Consulter un psychologue : comment franchir le pas ?

Parfois, on se demande si on ne devrait pas aller voir un(e) psychologue. Pourtant, beaucoup d’entre nous s’y résigneront : peur de s’effondrer devant un inconnu, regard des autres ou anticipation de ce que le professionnel pourrait nous dire…. les raisons sont multiples et pourtant, un seul rendez-vous pourrait nous faire du bien. Mais alors, comment franchir le pas ?

Avec les multiples choix qui s’imposent à nous chaque jour, nous avons souvent du mal à faire la part des choses et à se trouver des objectifs. Mais comment redonner sens à notre vie ? Est-ce notre passé douloureux qui nous empêche d’avancer ou notre caractère têtu qui tente de nous conforter dans ce mal-être quotidien ? Après tout… pourquoi et comment un psy pourrait bien nous aider ? OSDT vous liste les principales raisons qui nous font hésiter et, au travers de quelques témoignages, vous aide à franchir le pas.

Psychologue
Psychologue Crédit photo : © pixabay

Consulter un psychologue : les raisons qui nous font hésiter

Penser que l’on connaît déjà la source de notre souffrance

Avec cette forte impression de pouvoir s’en sortir seul, nous cachons en nous une peur certaine : celle de retrouver le “nous” qui est enfoui dans notre inconscient. Avec la thérapie, nous avons peur d’affronter cette face cachée qui règne en nous ou de devenir quelqu’un d’autre. Mais au contraire, la psychothérapie se déroule en douceur et il n’y aura pas de révélations fracassantes ou de traumatismes surgissant de nul part.

Se rassurer en se disant qu’on ne va pas si mal

Avec un manque de confiance certain en nous, nous portons un regard trop dépréciateur sur nous. Nous savons que nous n’allons pas bien mais nous ne pouvons pas nous empêcher de nous dire que ce n’est rien, que d’autres sur Terre souffrent dix fois plus et que nous avons tout pour être heureux. Nous culpabilisons et essayons de régler les choses seuls. Mais un peu d’accompagnement de temps en temps ne fait pas de mal. Vous n’êtes pas Superman, et je ne le suis pas non plus. Les thérapies ne sont aucunement réservées aux gens qui vont très mal, vous pouvez tout à fait vous rendre chez le psychologue pour faire le point le temps d’une séance.

Avoir peur de se rappeler du passé et de fouiller dans de mauvais souvenirs

Conscients que cela nous ferait du bien de ressasser le passé afin de se libérer de nos souffrances, nous avons pourtant peur de déclencher des traumatismes puissants. Rassurez-vous, les psychologues sont là pour nous accompagner en douceur.

Ne pas avoir les moyens financiers de suivre plusieurs séances

Médecine spécialisée, la psychothérapie peut souvent être coûteuse et nous sommes nombreux à reculer face au prix des séances. Pourtant, il existe en France, des centres médico-psychologiques (liste disponible en mairie) où les séances sont soit gratuites soit remboursées. Consulter un psychologue est de plus en plus accessible et l’aspect financier ne devrait plus être un problème pour franchir le pas.

Redouter de devoir confier des moments intimes ou de parler de sexe

Constamment jugé par les autres (positivement ou négativement) dans notre société actuelle, il est normal de se sentir mal à l’aise lorsqu’on parle de quelque chose d’intime à quelqu’un qu’on ne connaît pas. Afin de se conforter dans l’idée que tout cela est naturel, il faut alors se rappeler que nous sommes tous des animaux au départ et que nous fonctionnons avec des pulsions et un instinct de survie (et donc de reproduction). Parler de sexe, de ses fantasmes, de ses aventures est donc un bon moyen de comprendre notre inconscient.

Penser que la psychothérapie ne marche pas sur soi

Bien souvent, nous préférons vivre avec nos souffrances et s’habituer plutôt que de se plonger dans l’inconnu et essayer de s’en défaire. On se complait dans notre malheur. Et pourtant, que vos maux soient ancrés au plus profond de vous ou non, le psychologue pourra toujours vous aider à les calmer, les maîtriser ou carrément les faire disparaître.

Avoir peur de ne pas trouver le ou la bon(ne) psychologue

N’hésitez pas à demander à votre entourage, à regarder les avis disponibles sur internet ou les annuaires recensant les nombreux psychologues compétents autour de chez vous. La confiance se crée petit à petit

Avoir honte de suivre une thérapie et devoir se cacher des autres (ou mentir)

Aujourd’hui, il est possible de suivre des séances directement en ligne sur internet, mais nous vous conseillons tout de même de rencontrer le thérapeuthe en physique pour de meilleurs effets. N’ayez pas honte de prendre des séances de psychothérapie, nous vivons tous avec des souffrances qui nous empêchent de vivre heureux. Vous devriez plutôt être fiers de franchir le pas contrairement aux autres qui n’ont toujours pas compris l’importance des psychologues.

