Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > Lumbago
Newsletter Santepratique.fr
Suivez l'actualité santé, découvrez nos dossiers ... Inscrivez vous dès maintenant à notre newsletter!

Lumbago

  219 Votes

Définition d'un lumbago

 

Le tour de rein (ou lumbago pour le médecin) se définit par des douleurs vives au niveau des vertèbres lombaires, de la moitié  inférieure du dos. Ces douleurs surviennent brutalement, en général après un effort brusque ou inhabituel ; elles entraînent une contracture réflexe des muscles du dos, qui bloque les mouvements à ce niveau douloureux.


Le lumbago est la cause la plus fréquente de lombalgie aiguë : il dure en général quelques jours (neuf cas sur dix), mais tend à récidiver dans un tiers des cas (INRS, 2011). C’est un trouble musculo-squelettique (TMS) entrant dans le plan de promotion national de la santé au travail 2010-2014.


 

Facteurs de risque et conséquences du lumbago

 

Le lumbago aurait une composante héréditaire, certaines familles étant plus exposées à faire un tour de rein. Mais c’est de loin la mauvaise hygiène posturale qui est le plus grand facteur de risque. Le surpoids et le stress sont également impliqués.


Le lumbago entraîne des arrêts de travail, en général de quelques jours, sauf si le mal de dos devient chronique. La situation est alors plus complexe et l’arrêt de travail prolongé ; elle peut mener à une invalidité.


Pour les auteurs Poiraudeau et coll. (2004), seuls 8% des patients lombalgiques passeront à la chronicité mais ils représentent plus de 85% des coûts induits. Les facteurs de risque de passage à la chronicité, de non-reprise des activités professionnelles sont essentiellement psychosociaux.


Selon l’InVS (bulletin épidémiologique, 2 mars 2007), l’échantillon de patients interrogé en 2001 comporte plus de lombalgiques devenus « autres inactifs » que ce à quoi on pouvait s’attendre dans la population française. Parmi les lombalgiques en activité, les femmes sont relativement nombreuses à être devenues chômeuses, et elles ont moins souvent conservé une activité professionnelle que les femmes actives en population générale.

 

Les mêmes tendances sont observées pour les hommes, sans être significatives. Le passage à la retraite ne semble pas en être influencé.


 

Causes et mécanismes du lumbago

 

Entre chacune des 24 vertèbres de la colonne vertébrale se trouve un disque intervertébral qui assure le rôle d'amortisseur du dos. Les disques intervertébraux sont constitués au centre d’une partie molle et gélatineuse (le noyau), qui est entourée d’un anneau fibreux et rigide. Lors d’un lumbago, l’anneau fibreux se fissure et la gélatine du noyau vient s’y immiscer.

 

L’anneau étant très innervé, cela engendre une douleur vive et une contraction réflexe des muscles du dos. La douleur n’est pas proportionnelle à la lésion : elle dépend notablement de l’état psychique et du stress ambiant qui abaissent le seuil de perception douloureuse et le seuil de réaction musculaire locale.


Lorsque les épisodes de lumbago se répètent, les fissures du disque s’agrandissent : une partie du noyau sort des disques intervertébraux : c’est la hernie discale. Cette hernie peut comprimer une racine nerveuse, entraînant des douleurs et sensations bizarres (paresthésies) dans le territoire innervé par la racine comprimée.

 

Le plus souvent il s’agit d’une atteinte du nerf sciatique. On parle communément de sciatique, et le médecin de sciatalgie.

 

Symptômes du lumbago

 

C’est lors de mouvements anodins, violents ou inhabituels, comme bêcher son jardin, soulever un sac trop lourd, faire occasionnellement du sport ou encore pendant un déménagement, que le dos se coince.

 

La douleur survient brutalement et violemment : la personne est cassée en deux, ou selon un angle plus ou moins prononcé. Tout mouvement du dos est impossible pendant plusieurs jours dans une ou plusieurs directions.
 

 


Revenir au sommaire

 

 

à retenir



 

Informations sur le lumbago

 

Contrairement aux idées reçues, le repos prolongé  (alitement) a des effets néfastes.

 

Les études scientifiques montrent en effet qu’il compromet les chances de guérison et se comporte en facteur de chronicisation du lumbago.

 

Il est responsable d’une fonte musculaire qui favorise la récidive. Passés les premiers jours, il faut reprendre une activité compatible avec sa douleur.


Prévenir le mal de dos

Le mal de dos est responsable en France de 110 000 arrêts de travail


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.