Tags : Comment savoir si je souffre d'apnée du sommeil ? - Comment traiter l'apnée du sommeil ? -

Insomnies régulières, troubles nocturnes, ronflements ou apnée du sommeil ? Comment savoir lorsqu’on est concerné par ces fameuses pauses respiratoires ? Dès le réveil, vous vous sentez fatiguée. Pourtant, vous avez une bonne hygiène de vie et semblez en bonne santé, vous êtes en forme physiquement et vous ne voyez aucune raison apparente à cette fatigue constante. Vous souffrez peut-être d’apnée du sommeil !

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?

Plus qu’une maladie, l’apnée du sommeil est un syndrome caractérisé par des interruptions (apnées) ou des réductions (hypopnées) de la respiration pendant le sommeil. Ces “pauses” sont anormalement fréquentes et peuvent durer de 10 à 30 secondes environ, mais surtout se répéter une centaine de fois par nuit. Les personnes souffrants d’apnées du sommeil se réveillent donc souvent afin de reprendre leur souffle. Les apnées sont dues à une obstruction complète ou partielle des conduits respiratoires de l’arrière-gorge.
En général, les personnes touchées ne remarquent pas les apnées puisqu’elles sont de courtes de durée. Mais cela provoque un sommeil saccadé, des ronflements et donc de mauvaise qualité.

On peut mesurer l’importance de l’apnée du sommeil selon le nombre de pauses par heure de sommeil :
Légère apnée : entre 5 et 15 pauses par heure,
L’apnée modérée : entre 16 et 30,
L’apnée sévère : supérieur à 30

Apnée du sommeil
Apnée du sommeil Crédit photo :
© www.pxhere.com

Les 10 signes pour savoir si vous êtes concernés

Souvent, les personnes atteintes d’apnée du sommeil, n’ont pas conscience des pauses respiratoires en pleine nuit. Il faut donc passer un examen pour mesurer ces fameuses interruptions. En général, les ronflements entrecoupés sont les premiers signes d’une apnée du sommeil, et c’est votre entourage qui vous le fera remarquer.

1. La somnolence en journée

L’apnée du sommeil provoque généralement des somnolences en pleine journée et des endormissements incontrôlables. Il est donc fortement déconseillé aux personnes atteintes de conduire par exemple.

2. La difficulté à se concentrer

Vous êtes souvent dans la Lune et avez du mal à vous concentrer en classe, au boulot ou même en repas de famille ? Vous avez des troubles de la mémoire ? Cela est souvent lié aux apnées du sommeil.

3. La baisse de la vigilance

Le taux d’accidents de voiture ou du travail est plus élevé chez les personnes atteintes d’apnées du sommeil.

4. Des maux de tête le matin

Ils peuvent être causés par le manque de sommeil tout simplement, ou encore le grincement des dents (bruxisme) que peut causer l’apnée du sommeil.

5. Des suffocations soudaines en pleine nuit

6. Une irritabilité et des sautes d’humeur

Tristesse, manque d’entrain et colère passagère sans raison apparente devraient peut-être vous alerter.

7. Sommeil agité et draps défaits

8. Une transpiration importante pendant la nuit

9. Une obstruction des voies respiratoires (outre de l’arrière-gorge)

Les personnes souffrant d’obstruction nasale (permanente ou non, allergique ou non) ou ayant subit une opération chirurgicale (rhino ou laryngologie), sont plus susceptibles de faire des apnées du sommeil.

10. Le surpoids et l’obésité

C’est le facteur le plus important car les personnes en surpoids ont des dépôts de graisse dans l’arrière-gorge, ce qui bloque la respiration.

Même si les hommes sont plus touchés que les femmes, les ronflements ne sont pas forcément indicateurs d’apnée du sommeil, et l’inverse est aussi vrai. La fatigue permanente devrait vous aider à identifier ce syndrome mais n’hésitez pas à consulter un médecin si vous avez des doutes.

Tout est dit.. ou presque !
N’hésitez pas à témoigner dans les commentaires.

Publié par Camille

Rédactrice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *