Antirétroviral : le médicament qui traite le VIH

Questions santé : C'est quoi l’antirétroviral ? C'est quoi la pharmacorésistance ? Comment se passe la la thérapie antirétrovirale  ? Quand commencer le traitement ?

Mis à jour le : 12 juin 2020

La maladie VIH Sida est maintenant de plus en plus répandue dans le monde. Bien qu’il n’existe pas encore de remède efficace contre cette maladie, il existe ce qu’on appelle « l’antirétroviral« , un médicament qui ralentit la propagation du virus.

C’est quoi l’antirétroviral ?

Un traitement antirétroviral a pour objet de freiner la progression vers le VIH en restaurant un nombre de lymphocytes CD4 de plus de 500/mm3 (1).

Les antirétroviraux (ARV) sont des médicaments qui traitent le Sida. Cependant, ils ne tuent ni ne guérissent le virus, cependant, lorsqu’ils sont pris en combinaison, ils peuvent empêcher la croissance du virus. Et lorsque la propagation de virus est freinée, la maladie l’est aussi. En effet, ce médicament ne fait que ralentir la propagation de la maladie, ce qui prolonge la durée de vie de la personne qui en souffre.

L’utilisation de l’ARV

Les médicaments antirétroviraux sont généralement utilisés en association avec au moins trois médicaments de plus d’une classe. C’est ce qu’on appelle la « thérapie combinée« , qui aide à prévenir la résistance aux médicaments.

Pour faciliter le traitement des patients, les fabricants d’antirétroviraux ont créé un seul comprimé contenant une association thérapeutique. De cette façon, le patient peut suivre la thérapie combinée, tout en ne prenant qu’un seul comprimé.

Antirétroviral
Antirétroviral
Crédit photo : © Pixabay

C’est quoi la pharmacorésistance ?

Lorsque le VIH se multiplie, de nombreuses nouvelles copies présentent des mutations : elles sont légèrement différentes du virus original. Certains virus mutants continuent de se multiplier même lorsque vous prenez des médicaments ARV. Lorsque cela se produit, le virus peut développer une résistance au médicament et le traitement antirétroviral peut cesser d’agir.

Si seulement un ou deux médicaments ARV sont utilisés, il est facile pour le virus de développer une résistance. Pour cette raison, il n’est pas recommandé de n’utiliser qu’un ou deux médicaments. Mais si deux ou trois médicaments sont utilisés, un mutant qui réussit devrait « contourner » tous les médicaments en même temps. L’utilisation d’une thérapie combinée signifie qu’il faut beaucoup plus de temps pour que la résistance se développe.

La thérapie antirétrovirale

La thérapie antirétrovirale fait référence à tout traitement anti-VIH qui utilise une combinaison de deux médicaments ou plus. Selon le cas d’un patient, les médecins peuvent prescrire une combinaison de trois médicaments ou plus pour améliorer les chances de succès du traitement.

Historique la thérapie antirétrovirale

Comme mentionné ci-dessus, la thérapie utilise deux médicaments voire même plus selon le cas de la personne atteinte de la maladie. Cette thérapie a été en effet mise en place depuis 1996 lorsque les médecins ont remarqué le faible taux de réussite du traitement de ceux qui n’utilise qu’un seul médicament anti-VIH à la fois.

La mise en place de la thérapie antirétroviral a marqué un tournant dans l’histoire du traitement du VIH. La nouvelle conception du traitement a transformé ce qui était auparavant un diagnostic avec de très mauvaises perspectives en un état gérable.

La thérapie antirétrovirale
La thérapie antirétrovirale
Crédit photo : © Pixabay

Les résultats de la thérapie antirétrovirale

Le traitement antirétroviral ou la thérapie antirétrovirale a un double effet sur l’organisme. Il augmente le nombre de cellules immunitaires tout en diminuant le nombre de cellules virales présentes dans l’organisme.

La thérapie empêche le virus de se multiplier dans le sang, ce qui réduit la charge virale, qui est le nombre de copies du VIH dans le sang. De plus, il augmente le nombre de cellules CD4, qui sont des cellules immunitaires ciblées par le VIH, afin d’améliorer le fonctionnement du système immunitaire du patient.

L’importance de la thérapie antirétrovirale

En outre, la thérapie antirétrovirale ralentit et prévient le développement du stade 3 du VIH ou du SIDA. Mais le plus important, c’est qu’elle prévient aussi la transmission de la maladie.

Il est donc fortement conseillé aux personnes vivant avec le VIH de prendre des médicaments antirétroviraux, quel que soit leur état de santé. En effet, lorsqu’une personne séropositive utilise une thérapie antirétrovirale, elle peut l’aider à mener une vie pleine et saine.

Quand commencer le traitement ?

Actuellement, il existe des progrès scientifiques remarquables concernant la prévention et la prise en charge du VIH Sida et les traitements se sont beaucoup améliorés (2). Le traitement avec des médicaments anti-VIH est recommandé pour toutes les personnes vivant avec le VIH. La thérapie les aide à vivre plus longtemps et à rester en meilleure santé tout en réduisant le risque de transmission du VIH.

