Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > Oreillons : à quel moment consulter un médecin ?
Newsletter Santepratique.fr
Suivez l'actualité santé, découvrez nos dossiers ... Inscrivez vous dès maintenant à notre newsletter!

Oreillons
Préparer sa consultation

  23 Votes

 

À quel moment consulter ?

 

Toute tuméfaction doit motiver une consultation médicale pour en établir le diagnostic.

Les oreillons ne représentent pas une urgence, d’autant plus qu’il n’existe pas de traitement spécifique. L’évolution se fait en 8 à 10 jours vers la guérison.
Néanmoins, une consultation s’impose pour confirmer le diagnostic et éliminer une autre cause (bactérienne).

 

Que fait le médecin ?


Le diagnostic est essentiellement clinique devant l’aspect de la tuméfaction, les signes ressentis et la notion éventuelle de contage. Le médecin palpera la tuméfaction (consistance ferme et élastique) et recherchera une turgescence du canal de Sténon (canal salivaire).
D’autres localisations seront recherchées comme les atteintes du pancréas (douleurs abdominales), l’orchite (tuméfaction des testicules…) ou la méningite.


Aucun examen complémentaire n’est habituellement prescrit, sauf cas atypique ou compliqué. Dans ce cas, l’isolement du virus est possible dans un prélèvement de salive ; de même, une prise de sang peut permettre de faire le diagnostic sérologique.


Le traitement est symptomatique : repos, bains de bouche, antalgiques (contre la douleur) et antipyrétiques (contre la fièvre).

 

Comment préparer ma prochaine consultation ?


Il convient de surveiller la fièvre : une recrudescence, des douleurs abdominales, une douleur testiculaire, font craindre une localisation extrasalivaire.

Une reconsultation médicale rapide s’impose alors.

 

 


Date :

Revenir au sommaire

 

 

à retenir



 

Informations sur les oreillons

 

Les oreillons sont bénins, touchant particulièrement les enfants. Les complications sont rares mais leur gravité potentielle (stérilité) justifie la vaccination, intégrée aux autres vaccins (rougeole, rubéole…).


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.