Consulter un psychologue : mais alors, comment franchir le pas ?

Nul besoin de souffrir le martyre pour se décider à franchir le pas. Vous avez le sentiment d’être bloqué dans votre vie professionnelle ou personnelle ? Que quelque chose d’invalidant vous submerge et que vous ne contrôlez plus trop vos émotions ? Vous avez l’impression d’être trop différent des autres et vous n’arrivez pas à vous intégrer ? Vous commencez peu à peu à perdre confiance en vous et à vous détester autant physiquement que moralement ? Il serait peut-être tant de consulter un psychologue. Il existe bien des raisons de passer à l’action mais n’attendez pas d’être en dépression pour vous en rendre compte.
Je vous dit tout cela mais… ça fait plus de 8 ans maintenant que je me pose la question “devrais-je aller voir un psy ? “. Et qu’est-ce qui me bloque tant au final ? Parmi toutes les raisons citées plus haut, la deuxième proposition me correspond le mieux : je ne veux pas admettre que je vais si mal que ça. Il y a des personnes qui souffrent tellement plus que moi. Et alors ? Soyons égoïstes pour une fois… Ce mal-être me bloque au quotidien, m’empêche d’avancer sur mes projets, me met dans des états émotionnels incompréhensibles comme si j’avais des crises d’hormones tous les jours. Cela ne peut plus durer. Mais alors pourquoi suis-je encore là à vous parler ? Je crois que je bloque encore à l’idée de consulter justement parce que j’ai conscience de mon mal-être, comme si je pouvais trouver seule les solutions puisque je connais déjà mon passé et les raisons de cette constante déprime. Alors pourquoi je n’applique pas ces solutions puisque je peux me débrouiller seule ? Là est la bonne question. C’est ici que je bloque. Peut-être suis-je trop optimiste finalement, et je me dis que tout ira mieux du jour au lendemain ? Peut-être que je n’ai pas envie de perdre mon temps à chercher un psy et à me rendre à de longues séances ? Et pourtant, en faisant cet article, j’ai compris que je devais arrêter de procrastiner. Tout le temps que je perds à déprimer à la maison, c’est du temps que je pourrais utiliser pour suivre une psychothérapie. Celle-ci me pourrait me redonner confiance en moi. Et c’est le début d’une nouvelle vie : la confiance en soi, et donc la confiance aux autres, est la clé de tout. A partir de là, je pourrais reprendre le sport, retrouver mon poids de forme, mieux me concentrer au boulot, être productive, arrêter d’être en colère pour un rien, accepter l’amour que me porte mon conjoint et lui rendre l’appareil… Bref. Il est temps.
Et vous, quel blocage cité plus haut vous correspond le mieux ? Essayez de vous poser les mêmes questions que moi et n’ayez plus peur : une consultation ne vous fera que du bien.

En bref

La France est l’un des pays où les consultations en psychothérapie sont les moins nombreuses. Questions sans réponses, traumatismes, peurs, angoisses, comportements étranges, confiance en soi… Les psychologues sont pourtant là pour nous aider à traverser ces mauvaises passes. Il suffit juste de franchir le pas !

Tout est dit… ou presque !
N’hésitez pas à témoigner de votre propre expérience de la psychothérapie dans les commentaires et à consulter les autres articles d’OnseditTout.com!

Lire aussi :

Ecrit par : Camille

Rédactrice passionnée par la diététique, Camille s'est spécialisée dans les programmes minceur. Elle nous livre tous les secrets pour perdre du poids avec l’Anaca3 et d’autres techniques. Grande amatrice de psychologie et de naturopathie, Camille propose dans ses articles OSDT des astuces pour lier santé et beauté au quotidien. Pour elle : "Chaque étape de la vie constitue une expérience enrichissante !"

Mis à jour le jeudi 13 juin 2019

Commentez

Il n'y a pas de commentaire sur cet article

On se dit tout ! Racontez votre histoire

Notre vécu a une richesse inestimable.

Il permet de prendre du recul sur notre vie et de comprendre là où l’on souhaite aller.

Il peut inspirer aussi d’autres personnes, inquiètes, en questionnement, à la recherche de sens…

OSDT c’est plus qu’un magazine, c’est un lieu pour partager nos histoires de vie.

On se dit tout sur les réseaux sociaux