Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > Rhinite allergique (Rhume des foins)

Rhinite allergique (Rhume des foins)

  75 Votes

 

Définition de la rhinite allergique


Le rhume des foins est une rhinite allergique, c’est-à-dire une inflammation des muqueuses du nez. Le rhume des foins est donc une réaction allergique déclenchée par des allergènes, le plus souvent respirés comme les pollens. On parle de rhinite allergique saisonnière ou « rhume des foins », quand les symptômes apparaissent chaque année à l’arrivée des pollens. La rhinite allergique chronique perannuelle dure quant à elle toute l’année et est causée par des allergènes présents dans la maison comme les acariens, les poussières ou les poils d’animaux.

 

Risques et origines du rhume des foins

 

Près d’un quart des Français serait concerné par la rhinite allergique : la rhinite allergique toucherait donc quelque 15 millions de personnes de plus de 2 ans et les enfants de 2 à 6 ans atteints de rhinite allergique seraient 780 000.
Le facteur génétique est essentiel, puisque 50 % à 90 % des sujets allergiques (rhinite saisonnière ou perannuelle) ont des antécédents allergiques familiaux.

 

Causes et mécanismes de la rhinite allergique


La rhinite allergique est avant tout un phénomène allergique qui nécessite la présence d’anticorps IgE dirigés contre des allergènes. Anticorps-antigènes déclenchent alors dans l’organisme des réactions inflammatoires en chaîne responsables des symptômes.
Le terrain génétique a un rôle prépondérant puisqu’une prédisposition est démontrée pour l’allergie, l’eczéma ou l’asthme.
D’autres facteurs comme l’exposition au tabac, y compris le tabagisme passif, sont susceptibles de déclencher ou d’aggraver les crises. Des facteurs nutritionnels et infectieux joueraient également un rôle dans la rhinite allergique.

 

Symptômes et signes de la rhinite allergique


Trois symptômes sont présents dans le rhume des fois :

 

Ecoulement nasal

L’écoulement nasal (on parle de rhinorrhée), clair, non purulent, de la congestion nasale (« nez pris »)

 

Démangeaisons

Le rhume des foins entraine des symptômes de démangeaisons du nez, de la gorge, et des éternuements.


Manifestations oculaires

À ces signes de la sphère ORL s’ajoutent des manifestations oculaires à type de picotements, démangeaisons et larmoiement.

 


La périodicité est fondamentale dans le rhume des foins : les symptômes apparaissent aux beaux jours et sont maximaux en période de forte pollinisation. La rhinite allergique saisonnière ne fait plus parler d’elle les autres mois de l’année. En cas de rhinite perannuelle, l’exposition aux allergènes (contact avec les animaux…) déclenche les crises.

 

 


Revenir au sommaire

 

 

à retenir



La rhinite allergique saisonnière ou rhume des foins est l’allergie la plus fréquente. Des mesures simples associées à des antihistaminiques soulagent les symptômes. N’hésitez pas à en parler à votre médecin ou pharmacien.
en savoir plus

en savoir plus



Sur les maladies apparentées

Les allergies

L'eczéma chez l'enfant

L'eczéma chez l'adulte

L'asthme chez l'enfant

L'asthme chez l'adulte

La conjonctivite

 

Sur les facteurs aggravants

Le tabac

 

Sur l'arrêt du tabac

Arrêter de fumer

Sevrage tabagique

 

Sur le médicament

Qu'est-ce qu'un médicament ?

 

Sur le domaine pharmaceutique

Rôle du pharmacien

 

Sur les traitements complémentaires

L'homéopathie

La phytothérapie

 

Sur le système de soins

Le médecin traitant

La carte vitale

 

Sur les remboursements

La Couverture Maladie Universelle de base (CMU) et la CMU complémentaire


Rhinite et conjonctivite allergique

Comment reconnaître une rhinite allergique, une conjonctivite allergique saisonnière ou non


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.