La syphilis : une maladie qui se propage par l’activité sexuelle, y compris le sexe oral et anal

La syphilis est une infection bactérienne généralement transmise par contact sexuel. La maladie commence par une plaie indolore généralement sur les parties génitales, le rectum ou la bouche. Elle se transmet d’une personne à l’autre par contact cutané ou muqueux avec ces lésions.

Les symptômes

La syphilis se développe par étapes et les symptômes varient à chaque étape. Mais les stades peuvent se chevaucher et les symptômes ne se manifestent pas toujours dans le même ordre. Il se peut que vous soyez infecté par cette maladie et que vous ne remarquiez aucun symptôme pendant des années.

Syphilis primaire

Le premier signe de syphilis est une petite plaie, appelée chancre. La plaie apparaît à l’endroit où la bactérie est entrée dans votre corps.

Syphilis secondaire

Quelques semaines après la guérison initiale du chancre, il se peut que vous ressentiez une éruption cutanée qui commence sur votre tronc, mais qui finit par couvrir tout votre corps. Vous allez en avoir même sur la paume de vos mains et la plante de vos pieds.

Syphilis latente

Si vous n’êtes pas traité, la maladie passe du stade secondaire au stade latent (caché), lorsque vous n’avez aucun symptôme. Le stade latent peut durer des années.

Syphilis tertiaire

Environ 15 à 30 pour cent des personnes infectées qui ne reçoivent pas de traitement développeront des complications appelées syphilis tertiaire (tardive). À un stade avancé, la maladie peut endommager le cerveau, les nerfs, les yeux, le cœur, les vaisseaux sanguins, le foie, les os et les articulations.

Syphilis congénitale

Il est possible que les bébés nés de mères atteintes sont infectés par le placenta ou à la naissance. La plupart des nouveau-nés atteints de la maladie congénitale ne présentent aucun symptôme, bien que certains présentent une éruption cutanée sur la paume de leurs mains et la plante de leurs pieds.

Les causes

La cause de la maladie est une bactérie appelée Treponema pallidum. La voie de transmission la plus courante est le contact avec la plaie d’une personne infectée pendant l’activité sexuelle. Les bactéries pénètrent dans votre corps par des coupures ou des abrasions mineures dans votre peau ou vos muqueuses. Elle est contagieuse aux stades primaire et secondaire, et parfois au début de la période latente.

Moins souvent, cette maladie peut se propager par contact étroit direct non protégé avec une lésion active (comme lors d’un baiser) ou par une mère infectée à son bébé pendant la grossesse ou l’accouchement (syphilis congénitale).

Les traitements

Lorsqu’elle est diagnostiquée et traitée à un stade précoce, la maladie est facile à guérir. Le traitement privilégié à tous les stades est la pénicilline, un antibiotique qui peut tuer l’organisme responsable de la syphilis. Si vous êtes allergique à la pénicilline, votre médecin vous suggérera un autre antibiotique.

Une seule injection de pénicilline suffit pour arrêter la progression de la maladie pour les gens affectés pendant moins d’un an. Si vous avez la syphilis depuis plus d’un an, vous pourriez avoir besoin de doses supplémentaires.

La pénicilline est le seul traitement recommandé pour les femmes enceintes atteintes de syphilis. Les femmes allergiques à la pénicilline peuvent subir un processus de désensibilisation qui peut leur permettre de prendre de la pénicilline.

Les préventions

Il n’existe pas de vaccin contre la syphilis. Pour aider à prévenir la propagation de la syphilis, suivez ces suggestions :

  • S’abstenir ou être monogame

La seule façon d’éviter la syphilis est de renoncer à avoir des rapports sexuels. La meilleure option est d’avoir des rapports sexuels monogames avec un partenaire non infecté.

  • Utilisez un condom en latex

Les condoms peuvent réduire le risque de contracter la syphilis, mais seulement si le condom couvre les lésions de syphilis.

  • Évitez les drogues récréatives

Une consommation excessive d’alcool ou d’autres drogues peut obscurcir votre jugement et mener à des pratiques sexuelles non protégées.

Ecrit par : Daniella

Mis à jour le mercredi 3 juillet 2019

Commentez

Il n'y a pas de commentaire sur cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

On se dit tout ! Racontez votre histoire

Intecto ipsam impost verum nimenis andipit essum eritia pratias netur, corehendias restis dolo blabor a quate pere opti ipientis re volupta tioribus cum faces et omnis ra sit acest volo eictotas inusdam exceres totassum aut.

Gardons le contact

Intecto ipsam impost verum nimenis andipit essum eritia pratias netur, corehendias restis dolo blabor a quate pere opti ipientis re volupta tioribus cum faces et omnis ra sit acest volo eictotas inusdam exceres totassum aut.

On se dit tout sur les réseaux sociaux