Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > Transplantation hépatique : à quel moment ...
Newsletter Santepratique.fr
Suivez l'actualité santé, découvrez nos dossiers ... Inscrivez vous dès maintenant à notre newsletter!

Transplantation hépatique - Consultation

  1 Vote

À quel moment consulter ?

 

En cas de symptômes pouvant faire évoquer une hépatite, ou de contact avec un entourage contaminé, une consultation médicale permettra de faire le diagnostic (sérologies) et de suivre l’évolution de la maladie.


En cas de signes hémorragiques (vomissement de sang…), de jaunisse importante et/ou de troubles de la conscience (confusion, tremblements…), il est impératif de consulter en urgence (SAMU-Centre 15).

 

Que fait le médecin ?

 

Le médecin confirme l’atteinte du foie et l’étiologie (cause) de cette atteinte. L’examen clinique permet de mettre en évidence un foie augmenté de volume (on parle d’hépatomégalie) et des signes de complications liées à la cirrhose.

 

En cas d’hépatite fulminante, des symptômes hémorragiques et d’encéphalopathie sont recherchés (troubles de la conscience par exemple).


Les analyses biologiques par prise de sang confirment ensuite l’atteinte hépatique avec des signes de gravité (baisse des facteurs de coagulation, élévation très importante des enzymes hépatiques comme les transaminases…).

 

Les sérologies virales permettent d’identifier la cause (hépatites virales). Enfin, le diagnostic de cirrhose est posé sur un prélèvement biopsie du foie et un examen anatomopathologique qui met en évidence la fibrose et la destruction des tissus sains.


De nombreux examens, tant morphologiques que biologiques, sont réalisés avant l’inscription sur une liste d’attente de transplantation hépatique. Une fois la transplantation décidée, le degré d’urgence est déterminé et les patients attendent le plus souvent à domicile.

 

En cas de greffon disponible, 2 interventions ont en fait lieu : l’une chez le donneur pour prélever dans les meilleures conditions l’organe, l’autre chez le receveur.

 

Le greffon est raccordé à l’organisme receveur en réalisant notamment la suture des veines, artères et voie biliaire.

 

Comment préparer ma prochaine consultation ?

 

Après la transplantation, la convalescence s’effectue d’abord dans un service de réanimation puis d’hépatologie.

 

Un traitement immunosuppresseur est prescrit à vie pour diminuer les défenses immunitaires et éviter le rejet du greffon après transplantation. Il est fondamental de respecter les analyses biologiques et les échographies prescrites.

 

En cas de fièvre, de douleurs de la région abdominale ou de tout autre symptôme inhabituel, une consultation en urgence s’impose. La transplantation hépatique mais aussi les médicaments sont responsables de complications aux conséquences redoutables si elles ne sont pas diagnostiquées et traitées à temps.

 

 

Source/Auteur : Dr Gérald KIERZEK en collaboration avec Dr Emmanuelle TOUREL et Dr Patrice MARIE
Date : 10/12/2010

Revenir au sommaire

 

 

à retenir



La transplantation hépatique ou greffe du foie est indiquée chez les patients en insuffisance hépatique terminale. Les principales causes sont les hépatites virales chroniques et la cirrhose alcoolique. La prévention joue un rôle essentiel pour prévenir ou retarder la destruction progressive du tissu hépatique.


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.