Traitement du SIDA
Traitement du SIDA– Crédit photo : © Pixabay

 

Ainsi, il est conseillé de suivre le traitement le plus tôt que possible, dès que la maladie est détectée. Chez les personnes vivant avec le VIH qui ont certaines conditions, il est particulièrement important de commencer le traitement antirétroviral immédiatement. Il se trouve vérifié qu’un vaccin contribue à la prévention due cette maladie (3).

Cependant, il existe quelques cas où l’urgence de commencer un traitement antirétroviral est fortement recommandée. C’est dans le cas de :

  • Grossesse
  • SIDA
  • Certaines maladies et coinfections liées au VIH
  • Infection précoce par le VIH

Le cas de grossesse

Toutes les femmes enceintes séropositives devraient prendre des médicaments anti-VIH pour prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Les médicaments anti-VIH protégeront également la santé de la femme enceinte.

Le cas de SIDA

 

Le syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA) est le stade le plus avancé de l’infection à VIH. Les personnes atteintes du SIDA devraient commencer le traitement antirétroviral immédiatement.

Les conditions qui définissent le sida sont des infections et des cancers qui mettent la vie en danger chez les personnes vivant avec le VIH. Certaines formes de lymphome et de tuberculose sont des exemples de maladies qui définissent le sida.

Le cas de maladies et coinfections liées au VIH

Certaines maladies qui se développent chez les personnes vivant avec le VIH augmentent l’urgence de commencer un traitement antirétroviral. Ces maladies comprennent les maladies rénales liées au VIH et certaines infections opportunistes.

La co-infection se produit lorsqu’une personne a deux infections ou plus en même temps. La co-infection avec le VIH et certaines autres infections, comme l’hépatite B ou l’infection par le virus de l’hépatite C, augmente l’urgence de commencer une thérapie antirétrovirale.

Le cas d’infection précoce par le VIH

L’infection précoce par le VIH est la période allant jusqu’à 6 mois après l’infection par le VIH. Au début de l’infection, le taux de VIH dans l’organisme est souvent très élevé. Une charge virale élevée endommage le système immunitaire et augmente le risque de transmission du VIH.

Sources et informations complémentaires

    1. Le traitement antirétroviral sur solidarites-sante.gouv.fr
    2. Recherches et pistes pour une meilleure prévention du VIH sur enseignementsup-recherche.gouv.fr
    3. VIH Sida : vaccin pour une prévention efficace sur diplomatie.gouv.fr

OSDT.

Ecrit par : Dorothée
Publié le mardi 3 septembre 2019


Journaliste bien-être spécialisée en micro-nutrition, Dorothée partage ici ses réflexions et sa passion autour des piliers fondamentaux de la santé et du bien-être. Sur OSDT, elle partage notamment ses conseils en matière d'alimentation, régime, beauté, famille, thérapie et vous conseillera sur comment vous garder en bonne santé tous les jours.

Découvrez nos rédacteurs professionnels de santé

En savoir plus sur nos rédacteurs nutritionnistes, professionnels de santé

Suivez-nous

Gardons le contact

Vous aimez OSDT ?

Restez informé de toutes les actualités Santé, en recevant une notification directement dans votre boîte e-mail.



On Se Dit Tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable. Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.


Informations importantes pour le lecteur

Santépratique.fr a pour vocation d'informer, sensibiliser et divertir ses lecteurs autour des domaines de la santé, de la psychologie, de la nutrition et du bien être. Notre volonté, insufflée dans notre ligne éditoriale, est de donner de l’autonomie à nos lecteurs, prendre en main leur santé, leur bien être physique et psychique. Cette prise d’autonomie passe par la responsabilité de soi et de ses actes.
Nous nous efforçons de fournir un contenu de qualité et vérifié, mais il ne remplace aucunement l'avis du professionnel de santé compétant pour répondre à vos questions et pour fournir des solutions préventives ou curatives à vos besoins.
Les informations du site santepratique.fr ne constituent, en aucun cas, une consultation d’ordre médical et/ou un quelconque diagnostic et/ou une promotion pour des médicaments, dispositifs médicaux ou traitement. Il en est de même pour tout contenu certifié par l'un de nos professionnels de santé publiant un article sur santepratique.fr.
Il appartient à tout utilisateur de vérifier nos informations, de recouper des avis, et surtout de consulter un professionnel de santé compétent (médecin généraliste ou spécialisé, nutritionniste, gynécologue, sage-femme, kinésithérapeute, etc ) pour tout besoin rencontré.
Si vous constatez une erreur dans nos articles, nous vous encourageons à nous contacter et à nous les signaler. Cela nous permettra d’améliorer la fiabilité et la qualité de notre engagement à vos cotés ! Contactez-nous via ce formulaire.

Editeur

Science & Bien-être logo
Santé Pratique est édité par Science & Bien-être, de la société Les Editions De La Main Bleue.