Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > Départ en vacances Conseils indispensables
Newsletter Santepratique.fr
Suivez l'actualité santé, découvrez nos dossiers ... Inscrivez vous dès maintenant à notre newsletter!

Départ en vacances
Conseils indispensables

  2 Votes

 

 

A l’occasion des départs en grandes vacances des juillettistes, première fournée, voici une récapitulation des notions et conseils officiels et judicieux qu’il faut avoir lus… et appliqués pour en bénéficier pleinement !

 

 

Sécurité routière

 

L’association Prévention Routière propose un dossier conseil spécial « départs en vacances » avec tous les tous les trucs à connaître pour voyager en toute sécurité.

 

Ce dossier, téléchargeable gratuitement, compile tous les conseils pratiques pour organiser son voyage : du chargement de la voiture jusqu’à la préparation de l’itinéraire, des sources d’information sur le trafic et la météo jusqu’à la meilleure manière de prévenir le mal des transports, en passant par les dispositifs de retenue, le transport des animaux de compagnie, les jouets qui peuvent être emportés sans danger ou les précautions à ne pas négliger (verrouillage des portières, vitres fermées...)…

Les internautes peuvent également télécharger et imprimer la check-list répertoriant l’ensemble des informations évoquées dans le dossier sous forme synthétique, afin de s’assurer que tout est réuni pour envisager un voyage serein et en toute sécurité ! Retrouvez ce dossier sur la page d’accueil du site de la Prévention Routière et dans l’onglet S’informer/Dossiers conseils/Conseils pour le voyage/Conseils départs en vacances

 

 

Pics d’ozone dans plusieurs régions françaises

 

Ensoleillement et fortes chaleurs affectent la France. Les températures très élevées en situation anticyclonique stable, sont propices à l’augmentation des concentrations d’ozone dans la basse atmosphère, et par voie de conséquence aux décompensations de pathologies respiratoires et cardiaques.

Des dépassements du seuil d’information et de recommandation pour ce polluant (180 µg/m3 en moyenne horaire) ont d’ores et déjà été constatés ponctuellement dès dimanche 27 juin. Dans ce contexte, en région Rhône-Alpes, les autorités recommandent de réduire les vitesses de 20 km/h et dans la mesure du possible, de privilégier le covoiturage et les transports en commun pour les déplacements. Les vitesses maximales de circulation ont déjà été réduites dans les départements des Bouches-du-Rhône, du Gard, du Vaucluse et du Var, entre 6h00 et 21h00, de 30 km/h sur toutes les voies de circulation (pour les limitations au-dessus de 70km/h).

Parallèlement, les industriels ont dû réduire leurs rejets polluants dans l’air. La pollution est l’affaire de tous, à chacun d’agir en citoyen responsable.

 

 

Fiches téléchargeables de l’Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments)

 

 

Bien conserver vos aliments
Garder les aliments à basse température ralentit la croissance des micro-organismes et limite les toxi-infections alimentaires. Cette chaîne du froid une bonne température de réfrigération, mais également son maintien en continu.

Adoptez des conduites sécurisées du lieu d’achat, jusqu’à la maison et lors de leur consommation.

 

Adapter votre alimentation

Les recommandations, valables tout au long de l'année, prennent une importance accrue durant les fortes chaleurs. Veiller également à porter une attention particulière aux personnes âgées et aux jeunes enfants (moins de 3 ans).

 

Penser à la protection solaire

Il est indispensable de se protéger avant de s’exposer en appliquant régulièrement une crème solaire et en portant des vêtements, un chapeau et des lunettes. Les enfants étant plus sensibles au soleil, ils doivent être davantage protégés !

 

Barbecue pas trop chaud

Prudence, la cuisson d’aliments à des températures élevées, en particulier en contact direct avec la flamme, conduit à la formation en surface de composés chimiques dont certains cancérigènes.

 

Animaux aussi !

Quand la température s’élève, vos animaux aussi risquent la déshydratation. Les mêmes conseils que ceux destinés aux humains peuvent leur être appliqués et notamment s’assurer qu’ils ont toujours à boire.

