Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > La phytothérapie : les modes de préparation de ...
Newsletter Santepratique.fr
Suivez l'actualité santé, découvrez nos dossiers ... Inscrivez vous dès maintenant à notre newsletter!

La phytothérapie
Conseils pratiques

  15 Votes

 

Quels sont les modes de préparation de la phytothérapie ?


Ils dépendent largement de la partie végétale choisie.


L’infusion consiste à immerger la plante dans de l’eau très chaude, presque bouillante : les feuilles et les fleurs sont très souvent infusées. C’est en portant à ébullition l’eau d’une infusion que l’on sait en la retirant du feu qu’on est proche des 100 °C. C’est aussi une sécurité : cela stérilise l’eau.


La décoction consiste à cuire 2 à 15 minutes la plante dans l’eau bouillante : cela concerne surtout les tiges ou racines, qu’on ramollit ainsi pour en extraire les principes actifs.


La macération est une solution obtenue en macérant toutes les parties d’une plante dans de l’eau froide, du vin, de l’alcool ou de l’huile, pour en libérer les principes solubles sans les altérer par la cuisson. Le mélange issu de la macération, filtré, doit être bu rapidement dans l’heure qui suit le filtrage. Les macérats glycérinés sont des jeunes tissus végétaux macérés avec de la glycérine et ensuite filtrés. La teinture mère (TM) est une macération pendant 3 à 5 semaines de la plante sèche dans de l’alcool à 60 degrés.


La distillation (ou spagyrie) consiste à faire fermenter la plante avec une levure. Le produit obtenu s’utilise sous forme de gouttes ou de spray buccal.


La plante sèche et réduite en poudre peut se consommer en gélule, qui est une enveloppe de gélatine. Les gélules commercialisées sont toujours « monoplantes » donc ne renferment qu’une seule plante.


Les plantes s’utilisent aussi dans des bains ou, ajoutées à de l’huile, pour des massages.

 

 

Quelle est la part des plantes dans la pharmacopée moderne ?


L’industrie pharmaceutique recherche beaucoup les molécules issues du milieu naturel, pour en connaître les effets thérapeutiques et les copier en chimie de synthèse.

 

Cette chimie permet aussi d’améliorer l’efficacité du médicament, de modifier le profil pharmacologique, de diminuer la toxicité

 

L’élaboration d’analogues de plantes (composés aux propriétés semblables) se fait par la connaissance approfondie des molécules naturelles et de leurs propriétés.

 

 

Source/Auteur : Lucie GALION
Date : 01/07/2009

Revenir au sommaire

 

 

à retenir



Les plantes peuvent être dangereuses. Il convient d’être prudent et de toujours prendre conseil auprès de son pharmacien. Les remèdes sûrs de phytothérapie s’achètent en pharmacie ou chez des herboristes confirmés. La règle est aussi de prévenir son médecin traitant des phytothérapies que l’on consomme, afin de détecter d’éventuelles interactions avec les traitements allopathiques.


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.