les démangeaisons, l’irritation et les spasmes du muscle du sphincter. Les pharmacies vendent de petites baignoires en plastique qui s’adaptent sur un siège de toilette, ou vous pouvez vous asseoir dans une baignoire ordinaire avec eau chaude.

La plupart des experts recommandent un bain de siège de 20 minutes après chaque selle et deux ou trois fois par jour en plus. Prenez soin de tamponner doucement la région anale pour la sécher par la suite ; ne frottez pas ou n’essuyez pas fort. Vous pouvez également utiliser un sèche-cheveux pour sécher la zone.

Les crèmes contre les hémorroïdes en vente libre contenant un anesthésique local peuvent soulager temporairement la douleur.

Une petite poche de glace placée contre la région anale pendant quelques minutes peut aussi aider à réduire la douleur et l’enflure.

Enfin, s’asseoir sur un coussin plutôt que sur une surface dure aide à réduire l’enflure des hémorroïdes existantes et empêche la formation de nouvelles hémorroïdes.

Traiter le caillot. Lorsqu’une hémorroïde externe forme un caillot de sang, la douleur peut être atroce. Si la douleur est tolérable et que le caillot est présent depuis plus de deux jours, appliquez des traitements à domicile en attendant que les symptômes disparaissent d’eux-mêmes. Si le caillot est plus récent, l’hémorroïde peut être enlevée chirurgicalement ou le caillot peut être retiré de la veine lors d’une intervention chirurgicale mineure effectuée par un chirurgien.

Procédures de traitement

Certaines hémorroïdes ne peuvent être traitées avec des traitements traditionnels seuls, soit parce que les symptômes persistent ou parce qu’une hémorroïde interne s’est prolapsée.

Heureusement, il existe un certain nombre de traitements d’hémorroïdes peu invasifs qui sont moins douloureux que l’ablation traditionnelle des hémorroïdes (hémorroïdectomie) et permettent un rétablissement plus rapide. Ces interventions sont généralement pratiquées dans le cabinet d’un chirurgien ou en chirurgie ambulatoire dans un hôpital.

Hémorroïdectomie

Vous pourriez avoir besoin d’une intervention chirurgicale si vous avez de grosses hémorroïdes saillantes, des hémorroïdes externes persistantes et symptomatiques ou des hémorroïdes internes qui reviennent

Dans une hémorroïdectomie traditionnelle, une incision étroite est pratiquée autour des tissus hémorroïdaires externes et internes et les vaisseaux sanguins incriminés sont enlevés. Cette procédure guérit 95 % des cas et présente un faible taux de complications – en plus d’une réputation bien méritée d’être douloureuse

L’intervention nécessite une anesthésie générale, mais les patients peuvent rentrer chez eux le jour même. Les patients peuvent habituellement retourner au travail après 7 à 10 jours. Malgré les inconvénients, beaucoup de gens sont heureux d’avoir une solution définitive à leurs hémorroïdes.

Agrafes

L’alternative à l’hémorroïdectomie traditionnelle s’appelle hémorroïdectomie agrafée. Cette procédure traite les hémorroïdes internes saignantes ou prolapsées. Le chirurgien utilise un dispositif d’agrafage pour ancrer les hémorroïdes dans leur position normale. Comme l’ablation traditionnelle des hémorroïdes, l’hémorroïdopsie agrafée est pratiquée sous anesthésie générale en chirurgie de jour.

Ecrit par : Adélaïde

Journaliste nutrition et santé, Adélaïde est bien placée pour nous parler des pathologies courantes ; quelles en sont les causes et comment les traiter. Passionnée par la pharmacologie, la psychologie et la physiologie, Adélaïde est une fan inconditionnelle de la médecine traditionnelle chinoise. Ainsi, le feng shui, le qigong médical ou la réflexologie plantaire n'ont plus de secrets pour elle. Auparavant en surpoids, Adélaïde a suivi un rééquilibrage alimentaire qui lui a permis de passer de la taille 48 à 38. Sur OSDT, outre les sujets de maladies, elle traite également plusieurs autres thématiques en lien avec le bien-être et la santé : les régimes, les TCA (Troubles des conduites alimentaires), les recettes minceur et de pâtisseries, mais aussi tout ce qu'il faut savoir sur les protéines, fibres et glucides ou encore la psychologie de couple.

Mis à jour le vendredi 12 juillet 2019

Commentez

Il n'y a pas de commentaire sur cet article

On se dit tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable.

Il permet de prendre du recul sur notre vie et de comprendre là où l’on souhaite aller.

Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.

On se dit tout sur les réseaux sociaux