 


Noyade : objectif zéro

 

1366 cas de noyades entre le 1er juin et le 30 septembre 2009 en France.

De quoi adopter au plus vite les bons réflexes grâce à l’Inpes (Institut national de Prévention et d’Education à la Santé).

 

Ces baignades à la mer, en rivière, en lac ou en piscine ont occasionné 462 décès, soit en moyenne près de 4 décès par jour de vacances ! 98 jeunes de moins de 20 ans sont décédés, 39 enfants de moins de 6 ans, dont 17 en piscine privée familiale.
En piscine, les enfants de moins de 6 ans se sont noyés parce qu’ils ont échappé à la surveillance de l’adulte et qu’ils ne savaient pas nager.

En cours d’eau ou plan d’eau, les adultes se sont noyés à la suite d’un malaise, ou d’une chute en relation avec la consommation d’alcool, ou d’une activité dangereuse et/ou solitaire.

En mer, les victimes de noyades étaient souvent des touristes de plus de 45 ans ayant un problème de santé.


Pour connaître les différentes précautions à adopter télécharger la brochure: « Mode d’emploi de la baignade, pour un été en toute sécurité » réalisée en collaboration avec la Direction de la sécurité civile du ministère de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités territoriales.

 

 

J’y vais ou j’y vais pas ?


Privilégiez les zones de baignade surveillées : en cas de problème, vous serez secouru plus rapidement. Et avant de vous baigner, pensez à vous renseigner sur la nature des vagues, des courants et des marées dans le secteur où vous vous trouvez. A la plage, respectez les consignes de sécurité signalées par les drapeaux de baignade.


Avant de vous baigner, prenez en compte votre forme physique : dans la moitié des cas, les noyades sont dues à un épuisement ou un problème de santé. Ne vous baignez pas si vous ressentez le moindre frisson ou trouble physique, et ne surestimez pas votre niveau de natation : il est plus difficile de nager en milieu naturel (mer, lac, rivière) qu’en piscine.

 

La consommation d’alcool ou encore une exposition prolongée au soleil ne sont pas compatibles avec une baignade en sécurité.

 

Enfin, prévenez vos proches quand vous allez vous baigner.

 

 

Surveillance permanente des enfants


En piscine ou à la mer, restez toujours avec vos enfants quand ils jouent au bord de l’eau et baignez-vous en même temps qu’eux.

S’ils ne savent pas nager, équipez-les de brassards adaptés à leur taille et portant la norme NF 1311138-1.

Attention, rappelez-vous que les bouées et autres matelas pneumatiques sont des jouets : ils ne protègent pas de la noyade.
Les piscines privées en plein air doivent être équipées d’un dispositif de sécurité qui ne remplace pas la surveillance active et permanente des enfants par un adulte.
Déposez à côté de la piscine une perche et une bouée pour pouvoir intervenir rapidement en cas de danger et un téléphone pour alerter les secours le plus rapidement possible en cas d’accident.

 

La brochure « Mode d’emploi de la baignade, pour un été en toute sécurité » est diffusée via les préfectures, offices de tourisme, CRS, pompiers, sauveteurs en mer ainsi qu’aux péages d’autoroute.

Elle est téléchargeable sur le site de l'INPES


Lire l’Enquête Noyades

 

 
Santé des voyageurs en vols longs courriers

 

Les compagnies aériennes devant accepter toute personne se présentant à l’embarquement, le voyageur n’étant pas indemne de problèmes médicaux, l’Académie de Médecine rappelle que le voyage aérien expose à des risques parfois sévères.

Elle souhaite une prise en charge médicale renforcée en particulier lors de vol longs courriers à grande capacité. Ainsi que l’information des voyageurs par un « guide du voyageur ».

A charge pour le voyageur de s’informer aussi au préalable des situations et risques encourus, auprès de son médecin traitant.

 


Source/Auteur : Dr Sophie DUMERY
Date : 02/07/2010


Revenir au sommaire

 

 

Rechercher dans ""

Saisissez un mot ou une expression :

"/>


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.