Rechercher sur le site
Rechercher un médicament
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes du HONcode. Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.
> > > Cirrhose biliaire primitive : à quel moment ...
Newsletter Santepratique.fr
Suivez l'actualité santé, découvrez nos dossiers ... Inscrivez vous dès maintenant à notre newsletter!

Cirrhose biliaire primitive
Préparer sa consultation

  39 Votes

À quel moment consulter ?


Plus la maladie est diagnostiquée et traitée précocement, meilleures sont les chances de stabilisation (mais pas de guérison car la CBP est un processus irréversible).

La suppression des cofacteurs de risque, et notamment de la consommation d’alcool, est essentielle. Une surveillance régulière de la fonction hépatique est impérative pour détecter les complications et suivre l’évolution de la maladie.

 

Que fait le médecin ?


Au stade de cirrhose, le médecin constate la présence d’un gros foie en palpant l’abdomen ; il vérifie aussi les autres signes orientant vers une cirrhose (angiomes ou taches de vins, rougeur, vaisseaux anormaux sur le ventre…). Des signes de complications sont également recherchés : tremblements de l’encéphalopathie, signes d’hémorragie digestive…


En fonction de l’avancement et de la forme de la maladie, différentes anomalies biologiques sont retrouvées : des signes de cholestase (rétention de bile) et des signes de destruction hépatique (ou cytolyse) sont les principaux. D’autres examens permettent à la fois de déterminer le stade de la maladie et son retentissement (coagulation, plaquettes…), mais aussi d’éliminer d’autres causes (sérologies des hépatites, critères d’alcoolisme…).


Le diagnostic de CBP est fortement suspecté sur la présence d’anticorps dits antimitochondries (AMA de type M2). Il sera confirmé par une PBH qui met en évidence les lésions inflammatoires (ou cholangite destructrice lymphocytaire).


Le traitement repose sur l’acide ursodésoxycholique (AUDC) qui ralentit la progression de la fibrose, et les corticoïdes dans certains cas (signes d’hépatite auto-immune).


À un stade avancé de la maladie, la seule solution est la transplantation hépatique.

 

Comment préparer ma prochaine consultation ?


Un accompagnement psychologique dans des réseaux de soins ou d’associations de patients permet d’aider les malades.

Toute infection nécessite chez le cirrhotique une consultation rapide.


Date :

Revenir au sommaire

 

 

à retenir



 

Informations sur la cirrhose

 

La cirrhose biliaire primitive est une maladie inflammatoire grave aboutissant à une autodestruction du foie. La transplantation hépatique est l’ultime traitement, avec d’excellents résultats.


Articles en cours de révision.
Certaines références vont être ajoutées prochainement.