Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > Méningite virale
Newsletter Santepratique.fr
Suivez l'actualité santé, découvrez nos dossiers ... Inscrivez vous dès maintenant à notre newsletter!

Méningite virale

  18 Votes

 

Définition de la méningite virale


Comme toutes les méningites (virales ou bactériennes), les méningites virales sont des infections des méninges, enveloppes qui entourent et protègent le cerveau et la moelle épinière. Les oreillons et les entérovirus sont les principales causes de méningites virales, qui s’avèrent le plus souvent bénignes ; elles régressent spontanément sans traitement et ne laissent aucune séquelle. D’autres peuvent cependant être plus graves, surtout si elles s’associent à des signes d’atteintes du cerveau (encéphalite).

 

Origines et risques de la méningite virale


Contrairement aux méningites bactériennes, qui sont de véritables urgences thérapeutiques, les méningites virales sont rarement mortelles. Les méningites sont d’origine virale dans 80 % des cas. Elles se rencontrent surtout chez les adultes jeunes et les enfants et sont rares chez les personnes âgées. Elles surviennent principalement en dehors de l’hiver, et des épidémies dans les collectivités évoquent une infection à entérovirus. L’absence de vaccination contre les oreillons et/ou le contact avec un patient atteint par cette maladie dans les deux à trois semaines avant les symptômes sont évocateurs d’une méningite virale avec ce virus.

 

Causes et mécanismes de la méningite virale


Comme pour les bactéries, les virus provoquent une inflammation des méninges. Les virus peuvent diffuser et contaminer le cerveau ; on parle alors d’encéphalite.


Les différents virus en cause sont transmis par contact humain direct, et d’autres par des insectes.

 

Symtômes et signes de la méningite virale


Les méningites virales se présentent souvent sous la forme de tableaux assez intenses, qui débutent brutalement avec une fièvre élevée. Les symptômes de la maladie sont des céphalées (maux de tête), fièvre, raideur de nuque sont évocatrices du diagnostic de méningite ; on parle de syndrome méningé. Contrairement aux méningites bactériennes, aucun signes de lésion de la peau n’est présents (pas de purpura) et la conscience est conservée.
Le contact avec un patient atteint par les oreillons est évocateur du diagnostic de méningite virale.

 

 


Revenir au sommaire

 

 

à retenir



Les méningites virales représentent 80 % des méningites. Elles sont le plus souvent bénignes mais nécessitent un diagnostic médical rapide pour être certain qu’il ne s’agit pas d’une méningite bactérienne beaucoup plus grave.


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.