Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > Rougeole : comment prévenir la rougeole avec ...
Newsletter Santepratique.fr
Suivez l'actualité santé, découvrez nos dossiers ... Inscrivez vous dès maintenant à notre newsletter!

La rougeole
Conseils pratiques

  9 Votes

 

Comment se transmet le virus de la rougeole ?

 

Très contagieux il se transmet principalement par contact direct ou par voie aérienne, par l’intermédiaire de gouttelettes salivaires ou respiratoires émises par le malade. Un seul rougeoleux peut contaminer 20 personnes. C’est une des plus hautes contagiosités infectieuses connues.La contamination par des objets souillés est possible mais rare. 
L’incubation dure une douzaine de jours (jusqu’à 18 parfois) et le patient est contagieux durant les 5 jours suivant le début de l’éruption cutanée.

 

Une vaccination post-exposition dans les 72 heures après un contact infectant permet d'éviter la maladie. Les adultes à risque (non protégés par la rougeole dans l’enfance ou la vaccination correcte) doivent consulter rapidement leur médecin pour éviter la maladie. Car celle-ci est toujours pénible chez l’adulte, même en l’absence de complications (plus fréquentes que chez l’enfant).

 

Y a t-il une prévention possible ?

 

La seule protection efficace contre la rougeole est la vaccination. Toutefois le vaccin étant un vaccin vivant atténué, il n’est pas possible de l’administrer à les personnes immunodéprimés : greffés sous immunosuppresseurs, séropositifs au VIH, patients sous chimiothérapie anti-cancéreuse...
Ce vaccin efficace n’est pas obligatoire, mais fortement recommandé. Sa prise en charge est totale (100%) pour les enfants jusqu’à 13 ans.


En France, il est associé aux vaccins de la rubéole et des oreillons (vaccin ROR) et administré en deux doses :  à 12 mois puis entre 13 et 24 mois. Il peut être pratiqué dès 9 mois, ce qui est obligatoire si l’enfant entre en crêche avant l’âge de 12 mois.
Le calendrier vaccinal 2011 recommande le rattrapage de la vaccination chez tous les enfants et chez les adultes nés après 1980 (date à laquelle la vaccination généralisée a fait chuté la circulation du virus) qui n’ont reçu qu’une seule dose de vaccins, ou aucune.
Il ne doit pas être administré aux femmes enceintes. Le vaccin peut provoquer un peu de fièvre ou une petite éruption 5 à 7 jours après vaccination.

 

Avec quoi ne faut-il pas confondre ?

 

Avec les autres maladies éruptives fébriles de l’enfance : roséole, rubéole et scarlatine notamment. Mais les taches de Köplik, la fièvre élevée et l’évolution de l’éruption cutanée confirment le diagnostic.
Il ne fait pas non plus confondre avec une réaction allergique. Mais dans ce cas il n’y a pas de fièvre.


A quel moment consulter le médecin ?

 

Une fièvre nette (supérieure ou égale à 38°) et une toux persistante méritent la consultation du médecin. Plusieurs maladies offrent ce tableau, il fera le tri éventuellement avec une sérologie sanguine (anticorps sanguins contre le virus) ou un test salivaire rapide au cabinet.
Le traitement est purement symptomatique c’est-à-dire qu’ils minimisent les signes : contre la fièvre, la douleur, contre la surinfection des bronches si nécessaire.
La déclaration est obligatoire ainsi que l’éviction des collectivités durant au moins les 5 premiers jours de la maladie visible. Du fait de la fatigue importante entraînée par le virus rougeoleux, le repos à domicile est recommandé 8 à 10 jours.
En signalant le cas à la DDASS le médecin permet la mise en œuvre des mesures de contrôle collectif.

 

 

Source/Auteur : Marie Bazet et Dr Sophie Duméry
En collaboration avec le Pr Pierre Bégué (Académie Nationale de Médecine)
Dernière mise à jour le 22 Avril 2011 par Dr Sophie Duméry
Date : 29/10/2009

Revenir au sommaire

 

 

à retenir



 

Informations sur la rougeole

 

La résurgence actuelle de la rougeole en France est inquiétante car elle frappe des adultes très exposés aux complications sévères. Le plan de vaccination mis en place depuis plusieurs décennies est le meilleur moyen de l’éviter. L’objectif de l’OMS est d’éliminer totalement cette maladie, très meurtrière dans certains pays, en Afrique notamment.

en savoir plus

en savoir plus



Sur les maladies en lien

L'otite moyenne aiguë

La bronchite

La toux

 

Sur les autres maladies infantiles

La roséole

La scarlatine

La varicelle

 

Sur la prévention

Vaccins et vaccination

La vaccination du nourrisson

 

Sur les bons gestes

Que faire en cas de fièvre ?

 


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.